Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 14:15

Pour faire face à la crise, les Espagnoles ont un petit truc… Allez, je vous le donne, je vends la mèche devrais-je plutôt dire !

 

hair.jpgL’Espagne est l’un des pays d’Europe les plus touché par la crise économique que nous traversons. Le taux de chômage y est catastrophique, 17,36% (et on parle du franchissement du la barre des 20% pour 2010), les taux d’intérêts sont en hausse constante, le prix du pétrole y bat tous les records et le marché de l’immobilier s’est effondré comme nulle par ailleurs. Bref la morosité est de mise par delà les Pyrénées. Alors, il s’agit de trouver des astuces et des systèmes D pour faire face à cette crise dramatique… L’une de ces solutions anticrise consiste simplement à… vendre ses cheveux ! Enfin c’est surtout un truc pour les femmes qui ont de longs cheveux car pour vendre ses mèches, il convient que celles-ci soit longues d’au moins 40 centimètres. Il faut aussi qu’elles n’aient jamais subit de coloration artificielle.

 

Le marché du cheveu se porte bien, merci pour lui. En Espagne, il ne connait pas la crise… Ces cheveux sont utilisés dans la confection de perruques. Pour les sociétés qui travaillent dans le secteur, la crise à même du bon car les cheveux européens, apparemment plus fins que les autres, sont les plus recherchés pour la réalisation de perruques. A ce jour, ce sont plusieurs dizaines de tonnes de cheveux qui sont stockés dans les entrepôts espagnols ; une grande part de ces tifs attend d’être exportée vers les Etats-Unis ou l’Asie où seront confectionnées des perruques. En fonction de la masse et de la longueur, une mèche de cheveux peut rapporter entre 50 et 150 euros à son propriétaire qui chercherait à s’en débarrasser. Inutile de dire qu’en cette période drastique, beaucoup de femmes espagnoles se pressent au portillon des entreprises qui collecte des cheveux… Quant aux hommes ils peuvent aussi trouver des compléments financiers à leurs revenus pour faire face à la crise par le biais du don de sperme. Certaines cliniques rémunèrent, en effet, les donneurs de sperme jusqu’à 50€ par don. Si c’est comme chez nous où un donneur peut faire, légalement, cinquante dons, cela peut faire une belle somme… en liquide évidemment !

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires