Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 14:11

New York vient de se doter d'un guide pratique à l'usage des diverses autorités de la ville en cas de catastrophe majeure...

nylaw.jpgDepuis le 11 septembre 2001, New York vit dans la crainte d'un nouvel événement dramatique qui viendrait la frapper de plein fouet : attaque terroriste, épidémie, incident chimique, biologique ou nucléaire, contamination de l'eau... En cas de catastrophe majeure, avec quantité de victimes, peuvent surgir des problèmes pratiques (disponibilité de places dans les hôpitaux, stocks de médicaments, effectifs policiers, infirmiers, pompiers...) mais aussi des problèmes éthiques ou juridiques. Si cela devait arriver, comment faudrait-il réagir au mieux pour faire face à un désastre d'ampleur tout en respectant au mieux les droits constitutionnels des New Yorkais ? C'est sur base de cette question qu'un groupe de travail a été constitué, à l'initiative de la mairie de New York et du Gouverneur de l'Etat de new York, pour rédiger un guide pratique que d'aucuns qualifient déja de Guide de l'Apocalypse... et qui répond, plus sobrement, à l'intitulé de Manuel légal de santé publique de l'Etat de new York. Avec plusieurs villes qui approchent ou dépassent le million d'habitants (Rochester, Albany ou Buffalo), l'Etat d'Empire est le troisième plus peuplé du pays derrière la Californie et le Texas. New York est, avec 8,5 millions d'âmes, la plus grande ville des Etats-Unis... Les dirigeants de New York, ville et état confondus, s'autorisent à se considérer comme cibles potentielles d'une attaque terroriste qu'elle soit chimique, biologique ou plutôt, comme ce fut le cas voici bientôt dix ans, attentatoire.

Le manuel apporte des réponses précises à des questions sommes toutes classiques d'une catastrophe naturelle ou humaine potentielle comme :

- Qu'est-ce que l'état d'urgence ?
- A partir de quel moment instaure-t-on un couvre-feu ?
- Quel est le degré de catastrophe qui suspend les lois ordinaires pour faire place à la loi martiale ?
- Quels sont les critères qui rendent inévitable une évacuation de masse ?
- Quand faut-il déclarer une quarantaine ?
- A partir de quel point l'abattage massif de bétail devient-il une question sanitaire ?
- Quand décide-t-on de la fermeture des commerces et des institutions ?
- Comment organise-t-on la sécurité des habitants ?

Mais il s'attarde aussi à des questions éthiques plus spécifiques :
- Qui soigne-t-on en priorité s'il y a moins de places dans les hôpitaux ou s'il y a moins de médicaments que de blessés, de malades ou d'infectés ?
- Doit-on privilégier les populations jeunes et en bonne santé au détriment des personnes âgées et des malades ?
- Quand les autorités peuvent-elles investir (arbitrairement) les domiciles privés pour des missions de recherches ou des enquêtes ?
- A partir de quel moment les autorités peuvent-elles prendre le contrôle des communications privées, voire les interrompre ?

Le Manuel légal de santé publique de l'Etat de New York ne cherche, en aucun cas, à établir de nouvelles lois mais bien à réunir des règles déja en vigueur et, si besoin, à les adapter à des situations de crise aiguë. "C'est une lecture sinistre" reconnait Ronald P. Younkins, le Chef des Opérations du Système Judiciaire de l'Etat de New York, "mais c'est un ouvragre qui porte sur des situations potentiellement sinistres dans lesquelles il faudrait prendre des décisions difficiles"(1). Le manuel fait notamment allusion à un vieux cas d'infection qui toucha New York au début du 20è siècle, celui de Typhoïd Mary. Mary Mallon fut la première personne aux Etats-Unis a être identifiée comme porteuse du virus de la fièvre thypoïde. En 1906, la décision fut prise de la mettre en quarantaine sur North Brother Island, une île de l'East River, sur laquelle se trouvait uniquement un hôpital de quarantaine. Typhoïd Mary y passa d'abord quatre ans avant de revenir à Brooklyn où elle vivait. Mais, non guérie, elle fut remise en quarantaine sur l'île de 1915 à sa mort en 1938... Cette quarantaine avait été décidé tardivement car aucune règle sanitaire n'existait en la matière. Mary Mallon infecta 32 personnes dont plusieurs moururent de la maladie avant d'être isolée. C'est aussi pour éviter ce genre de problèmes liés à une épidémie que le fascicule existe, assure-t-on du côté des autorités judiciaires de l'Etat. Mais ce fascicule est, surtout, un véritable catalogue des cauchemars new-yorkais puisqu'il évoque les cas d'attaques terroristes à l'anthrax, au botulisme ou aérienne mais aussi celui d'un accident nucléaire ou d'une contamination virale accidentelle...

Pour Donna Lieberman, la Directrice de l'Union New-Yorkaise pour les Libertés Civiles, ce guide de 88 pages est un peu comme "ces CliffsNotes(2) qui ont aidé des générations d'écoliers à se sortir de MacBeth"(1), c'est à dire une aide ponctuelle pour des gens qui ne maitrisent pas bien leur sujet ! Qu'en est-il des libertés individuelles s'inquiète-t-elle ? "Ce guide a pour vocation de trouver justement le meilleur équilibre entre gestion d'une catastrophe et droits constitutionnels des habitants de l'Etat"(1) rétorque Younkins... A voir car certains groupement de personnes âgées et de handicapés étudiend d'ores et déja la possibilité d'intenter une action en justice car ils seraient, probablement, sur base de ce manuel, lésés en cas de catastrophes alors que quand tout va bien, ils ne sont pas oubliés au moment de payer leurs taxes et impôts ! Décidément, rien n'est vraiment simple ches l'Oncle Sam...

------
(1) A legal manual for an apocalyptic New York, par William Glaberson, in The New York Times, 14 février 2011
(2) Les CliffsNotes sont, aux Etats-Unis, des petits guides qui décortiquent les grands ouvrages de la littératures permettant ainsi aux écoliers de réussir leur devoir littéraires... Un peu comme les anthologies ou les livres expliqués chez nous. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

point tiret exclamation 20/02/2011 09:07


5 4 3 2 1 ....CLIC !