Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 11:27

Série de l'été - 1994, The Cranberries rendent hommage à deux enfants victimes d'un attentat de l'IRA...

04-Zombie.jpgL'Irlande est un berceau du rock, de nombreux groupes y ont vu le jour et grandi avant de prendre un essor international. Qu'il soit d'Ulster ou d'Eire, le rock irlandais compte et a marqué le 20è siècle de ses notes et de ses accords. C'est l'Invasion Britannique - British Invasion, l'invasion musicale telle nommée, à l'aube des années '60, par des journalistes américain pour évoquer l'emprise musicale anglaise sur le reste du monde - qui amena le rock en Irlande. La Beatlemania déferle sur Dublin, Belfast, Londonderry, Limerick ou Galway et donne des envies de rock à toute une génération de musiciens qui, pour exister, devaient surtout produire de la musique traditionnelle comme le sean-nos (un chant gaélique à cappella), les ballads (des chants militants), les slow airs (des mélodies lentes non-chantées), les laments (des chansons qui évoquent des histoires tristes) ou des musiques de jig et de hornpipe qui accompagnent les danses irlandaises et celtiques classiques comme la tap dance. Quelques groupes épars montent des spectacles, appelés showbands, dans lesquels ils reprennent quelques classiques du rock et du blues américains mais sans grand public. C'est le cas, notamment, de Van Morrison ou Rory Gallagher qui, grâce à la British Invasion, connaitront bientôt une carrière internationale ouvrant la voie à quantité d'autres Irlandais. Le milieu des années '60 est aussi l'époque où s'étend le conflit nord-irlandais. Ce qui avait débuté par un Mouvement pour les Droits Civiques en Irlande du Nord, où la minorité catholique est spolliée de ses droits confessionnels par la majorité protestante, devient un véritable conflit armé entre l'Irish Republican Army (IRA), qui réclame une Irlande du Nord indépendante de la Couronne anglaise, et l'Ulster Volunteer Force (UVF), composée de fidèles a l'Union du Royaume. L'IRA(1) entreprend un véritable mouvement de révolte et entend faire tomber le gouvernement nord-irlandais, qui dépend du Royaume-Uni, avant de s'attaquer à la République d'Irlande (Eire), totalement indépendante du Royaume-Uni depuis 1922. L'idée de l'IRA est d'installer une République Socialiste d'Irlande qui regrouperait la partie sud et la partie nord du pays. Dans les années '70 et '80, l'Irlande voit apparaitre de nombreux groupes de rock : Thin Lizzy (1969), Planxty (1970), The Boomtown Rats (1975), avec Bob Geldof et Johnnie Fingers notamment, U2 (1976) bien entendu, Virgin Prunes (1977) ou The Radiators (1978) au sud; The Undertones (1975) avec Fergal Sharkey, Stiff Little Fingers (1970), The Mama's Boys (1981), The Divine Comedy (1989) ou The Corrs (1990), au nord. La plupart de ces groupes ne manqueront pas d'évoquer le conflit dans leurs albums.

En 1989, dans la banlieue de Limerick, Fergal Lawler (batterie), Nial Quinn (chant), Noel Hogan (guitare et mandoline) et Mike Hogan (basse) forment un petit groupe de rock plutôt orienté sur la parodie. Les titres composés se veulent satiriques et sont agrémentés d'une musique simple. Le groupes est baptisé Cranberry Saw US (ndlr la Canneberge nous a Vu), un nom étrange qui colle parfaitement à l'univers proposé par le quatuor.  Le groupe se produit dans des clubs peu fréquentés de Limerick et pour subsister, ses membres sont contraints d'accepter divers petits boulots dans une Irlande économiquement faible. Le manque d'ambition pousse Quinn à quitter Cranberry Saw Us dans le courant de l'année 1990 mais, avant de partir, il présente une jeune chanteuse de 19 ans au groupe. Dolores O'Riordan est toujours étudiante, elle passe une audition rapide et séduit immédiatement par sa voix et son interprétation du titre I don't want what I haven't got, de Sinead O'Connor. Noel Hogan fournit à la jeune fille la maquette d'une musique qu'il a composée et lui demande, un peu sous forme de boutade, un peu pour la tester, d'écrire des paroles pour habiller la musique. Dolores s'exécute et revient quelques jours plus tard avec Linger, une chanson qui évoque un amour adolescent qui s'étiole. Dolores O'Riordan s'installe dans le groupe, impose le raccourcissement du nom à The Cranberries (ndlr parce que Cranberry Saw Us est trop proche d'un point de vue phonique de Cranberry Sauce, sauce à la canneberge, et que cela ne correspond pas aux ambitions de la jeune femme). Avec elle, le groupe prend de l'ampleur et enregistre une première démo qui reprend Linger et une seconde chanson intitulée Dreams. The Cranberries développe une notoriété certaine dans le sud-ouest de l'Irlande et plusieurs label leur proposent un contrat. Parmi eux, Island Records qui produit U2, qui s'est imposé comme l'un des plus grands groupes mondiaux. Le choix est vite fait et, après un single plutôt discret, The Cranberries entrent en studio pour enregister un premier album : Everybody else doing it, so why can't we ?(2) qui sort au printemps 1993. Le succès n'est pas immédiatement au rendez-vous mais Island place toujours beaucoup d'espoirs dans le groupe de Limerick, surtout dans la voix de sa chanteuse, et organise une tournée américaine qui débouche sur un succès totalement inattendu. MTV diffuse le clip de Linger et les ventes de l'album décollent, aux Etats-Unis d'abord, au Royaume-Uni ensuite.

Les Canneberges évoquent un attentat de l'IRA et... explosent !


Début 1994, le premier album des Cranberries est en tête des ventes en Angleterre. Le groupe retourne en studio, Dolores O'Riordan et Noel Hogan portent entièrement le projet du second album, elle écrit toutes les paroles, il compose toutes les musique. Autant la première plaque était pop, autant ce second album intitulé No need to argue se veut plus rock. L'enregistrement se fait durant l'été 1994 et l'album sort en octobre. Pour lancer l'album, il faut un single qui doit être diffusé dès septembre, Hogan et O'Riordan imposent une chanson contestataire qui évoque le confit nord-irlandais, ils sont en effet persuadé qu'il faut aborder le sujet pour se positionner comme groupe-phare irlandais. Zombie aborde un événement précis, les attentats de Warrington, dans le nord-ouest de l'Angleterre, le 20 mars 1993. L'IRA place une bombe dans le centre commercial de Golden Square. Les poseurs de bombe avertissent une association caritative de l'imminence de l'explosion mais les membres de cette association ne savent pas comment réagir. A 12h12, soit 14 minutes après l'avertissement, la bombe explose tuant deux enfants et blessant 56 personnes. Beaucoup s'accordent à dire que l'IRA cherchait à tuer car l'alerte à l'évacuation qu'elle lança était fort tardive et directement adressée à des personnes qui ne savaient pas comment réagir rapidement. Tim Parry et Jonathan Ball restent sur le carreau... C'est à ces deux enfants que Zombie rend hommage !

O'Riordan choisit un titre forcément provocateur, Zombie (morts-vivants) évoque les gens qui se battent en Irlande, de la chair à canon en devenir, des vivants qui ne sont en fait que des morts en sursis. Le titre devient numéro un dans six pays (dont la Belgique, la France et les Etats-Unis). Un clip remarquable est réalisé par Samuel Bayer qui travaille surtout avec Iron Maiden, OffSpring et Garbage. Le film évoque le martyr de Saint-Sébastien qui fut exécuté par flèches. On y voit Dolores O'Riordan recouverte de peinture dorée adossée à une croix et entourée d'enfants, également dorés, armés d'arcs à flèches. Le clip intègre aussi des images d'enfants qui jouent dans les rues d'une ville nord-irlandaises triste pendant que des militaires anglais patrouillent dans les rues. Au terme d'une prestation dans le Saturday Night Live Show, émission mythique de la télévision américaine, l'animateur Dave Thompson dira qu'il vient d'assister à une performance phénoménale, l'une des plus puissantes qu'il ait jamais vue sur son plateau... Zombie devient une chanson-phare du rock irlandais et impose définitivement The Cranberries parmi les leaders du genre. L'album No need to argue, qui comprend également le superbe Ode to my family, est certifié disque d'or et de platine dans une douzaine de pays, il devient même disque de diamant (plus d'un million d'exemplaires vendus) en France. The Cranberries s'imposent comme un groupe majeur de la décennie nonante !



04-Zombie---paroles.jpg


NB : la date de 1916 évoquée dans le texte se rapporte à l'Insurrection de Pâques, aussi appelée Bloddy Easter (Pâques Sanglantes), le 24 avril 1916 où une manifestation de partisans irlandais dans O'Connelle Street, à Dublin et répimée dans la violence par les forces britanniques. Cela débouche sur cinq jours d'affrontement durant les lesquels on dénombrera quelque 400 morts et 2600 blessés.

----
(1) Le nom officiel de l'IRA est Provisionnal Irish Republican Army, Armée Républicaine Irlandaise Provisoire car elle pensait être rapidement dissoute après avoir accompli sa mission.
(2)  A noter que le sens de l'humour est toujours présent ! Appeler un album Tous les autres le font, pourquoi ne pourrions-nous pas ? est plutôt osé mais pas dénué d'ironie...

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans A découvrir
commenter cet article

commentaires

omni tech support guides 29/10/2014 13:15

Rock music has been a part of the music of Ireland since the 1960s. I think the early 70s saw a growth of Irish Rock music. There were several bands that rose to international prominence. Horslips is one such band.