Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 15:12

Quelques mots sur un quotidien extraordinaire : le New York Times

nyt111.jpgJ’aime assez lire le New York Times sur le net ! D’abord parce que cela me permet de travailler ma compréhension écrite de la langue anglaise mais aussi parce que la pertinence des informations que l’on y trouve, tant au niveau américain qu’international, a de quoi laisser rêveur bien des journalistes qui foisonnent dans les rédactions européennes. Fréquemment, je me laisse glisser sur le site du NYT où je sélectionne quelques articles qui me paraissent importants et je prends le temps de les lire. C’est important, je trouve, de lire la presse d’autres pays car il y a une manière forcément différente de présenter l’actualité. Aussi avant de me faire une opinion, j’aime à m’abreuver à diverses sources d’informations…

Le New York Times est un vieux quotidien qui fut fondé, en 1851, par Henry Jarvis Raymond qui créa aussi, cinq ans plus tard l’agence de presse Associated Press. Il proposa une édition dominicale dès la fin de la Guerre de Sécession, en 1865, pour ainsi être publié tous les jours. Il fut exporté vers le continent européen, vers l’Angleterre en l’occurrence, à partir de 1919 et fut le premier quotidien à recevoir le prestigieux Prix Pulitzer pour sa couverture du premier conflit mondial. Aujourd’hui, le NY Times est l’un des plus grands quotidiens du monde ; il emploie quelque 1200 journalistes à travers le monde et tire, chaque jour, à près d’un million et demi d’exemplaires… En complément des ses célèbres éditoriaux, reflets d’une gauche libérale à laquelle le New York Times s’identifie clairement (ndlr le NYT a apporté son soutien au candidat Démocrate lors des six dernières élections présidentielle), le quotidien new-yorkais a introduit, en 1970, une rubrique intitulée Op-Ed qui permet à ses journalistes de signer, eux aussi, des éditoriaux sur les thèmes les plus forts de l’actualité. Par la mise en place de cette rubrique, diverses sensibilités, pas forcément dans le sens de la ligne d’édition, peuvent transparaître dans les colonnes, l’éditorial n’étant plus l’apanage des éditorialistes ; d’autant plus que, depuis quelques années, le NYT publie également chaque jour des articles d’écrivains ou de journalistes indépendant. Bref, on peut retrouver dans ce quotidien divers courants de pensées qui sont une réelle source d’enrichissement pour le lecteur. L’un des gages de qualité du NYT est qu’il n’est pas passé de mains en mains au fil des années. Arthur O. Sulzberger, à la tête du quotidien new-yorkais et qui lui donne sa ligne éditoriale de base, appartient à la famille qui dirige le New York Times depuis 1896…

Surnommé The Gray Lady (La Dame en Gris) à cause de sa présentation sobre et sa mise en page, le New York Times est, à mes yeux, indiscutablement le meilleur journal au monde. Il propose une ligne éditoriale ouverte et une qualité d’information sans égale grâce à son impressionnante armada de journalistes. N’hésitant pas à prendre position régulièrement, il peut aussi parfois commettre des bévues de taille mais sait les reconnaître se donnant ainsi un côté humain qui n’est pas pour me déplaire. Parmi ces bévues, citons-en deux qui ont marqué ce début de 21è siècle :

- en 2003, le NYT publiait plusieurs articles de son journaliste Jayson Blair, ces articles étaient totalement inventés par un auteur sans trop de scrupules qui fut licencié dès que le pot aux roses fut découvert, entraînant avec lui deux rédacteurs en chef trop laxistes…

- l’année suivante, le quotidien publiait une série de cinq articles relatifs au conflit irakien qui contenaient plusieurs informations fausses (livrée par l’administration Bush) qui n’ont pas été vérifiées par la rédaction…

Politique nationale et internationale, pages d’opinions, sport, économie, technologie, santé, infos spécifiques à la Big Apple… le NYT s’attarde sur les domaines d’actualité les plus variés mais, et cela me touche au plus haut point, réserve une grande part de ses colonnes à la culture et aux arts. Il faut concéder que dans une ville comme New York, probablement la plus culturelle du monde, il est impossible de ne pas se référer à ces matières… Enfin, la version électronique de New York Times, en ligne depuis 1996, et totalement gratuite depuis septembre 2007 (lire à ce propos Un accès libre au NYT) met à disposition des internautes des archives du journal depuis 1981. Quant à la version papier elle comprend une multitude de suppléments bien ficelés qui portent, selon les jours, sur la culture, la gastronomie, la vie à New York, les voyages ou la littérature. Le dimanche, en plus de son édition du jour, le New York Times publie Week in Revue, une revue de la semaine écoulée, et NY Times Best Sellers List, un catalogue des ouvrages littéraires les plus vendus mis à jour hebdomadairement… Bref, le NYT est le parfait reflet de la ville la plus dynamique du monde. Il fait partie de la vie des New-Yorkais qui, s’ils sont plus d’un million à l’acheter tous les jours sont, au moins, 2,5 à 3 millions à le lire tous les jours…

Preuve de sa qualité unanimement reconnue, le New York Times a récolté 98 Prix Pulitzer depuis 1918, dont sept rien que pour l’année 2002 et trois (1983, 1988 et 2002) pour le journaliste spécialisé dans le conflit Israélo-palestinien et le terrorisme Thomas L. Friedman. Maureen Dowd, éditorialiste du NYT, reçut également le Pulitzer en 1999 pour sa vision de l’affaire Clinton/Lewinsky l’année précédente.

En France, et bien que le New York Times soit disponible dans la plupart des grandes villes, les quotidiens Le Monde et Le Figaropublient chaque semaine une sélection d’articles en version originale de leur confrère new-yorkais.

nyt-on-web.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires