Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2004 3 07 /01 /janvier /2004 15:21

En interdisant le voile, n'est-ce pas la liberté que l'on tente de voiler ?


voile.jpgLe dossier du port du voile rebondit en Belgique ! A l'image de la prise de position française d'interdire le voile islamique dans certaines circonstances et/ou lieux, deux Sénateurs belges veulent légiférer dans le même sens au Royaume de Belgique. Il est à noter, immédiatement, que ces deux politiciens - Anne-Marie Lizin (PS) et Alain Destexhe (MR) - vont à contre-courant de la position de leur parti respectif en ce qui concerne le port du voile en Belgique. Personnellement, et pour introduire mon sujet, je dirais que je suis assez opposé à l'idée de voiler une femme ! Mais je suis encore plus opposé à l'idée d'interdire le port d'un voile. Il me faut avouer que je n'aimerais pas que ma compagne porte le voile mais je ne me permettrais pas de le lui interdire si elle souhaitait le porter, pas plus qu'une croix, une étoile de David ou tout autre symbole, visible ou non, d'appartenance à une croyance, une religion, une philosophie ou même à un groupe. Depuis tout petit, dans les cours de morale que j'ai suivi, on m'a bassiné avec des notions de respect des différences, d'acceptation des autres, bref de tolérance… J'ai longtemps cru que je n'étais pas à classer parmi les plus tolérants car je défends des idées bien arrêtées sur des sujets aussi divers que la religion, les extrêmes droite et gauche ou la culture dans son sens le plus général… Mais il appert aujourd'hui que, finalement, je suis plutôt tolérant puisque, si je conserve la même ferveur pour mes idées, j'accepte celles des autres ! Ce qui ne semble pas être le cas de tous… Le port du voile en est, à mon sens un bel exemple !

Si je ne m'abuse, la liberté de culte est reconnue par la Constitution belge. Notre pays reconnaît les religions catholique, musulmane, juive, protestante, anglicane ainsi que la laïcité qui est, selon Bob(1), le caractère de ce qui est indépendant des conceptions religieuses ou de ce qui n'appartient pas au clergé ! Toute volonté de prohiber, en tout ou en partie, le port du voile ou de tout autre symbole religieux ne va-t-il pas, dès lors, à l'encontre de la liberté de culte ? En France, le rapport Stasi - rien que le nom m'amuse puisqu'il rappelle celui de la police secrète de l'ancienne Allemagne de l'est - vise, notamment, à interdire "tout signe manifestant ostensiblement l'appartenance religieuse dans les établissements scolaires" et ce dès la rentrée scolaire de septembre 2004. En Belgique, ce rapport a donc servi de détonateur à deux Sénateurs qui voudraient voir appliquer ces mêmes mesures chez nous. Leur souhait, sans même attendre une étude de terrain menée par le Centre pour l'Egalité des Chances, est de prendre des mesures drastiques et de "faire interdire dans l'enseignement public fondamental et secondaire les tenues et signes manifestant une appartenance religieuse"… par là, nos deux interdiseurs entendent, tchador, grande croix, kippa… bref, ce qui est visible ! L’interdiction s'étendrait aussi aux services publics.

Hier, à la radio, j'ai entendu Anne-Marie Lizin généraliser et dire que pour les femmes, le port d'un voile était un signe d'infériorité ! Je ne conçois pas qu'elle globalise ainsi. Si pour certaines cela peut, effectivement, être le cas, je connais plusieurs jeunes filles musulmanes pour qui porter le voile ne représente nullement un handicap, un problème ou une contrainte. Ce qu'il faut bannir, c'est l'obligation de porter le voile, pas le port du voile en soit ! Ca, ce serait une mesure laïque… Que chacun et chacune soit libre de porter un signe d'appartenance me paraît fondamental tout comme le droit ne pas appartenir à un groupe ou à une idée. Contraindre quelqu'un à porter ou à enlever ces signes me paraît plutôt émarger à une forme d'intégrisme…

Je me souviens, lorsque j'étais à l'école, de ce petit badge que j'arborais sur mon blouson de jeans et qui disait "Ni dieux ni maîtres !"… Si d'aventure quelqu'un avait essayé de me le faire retirer, j'en aurais mis un second à côté, rien que pour confirmer le texte du badge. Il me paraissait déjà important de pouvoir librement m'exprimer - et il existe bien des manières différentes que la voie orale pour s'exprimer - mais cela ne m'empêcha nullement de côtoyer des condisciples qui portaient une croix en médaillon, une rose à la boutonnière ou un tchador… Peut-être est-ce cela la tolérance ? Et pourtant, si je ne m'abuse de nouveau pas, nous étions alors déjà dans un Etat dit laïc… Aujourd'hui, je me demande souvent si la laïcité est compatible avec la notion de liberté de culte ? Au nom d'un Etat laïc, on veut imposer des tenues vestimentaires et des idées… Je dis NON ! Comme je dis non à ceux qui veulent imposer le port du voile, à ceux qui obligent à dire les bénédicités avant le repas(2), à ceux rejettent les croyances ou opinions qui ne sont pas les leurs.

Dans cette société où l'on cherche à balayer les différences, dans laquelle le politiquement correct tend vers l'aseptisation des masses, où l'on essaye de plus en plus de transformer la population en un troupeau de moutons clonés et où pour être accepté il faut entrer dans le moule prédéfini… je me sens, de moins en moins, à l'aise !

Et plus que jamais j'ai envie de faire mienne cette rengaine courte mais ô combien réaliste de Renaud(3) :

Et dire que chaque fois que nous votions pour eux
Nous faisions taire en nous ce cri, "Ni dieux ni maîtres !";
Dont ils rient aujourd'hui puisqu'ils se sont faits Dieux
Et qu'une fois de plus nous nous sommes fait mettre…


------
(1) Dois-je encore vous rappeler que c'est ainsi que je surnomme le Petit Robert suite au degré d'intimité quotidienne qui nous lie ?
(2) J'en connais !
(3) "Le tango des élus", sur l'album "Marchand de Cailloux", paru en 1991

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires