Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 09:57

Un milliardaire australien devient l'armateur d'une réplique du mythique paquebot qui coula lors de sa traversée inaugurale.

titanic2.jpegAlors que les fastes organisées autour du centenaire du Titanic touchent à leur fin, un riche homme d'affaires austalien vient d'annoncer qu'il a signé le bon de commande pour une réplique du célèbre bateau de la White Star Line. En effet, Clive Palmer, qui a fait fortune dans l'immobilier et l'industrie minière, a passé commande auprès d'un constructeur naval chinois pour un bateau - pour l'heure baptisé Titanic II - fidèle à tous points de vue au Titanic. Un cahier des charges strict a été rédigé, il précise que le futur navire de croisière devra respecter le gabarit et le luxe de son illustre prédécesseur. Ainsi, il mesurera 269 mètres de longueur, pèsera quelque 46.000 tonnes pour un tirant d'eau de 10,54 mètres. Le bateau abritera 840 cabines sur neuf niveaux et proposera autant de salles de sports, de jeu et de piscines que l'original. Les seules différences notables sont que la réplique sera dotée de tous les systèmes de navigation et de communication les plus récents, de moteurs diesel et, surtout, que la coque sera soudée et non plus rivetée (les rivets ayant été largement mis en cause lors du nauffrage du Titanic). Dans un communiqué de presse diffusé récemment, Palmer explique que le Titanic II sera prêt à naviguer dans quatre ans et que son voyage inaugural aura lieu à la fin de l'année 2016 entre l'Angleterre et les Etats-Unis. Par la suite, le Titanic II naviguera uniquement dans les mers de l'hémisphère nord. Afin de faire construire et de mettre à flot ce paquebot de luxe, Clive Palmer a créé sa propre compagnie maritime, la Blue Star Line, qui emploie des ingénieurs et des archivistes dont la mission est d'éplucher tous les documents relatifs au Titanic afin de pouvoir recréer au plus fidèlement la décoration intérieur.

Pour cet ambitieux, voire déraisonnable projet (Palmer a refusé d'en dévoiler les coûts), le milliardaire australien s'est tournée vers la Chine qui est son principal client minier. L'industrie navale commerciale chinoise ne produit, actuellement, que 2% de tous les navires de croisière mis en circulation. L'Europe reste le leader incontesté dans le secteur mais la Chine a l'ambition de réduire, dans un premier temps et à moyen terme, l'écart avant de devenir leader du marché à plus long terme. La constuction du Titanic II s'inscrit dans cette vision à long terme de l'industrie navale chinoise.

Reste à voir si quelqu'un aura l'idée de construire la réplique de l'iceberg qui a coulé le Titanic...

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires