Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 10:21

A Londres, les premiers secours peuvent être portés par des ambulanciers à vélo...

VeloAmbu-05.jpgLondres est une ville de cyclistes ! On croise des vélos à tous les coins de rues, sur les grandes artères noyées de circulation automobile comme dans les petits quartiers éloignés du centre; les londoniens se déplacent facilement sur leur bicyclette. Une des raisons majeures à cet engouement vélocipédique est, probablement, la cherté des transports en commun(1) qui contraint une grande frange de Londoniens - surtout ceux des quartiers périphériques au coeur urbain - à utiliser le vélo pour aller travailler chaque jour. La circulation extrêmement dense à certaines heures est une autre raison qui poussent de plus en plus de monde à se déplacer à vélo dans Londres. Relativement plate, la capitale anglaise se prête assez bien aux déplacements à vélo et, par ailleurs, en quelques semaines, le coût d'un vélo basique est amorti en comparaison avec le coût des transports en commun. Pour beaucoup de choses, Londres n'est pas une ville chère; pour les transports en commun, elle l'est ! Une constante est qu'il y a très peu d'accidents impliquant des cyclistes à Londres, cela est dû au fait que, contrairement à chez nous, les cyclistes ne sont pas convaincus d'être les rois de l'asphalte. Ils sont très prudents car ils ont en permanence à l'esprit qu'ils sont des usagers faibles. Il convient aussi de dire que les automobilistes londoniens ne sont pas des casses-cous, qu'il respectent dans l'ensemble plutôt bien le code de la route et les limitations de vitesse. La circulation dense n'est pas étrangère à cette réalité ! Le vélo a donc pris sa place dans le trafic londonien, y compris dans le système ambulancier... Le London Ambulance Service est le plus grand service ambulancier au monde, il compte quelque 400 ambulances classiques, 70 véhicules d'intervention médicalisée urgente (type SMUR), 10 motos et 14 vélos de premiers soins pour un total de 4500 personnes (secouristes, administratifs, dirigeants et logisitique) qui le font fonctionner au quotidien. 

Seize vélo-sambulance interviennent donc chaque jour dans les rues de Londres. Leur mission principale est d'intervenir dans les endroits à très forte densité de circulation automobile. Les vélos, parfaitement équipés avec le matériel de premiers secours, se faufilent plus aisément dans la circulation et sont, très souvent, sur place avant les ambulances et les SMUR traditionnels. Les ambulanciers à vélo peuvent donc prodiguer les premiers soins dans l'attente de l'ambulance classique, si besoin. Pouvant passer par les ruelles étroites (nombreuses à Londres), les Mews, les piétonniers ou les voies encombrées, les vélos sont une alternative incontournable pour le London Ambulance Service. Dans les sacoches du vélo, un matériel adapté pour faire face aux premiers secours d'urgences : défibrillateurs, oxygène, moniteur cardiaque, tensiomètre, adrénaline, médicaments divers (notamment pour le diabète, l'asthme ou des antidouleurs), couverture chauffante, bandages divers,... tout pour sauver une vie dans l'attente d'un transport sécurisé vers l'hôpital. Pour se faufiler dans la circulation, les vélos-ambulance (ou cycle response en anglais) sont adaptés aux contraintes de la ville avec ses difficultés (parcs, buttes, escaliers, côtes, descentes...). il s'agit de VTT Specialized Rockhopper, cadre alu, montés Shimano avec des freins hydrauliques et une roue arrière renforcée pour supporter le poids de l'équipement de secours. Les VTT disposent également d'une sirène et de gyrophares bleus afin d'être repérés de loin. Les pneus sont increvables et les fourreaux et les plongeurs de la fourche suspendue disposent de débattements ajustables... Bref de vraies machines de compétition, à 6000£ (± 7000€) l'unité complètement équipée, adaptées aux besoins des secours d'urgences dans une ville comme Londres.

Une autre des missions confiée à ces ambulanciers à vélo est de prendre en charge la bobologie. Comme partout ailleurs, Londres connait une forte croissance des appels inutiles aux services de secours. Bon nombre de personnes composent le 999 - le numéro d'appel d'urgence - pour des broutilles qui ne nécessitent pas l'intervention d'un véhicule d'urgence lourdement équipé. Les opérateurs du call-center 999 ont aussi la possibilité d'envoyer les vélos-ambulance sur base des informations données par l'appelant si la situation qu'il décrit est jugée non-prioritaire ou de moindre danger. Dans 40% des cas, une "vraie" ambulance n'est pas nécessaire(2)...  "Nous pouvons dire que nous avons économisé 250 heures d'ambulance sur une période de six mois"(3) explique Tom Lynch, ambulancier à vélo londonien qui fut plusieurs fois champion d'Angleterre de BMX.

Huit équipes de deux ambulanciers à vélo sont en service dans la capitale anglaise. Depuis plus de dix ans, les Cycle Responders jouent un rôle essentiel dans le système ambulancier londonien. Ces ambulanciers sur deux roues font, en moyenne, 14 interventions quotidiennes sur une journée de travail de onze heures. Ils parcourent un peu plus de 40 kilomètres par jour avec des vélos lestés qui frôlent les vingt-cinq kilos. Pratiques, rapides, efficaces, les vélos-ambulance ont aussi un aspect écologique et économique à ne pas négliger. Sur une année, leurs interventions permettent d'économiser quelque 45.000£ (± 52.000€) de carburant... Un gain financier qui permet de financer le service à vélo et qui s'avère utile pour l'air londonien !

-----
(1) le ticket de métro est à 4£ (soit 4,68€ selon le change du jour), la Oyster Card (une carte prépayable) retranche entre 2 et 2,50£ (entre 2,34 et 2,92€), une One-day Travel Card (qui permet de voyager sans limite pendant toute une journée) coûte 6,20£ (7,25€) et encore, ce sont des tarifs dit off-peak (en dehors des heures de pointes, soit après 9h30) pour les zones 1 et 2 qui représentent le coeur historique de Londres. Sachant qu'il y a six zones, les tarifs pour les londoniens qui habitent en dehors de l'hypercentre et qui doivent se déplacer pour aller travailler pendant les heures de pointe peuvent vite devenir exorbitants...
(2) Fast aid... from de paramedics on their £6000 moutain bikes, par Jo McFarlane, in The Daily Mail, 27 juillet 2008.
(3) The bicyle ambulance, on www.nhs.uk, consulté le 13 avril 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans A découvrir
commenter cet article

commentaires