Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 08:51

Les prostituées d’Afrique du Sud espèrent faire de bonnes affaires avec le Mondial.

prosti.jpgLes autorités policières sud-africaines ont une double crainte par rapport au mondial qui débute vendredi ; une augmentation des trafics de drogue et une recrudescence de la prostitution. Pour cette seconde crainte, on peut dire qu’elle est tout à fait fondée puisque, déjà en mars dernier, une enquête officielle faisait état d’un afflux de quelque 40.000 prostituées, en provenance de villes moins importantes et de villages, vers les grandes villes hôtes de la Coupe du Monde. C’est que l’on attend plus de 250.000 supporters étrangers entre le 11 juin et le 11 juillet, des supporters avec de l’argent dans les poches… un eldorado que les professionnelles du sexe entendent ne pas laisser passer.

La fondation Scelles, qui lutte contre l’exploitation sexuelle des femmes, estime que quelque 20% des supporters présents en Afrique du Sud s’adonneront au tourisme sexuel, soit un potentiel de 50.000 clients supplémentaires par rapport à l’activité habituelle. Dès lors, les prostituées des villes qui n’accueillent pas de rencontres de la Coupe du Monde (Pietermaritzburg, Ekurhuleni, East London, Welkom…) mais aussi des pays voisins (Namibie, Malawi et Zimbabwe) arrivent vers les villes hôtes. Dans les maisons closes – la prostitution est interdite en Afrique du Sud mais on y trouve pourtant quantité de bordels – les débats vont bon train et on ne craint pas la concurrence des nouvelles arrivantes qui travailleront dans la rue. Au contraire même, les conditions d’accueil et de sécurité vont même permettre une majoration des prix. «Normalement, je prends 70 rands par passe. Mais aux touristes, je demanderai au moins 100 dollars» dit une prostituée d’un bordel de Hillbrown, un quartier pauvre et chaud de Johannesburg citée par La Libre Belgique(1). De 70 Rands (9 dollars) à 100 dollars, une véritable flambée des prix… Beaucoup de prostituées envisagent de quadrupler voire de quintupler leurs revenus habituels. Certaines pourraient même gagner près d’une année de salaire en jouant les prolongations durant ce mois de Coupe du Monde. Finalement, il n’y a pas de raison que seuls les joueurs se fassent un max de blé !

Notez qu’avec toutes ses prostituées à tous les coins de rues et de stades, il va falloir que l’encadrement de l’équipe de France surveille de très près certains joueurs…

Mais, plus sérieusement après cette digression, ceux qui souhaitent prolonger la victoire ou oublier la défaite en allant voir les prostituées doivent savoir qu’ils joueront à une forme de roulette russe. Selon l’université de Witwatersrand Johannesburg, 50% des prostituées d’Afrique du Sud sont infectées par le virus du SIDA. C’est aussi l’une des raisons qui vont faire majorer le prix d’une passe dans les maisons closes, les prostituées y sont plus saines et elles utilisent obligatoirement le préservatif, ce qui ne sera pas forcément le cas de celles qui travailleront dans le rue. Pour faire face à la situation et aussi pour éviter une recrudescence du SIDA – 5,7 millions de personnes sont contaminée en Afrique du Sud et on dénombre 1500 nouveaux cas par jour -, le Président Jacob Zuma a demandé une aide internationale sous la forme d’un envoi massif de préservatifs. Zuma souhaitait constituer un stock d’un milliard de préservatif à distribuer un peu partout dans le pays et surtout aux prostituées. A elle seule, l’Angleterre a fait parvenir 42.0000.000 de condoms en Afrique du Sud… D’autres pays ont suivi le mouvement et, avec les «stocks nationaux», on ne devrait pas être loin du compte. C’est que, même pour la population allochtone, le risque est grand. L’ambiance de fête qui règnera pendant la Coupe du monde risque d’ouvrir la porte à des comportements à risque, tant pour les visiteurs que pour les jeunes Sud-Africains.

Pour mieux contrôler la prostitution, mais aussi pour éviter des incidents diplomatiques (avouez que ça la foutrait mal si la police arrêtait un homme d’affaires américains ou un magistrat allemand dans un bordel du Cap !), les autorités sud-africaines devraient la tolérer pendant la durée du Mondial… Après avoir tenté, en mai et sans succès, d’écarter les prostituées et les mendiants des villes hôtes, les autorités ont donc décidé de fermer les yeux sur l’aspect illégal de la chose, pour tenter de ne pas trop le disperser et le clandestiniser

Pour retrouver tous les articles liés à la Coupe du Monde 2010, vous pouvez saisir le mot-clé ZA2010 dans le moteur de recherche d’Acta Diurna

------
(1) Mondial 2010, les prostituées attendent, par Patricia Huon in La Libre Belgique, 8/06/2010



Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires