Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 11:10

Pepe carvalho est un détective privé de roman. Il navigue dans une société moderne dont il n'apprécie guère les dérives. La majorité de ses enquêtes se déroulent dans une Barcelone post-Movida. C'est un personnage entier, à découvrir au plus vite !

carvalhoIl est curieux de constater comme certains personnages récurrents de romans finissent par avoir plus de consistance dans notre vie que nos voisins de pallier… Ainsi, le célèbre romancier britannique Oscar Wilde avouait-il que la mort de Lucien de Rubempré - un des personnages de Balzac - comptait parmi les événements les plus tragiques de sa vie. Je dois confesser également que certains héros romanesques font partie intégrante de ma vie et que j'aurais beaucoup moins de plaisir à vivre sans eux. Je citerais, notamment, Hercule Poirot, incontestablement mon préféré, mais aussi Gabriel Lecouvreur alias Le Poulpe, Sherlock Holmes ou Philip Marlowe. Mais, celui dont j'ai envie aujourd’hui de vous faire partager l'univers s'appelle Pepe Carvalho.

Pepe carvalho est un détective privé de roman. Il navigue dans une société moderne dont il n'apprécie guère les dérives. La majorité de ses enquêtes se déroulent dans une Barcelone post-Movida. C'est un personnage entier, à découvrir au plus vite !

Si l’on excepte toujours Hercule Poirot qui, selon moi, surclasse tous les autres, d
e tous les détectives privés de la littérature (et il y en a quelques-uns), Carvalho à, sans conteste, ma préférence. Il est né, à la fin des années soixante, de l'imagination de l'écrivain barcelonais Manuel Vasquez Montalban alors dans les geôles franquistes. Pepe Carvalho est donc un détective privé - un "huelegraguetas", un renifleur de braguettes comme on les appelle en Espagne - qui vit à Barcelone. Il a un passé anarcho-communiste et il a appartenu à la CIA. Carvalho à connu (à l'image de son auteur) la prison sous le règne dictatorial du Caudillo. De cette période, il a conservé une aversion profonde pour l'uniforme et, plus particulièrement, pour les militaires.


Au travers des aventures de Pepe Carvalho, Manuel Vasquez Montalban livre une vision de l'Espagne et, surtout, de la Catalogne post-franquiste. "Carvalho n'a pas seulement reflété la mutation de l'Espagne" précisait d'ailleurs l'auteur, "Il symbolise la fin des années 60 où l'on a vu naître de grands espoirs mais aussi la révolution sous toutes ses formes jusqu'au désenchantement de fin de siècle où ceux qui usent de mécanismes à caractère répressif (entendez tous ceux qui ont une once de pouvoir) ont réussi à nous inculquer cette peur de la liberté qui nous caractérise aujourd’hui".

Au fil des intrigues, Montalban s'est attaché à reconstituer la mémoire de Barcelone. Pour qui connait cette ville, lire Montalban c'est redécouvrir des endroits comme Le Mercat de la Boqueria, les Ramblas ou encore la Carrer Montcada. Carvalho agit un peu sur les souvenirs comme le faisait la madeleine de Proust. Dans la vie, Pepe Carvalho a trois grandes passions : il dévore tous les livres qui lui tombent sous la main et les brule ensuite afin de ne pas se laisser intoxiquer par les idées qu'ils contiennent; il savoure avec délectation les grands alcools; et enfin, il est amateur de bonne chair et, par extension, excellent cuisinier. Il faut dire que Montalban rend à merveille la passion culinaire de son héros, à tel point que lorsque Pepe Carvalho évoque ce prodige de simplicité qui illumine la cuisine catalane - j'ai nommé le pain frotté à la tomate et à l'huile d'olives, - je n'ai qu'une envie, celle de foncer chez l'épicier le plus proche pour acheter des tomates et sortir ma bouteille d'huile d'olives…

A travers ses enquêtes, Pepe Carvalho est, en fait, le témoin d'une époque, d'une fin de siècle à la limite de la décadence (mais de quel côté de la limite se trouve-t-on ?), avec ses dérives et ses embryons d'espoir. Entouré de Biscuter, son fidèle associé (avez-vous remarqué comme les détectives privés ont souvent un fidèle associé ?) et de Charo, la Dame de Cœur, ancienne prostituée et aujourd'hui mère maquerelle, Carvalho progresse dans un monde qui n'est plus le sien, qu'il subit en essayant de survivre grâce aux plaisirs éphémères que sont la bouffe, le sexe et l'alcool. Il est sans doute un épicurien !

 

A noter que Pepe Carvalho a connu deux adaptations télévisées, au milieu des années ’80, avec Eusebio Poncela, et entre 1999 et 2004, dix épisodes adaptés, avec Juanjo Puigcorbé. Ces deux adaptations étaient totalement réussies !

A découvrir sans tarder : Pepe Carvalho, 23 enquêtes policières publiées entre 1972 et 2004 - Collection 10/18 catégories "Les Grands Détectives" aux Editions Christian Bourgeois.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans A découvrir
commenter cet article

commentaires