Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 10:19

Pour satisfaire son besoin de consommer et de posséder, un ado Chinois met sa santé en péril.

iphonereinOn ne le répètera jamais assez, nous vivons dans une ère d'ultraconsommation. De plus en plus de ménages s'endettent pour consommer et posséder des objets inutiles la plupart du temps. Vacances lointaines au dessus-des moyens, écrans plats, technologies diverses, voiture dernier cri... il semble qu'il faille posséder pour exister dans la société actuelle. Le must étant probablement les produits Apple, pour l'instant. Depuis sa date de lancement, en 2007, l'iPhone en est déja à sa cinquième génération et, pour beaucoup, ne pas posséder le dernier modèle est une tare. Alors, chaque année, on rachète la dernière déclinaison de ce téléphone portable qui coute quand même de 650€ à 880€ en fonction de sa capacité. En France, Apple permet de financer cet appareil en étalant ses remboursement entre quatre mois et cinq ans (voir ici), il se trouve donc des gens qui achètent leur iPhone à crédit et qui en changent chaque année pour le nouveau modèle... Je suis convaincu qu'il s'en trouve qui multiplient et cumulent les crédits pour le seul plaisir de posséder le dernier cri du produit phare d'Apple ! Mais parfois, cela va encore plus loin qu'un endettement... Ainsi, pour s'offrir le dernier iPhone et un iPad, un jeune lycéen chinois de 17 ans a vendu l'un de ses reins. Il y a, en Chine, une réelle pénurie d'organes pour les greffes. Dès lors, ce jeune abrutti s'est dit qu'il pouvait financer ses envies de technologies par la vente d'un de ses organes, il a opté pour un rein après avoir vu sur le net que l'on pouvait vivre avec un seul rein. Il s'est donc mis en contact avec un réseau clandestin de prélèvement d'organes qui lui a ôté un rein dans des conditions plus ou moins bonnes afin de le revendre au marché noir pour 26.000 euros. Le lycéen-donneur a touché dix pourcents de la somme, soit 2600 euros qui lui ont permis de s'offrir un iPhone et un iPad. Evidemment, sa mère s'est rapidement demandé comment il avait pu obtenir ces deux appareils chers pour une famille moyenne chinoise. Au terme de longues insistances, la mère a fini par faire avouer son fils mais alors qu'elle escomptait qu'il avoue un vol, elle a été surprise de l'entendre dire qu'il avait vendu son rein... Immédiatement, elle a saisi la police qui a pu remonter la filière clandestine et arrêter cinq personnes, dont un chirurgien et un médecin, qui avaient organisé un véritable trafic très lucratif.

Les reins sont essentiels à l'élimination des déchets de l'alimentation mais aussi à la régulation de nos besoins en eau et en sodium. Par la régularisation du sodium et par la production de rénine, ils constituent un important régulateur de la pression artérielle. Si l'on peut effectivement vivre quasi normalement avec un seul rein, cela ne va pas sans créer des risques. Il y a déja un risque au moment du prélèvement, selon une étude de l'université de médecine John Hopkins (Maryland), le taux de décès est de 3,1 morts pour 10.000 donneurs de rein(1). Par ailleurs, il est fréquent que les personnes n'ayant plus qu'un rein présentent une tension artérielle plus élevée, avec les risques liés à cette hypertension. Vivre avec un seul rein implique une surveillance importante car si une maladie rénale se déclenche cela peut mener droit à l'hémodialyse. En effet, lorsque l'on dispose de ses deux reins et que l'un est atteint par la maladie, le second peut prendre le relais mais que se passe-t-il quand on n'a plus qu'un rein et qu'il est atteint pas la maladie ? Décider de se priver d'un rein pour des raisons aussi stupides que l'hyperconsommation est forcément une décision irresponsable, c'est choisir de jouer sa santé à pile ou face en espérant que la pièce retombera du côté de la chance...

Le Guangming Daily, un quotidien chinois parmi les plus lus, rapporte que les trafic d'organes et les greffes illégales sont monnaie courante dans l'Empire du Milieu. De plus en plus de jeunes Chinois vendent un de leurs organes pour rembourser des dettes, pour faire face à un avortement ou pour acheter des produits de haute technologie... "Sans être confrontés à la misère totale, ces jeunes gens nés dans les années 90 ont pris des décisions irréfléchies. A choisir entre leur corps et le matérialisme, ils ont résolument opté pour le second"(2) peut-on lire dans le Guangming Daily du 8 avril dernier...

-----
(1) Vivre avecun seul rein, par Dominique Forget, on www.lactualite.com, 4 mai 2010
(2) Chinese teen sells kidney to buy an iPhone, on www.guangming.com, 8 avril 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires