Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 12:17

Un joueur-vedette des Houston Texas va être le premier humain coté en bourse...

foster.jpgArian Foster est une star aux Etats-Unis ! Running back de l'équipe de foot US des Houston Texas, il est le premier joueur à avoir atteint les cent rushing yards(1) dans ses trois premières rencontres professionnelles, en 2010. Reconnu pour sa vision du jeu et son jeu au sol, Arian Foster passe pour être l'un des meilleurs demis offensifs de la NFL. A 27 ans, cet athlète de 103 kilos pour 1,85 mètre est dans ce qui est considéré comme sa période de pleine maturité sportive. Il attire donc les sponsors de toutes parts. On le sait l'image des sportifs est un vecteur de publicité extraordinaire, des sportifs comme David Beckham, Tiger Woods, Roger Federer, LeBron James, Cristiano Ronaldo ou Kobe Bryant - pour n'en citer que quelques-uns - ont gagné plus d'argent par leurs contrats publicitaires que par leurs contrats avec des clubs ou leurs gains en compétitions. Depuis l'aube des années '90, les sportifs de (très) haut niveau sont des bêtes de pub, de véritables panneaux promotionnels de marques diverses. Ils seront probablement bientôt aussi des valeurs marchandes cotées en bourse... C'est le cas, déjà, d'Arian Foster qu'une société de courtage va introduire en bourse. L'opération s'annonce juteuse, tant pour le joueur que pour la société, et devrait ouvrir la voie à d'autres sportifs.

10$ l'action !


Le principe est simple, Fantex, la société de courtage, va donc émettre 1,06 millions d'actions au nom d'Arian Foster qui seront introduites prochainement à Wall Street au prix unitaires de 10 dollars. Si toutes les actions s'écoulent, elles génèreront donc un revenu de 10,6 millions de dollars. Arian Foster empochera 10 millions, Fantex 600.000 dollars. En échange, les actionnaires se partageront, chaque année 20%, de tous les revenus du joueur des Houston Texas : revenus publicitaires, salaires, droits télévisuels... Un véritable pari boursier car si Foster continue son actuelle progression, son contrat sera revu à la hausse, ses contrats publicitaires augmenteront et donc les gains des actionnaires aussi; mais, si pour quelle que raison que ce soit, ses performances déclinent, ces mêmes contrats diminueront et, avec eux, les gains des actionnaires. Par contre, pour Foster, le risque est moindre car avec ce chèque de 10 millions de dollars qu'il va empocher par la vente des actions, son avenir est assuré même si, par exemple, une blessure grave devait mettre fin à sa carrière prématurément !

Pour l'heure, le seul contrat du numéro 23 des Houston Texas avec son club lui rapporte 23,5 millions de dollars annuels jusqu'en 2016. Dès lors, 4,7 millions de dollars sont assurés aux actionnaires pour les trois années à venir, soit une somme de 4,43$ par action rien que sur le salaire du joueur. A cela doivent encore s'ajouter les pourcentages liés aux contrats publicitaires et aux droits de télévision. Selon Fantex, le rapport actuel est de 1/1, c'est à dire qu'une action à 10$ rapporte 10$. Cela devrait augmenter au fil des saisons... si le joueur maintient son niveau et est épargné par les blessures.

Les sportifs, ces marchandises de chair et d'os...

Arian Foster sera donc le premier être humain coté en bourse comme peuvent l'être des marchandises, des produits ou des services. Mais il serait sot de croire que c'est un phénomène isolé. Déjà, en passant de contrat en contrat et de club en club, la plupart des sportifs s'échangent comme des marchandises dont le prix fluctuent en fonctions des performances. Mais, comme le montrait fort bien un excellent reportage de l'émission Cash Investigation, diffusé sur France 2 en septembre dernier, certains joueurs de football appartiennent, en partie, à des fonds d'investissement. Le principe est aussi simple que juteux : le fonds d'investissement achète au club une partie des droits sportifs de joueurs et touchent un pourcentage de la revente du joueur si celui-ci est acheté par un autre club... Ce n'est pas à proprement parlé de la traite d'êtres humains mais c'est quand même un peu limite sur le plan de l'éthique... comme l'est devenu, d'une manière générale, le football !

-----
(1) une statistique concernant le jeu avec le ballon en course

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires