Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 09:05

L'ancien Premier Ministre de Chirac se pose en alternative de Sarkozy

villepin.jpgDominique de Villepin est un Gaulliste convaincu, on le sait. Sa proximité avec Jacques Chirac lève le doute si besoin en était. Dominique de Villepin se prend-t-il pour Charles de Gaulle ? C'est une autre question qui mérite d'être soulevée... En tous cas, poussant le mimétisme, il a lancé son Appel du 19 Juin comme De Gaulle avait lancé le sien le 18 juin 1940. Bien sûr, les différences sont fondamentales...quoi que, le sont-elles tant que cela finalement ? En créant sa République Solidaire, un nouveau parti de centre-droite sur l'échiquier politique français, Villepin en appelle aux Français à privilégier une alternative au pouvoir en place dont les rènes sont tenus par son ennemi juré, Nicolas Sarkozy, et, quelque part donc à engager un combat présidentiel contre l'actuel chef de l'état français. En 1940, le Général - comme aiment encore à l'appeler ses disciples - demandait aux Français de ne pas cesser le combat contre l'envahisseur nazi. D'ailleurs dans son discours d'intronisation, samedi dernier au lendemain du 60è anniversaire de l'Appel du 18 Juin,  Villepin a évoqué, en filigrane, le mois de juin 40 et n'a pas hésité à se situer dans la lignée des résistants et des citoyens qui ont lutté contre l'absolutisme ! Bon d'accord, n'exagérons pas, les similitudes s'arrêtent là, le contexte est différent...

 

Mais avec le parti qu'il vient de placer sur les fonts baptismaux, Dominique de Villepin offre clairement une alternative à droite, une alternative à un Sarkozy qu'il juge responsable de bien des maux de la France à l'heure actuelle. L'ancien Premier Ministre de jacques Chirac estime d'ailleurs, comme la majorité des Français selon lui, ne pas se reconnaitre dans le discours et dans les actions du gouvernement. Pour celui qui entend secouer le landerneau politique hexagonal, République Solidaire sera un mouvement neuf et indépendant avec pour mission de rassembler et  de générer un sursaut de la France... "Allons mes gens, boutons les Sarkozyens hors des cénacles présidentiels !" pourrait être le leitmotiv de cette entité nouvelle. Je le concède, l'idée n'est pas pour me déplaire ! Pour parvenir à ses fins, Villepin reste de droite, esprit gaulliste oblige, mais se place au centre et emploie des termes de gauche comme solidaire. Bref, l'homme ratisse large et évoque une tendance de droite sociale pour qualifier les pistes qu'il a dégagé, le 19 juin, pour tenter de "restaurer la confiance des Français", dixit himself ! Sarkozy - qu'il n'a pas nommé une seule fois lors de son allocution inaugurale - divise, République Solidaire veut rassembler pour conquérir; voila qui est assurément ambitieux.

 

Mais Villepin a-t-il les moyens de ses ambitions ? Pour rester cohérent avec son Appel du 19 Juin, il devra trouver les moyens de se présenter au scrutin présidentiel de 2012. En effet, dans le contexte mis en place, ce serait grossier de crier haro sur le Président, de le vouloir hors de l'Elyzée mais de ne pas aller au combat pour le renverser. République Solidaire aura aussi pour mission de trouver les fonds utiles à une campagne présidentielle de Villepin. Mais par delàs l'aspect financier, il reste l'aspect politique. Le lancement de République Solidiare a reuni quelque 3000 personnes dans le 13è arrondissement de Paris, le Club Villepin(1) compte, parait-il, une quinzaine de milliers de sympathisants, c'est un bon début mais il va falloir élargir les horizons, et pas qu'un peu. Peut-être Villepin trouvera-t-il un peu d'aide du côté d'autres centristes déçu du sarkozysme, Bayron et son Modem en tête. Et puis, fort du piètre résultat - c'est un euphémisme - de l'UMP aux régionales de mars dernier Villepin peut se sentir le vent en poupe, il a d'ailleurs déja attiré certains sympathisants ou proche de l'UMP qui ont rejoint République Solidaire; citons entre autres, Jean-Luc Warshmann, Conseiller Général des Ardennes, Michel Raison, Député de Haute-Saône, Auguste Cazalet, Sénateurs des Pyrénées-Atlantiques... Il semble même qu'Azouz Begag, qui fut Ministre de l'Egalité des Chances dans le Gouvernement de Villepin, ait quitté le Modem dont il s'était rapproché pour répondre à l'Appel du 19 Juin.

 

Le phénomène qui s'était produit à gauche en 2002 est-il en train de se produire à droite pour 2012 ? La multiplication des candidatures de gauches ou d'extrême gauche avait joué contre Lionel Jospin qui avait du céder sa place au second tour du scrutin présidentiel à JMLP. Avec Villepin qui se pose en candidat potentiel mais aussi avec le vélléités présidentielles d'Hervé Morin, Président du Nouveau Centre un parti satellite de l'UMP, de Jean-Louis Borloo, actuel Ministre de l'Ecologie et dirigeant du Parti Radical voire une nouvelle tentative de François Bayrou, le centre-droit se divise et cela pourrait générer une dispersion des voix au détriment de Sarkozy. Mais ça c'est encore de la science-fiction car, en politique plus que partout ailleur, la vérité d'un jour n'est pas celle du lendemain

 

----

(1) un club politique d'échange d'idées créé il y a moins d'un an et qui devrait s'effacer au profit de République Solidaire

 

RF2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires