Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 19:54

Le mouvement de grève sauvage d'aujourd'hui est le sixième depuis janvier; cela devient plus qu'agaçant, d'autant plus que c'est inutile !

tec.jpgJe n'ai pas l'habitude, dans ces pages, de tonitruer sur les grèves en général bien que je trouve que si la grève est un droit, elle est devenue un droit très mal utilisé. Mais cette grève sauvage menée aujourd'hui par les services techniques du TEC a dépassé les limites de l'acceptable. Le motif ne valait pas - et le Ministre Henry l'a également souligné - une grève sauvage qui a pris en otage quelque 138.000 personnes usagées régulières du TEC liégeois. Il s'agit de la sixième grève du TEC Liège depuis le début de l'année, on tourne à la moyenne d'une grève par mois ce n'est plus un moyen de pression cela devient une habitude, presque une banalité. Mais certaines banalités n'en restent pas moins, pour autant, des sources d'ennuis et de stress inutiles... Ce fut encore le cas avec ce mouvement aussi sauvage que barbare d'aujourd'hui.

Concrètement, on nous serine depuis des années qu'il est préférable de privilégier les transports en commun à la voiture personnelle, que c'est mieux pour la planète, que c'est mieux pour les générations à venir... et tout le saint-frusquin. Alors, depuis que je suis devenu citadin, en 2009, j'ai cédé à ces appels répétitifs et j'utilise le bus autant que faire se peut et, notamment, pour aller au boulot. Je n'utilise plus ma voiture que lorsque qu'il est très difficile ou impossible de faire autrement. C'était le cas aujourd'hui, je faisais partie d'un jury de Travail de Fin d'Etudes à la Haute Ecole de la Province de Liège, en matinée, avant de devoir repasser par le centre-ville de Liège pour récupérer des documents et retourner au boulot sur les hauteurs de Liège. Bref par facilité, j'avais décidé d'utiliser ma voiture plutôt que de passer de bus en bus et de perdre trop de temps. La grève sauvage du TEC ne m'a donc pas touché directement, si ce n'est que la circulation était probablement encore un peu plus dense qu'à l'accoutumée. Lorsque je suis arrivé à la Haute Ecole de la Province, il règnait une agitation assez importante malgré que les couloirs étaient plus vides que ce que j'imaginais. Evidemment, plusieurs étudiants n'étaient pas encore parvenus à rejoindre l'école, pris au dépourvu qu'ils étaient par l'absence totale de bus. Les premières défenses de TFE ont débuté avec cinquante minutes de retard à cause de cette grève sauvage renforçant ainsi encore un peu plus le stress déja présent  des étudiants qui défendaient devant un jury le fruit écrit de l'ensemble de leur cursus supérieur. J'ai vu une étudiante arriver essouflée et avec des larmes qui perlaient aux yeux car elle était en retard et pensait qu'elle avait raté sa défense de TFE à cause de ce retard. On a du lui expliquer qu'elle n'était pas responsable et qu'il ne serait pas tenu compte de cette arrivée tardive, qu'elle pourrait défendre son travail normalement, si l'on peut admettre qu'une situation de stress déja importante et encore renforcée par des crétins grévistes soit normale...

Car c'est bien de cela qu'il s'agit, plus encore que les travailleurs - employés et ouvriers - qui se rendaient au travail, ce sont les étudiants en examens et, surtout, ceux qui défendaient leur Travail de Fin d'Etudes qui ont été pris en otage par le TEC liégeois. Et ça c'est inadmissible ! Mais ce qui est inadmissible devient carrément choquant lorsqu'un délégué de syndicat de la CSC déclare, sur les ondes de RTL-TVI(1), que ce mouvement sauvage ne prend pas les étudiants en otage. Il faut qu'il redescende sur terre ce type ! Des étudiants par centaines ont bel et bien été pris en otage par le TEC ce mercredi 8 juin 2011, n'en déplaisent aux délégués de syndicat qui osent soutenir le contraire. Lorsque l'on empêche des étudiants en examen ou qui, comme je l'ai vu, d'accéder à leur école pour défendre leur Travail de Fin d'Etudes dans de bonnes conditions, il y a bien prise d'otages, il est indécent de soutenir le contraire ! Il y a, par ailleurs, un véritable hiatus entre la position des syndicats du TEC et celle des usagers; les premiers disent que le mouvement est justifié et qu'ils ne prennent pas les usagers en otage, les seconds hurlent leur ras-le-bol de ces grèves sauvages et d'être les dindons de la farce. Il est grand temps que les travailleurs du TEC - qui prévoient d'ailleurs un nouveau mouvement de grève pour le mercredi 15 juin ! - se rendent compte que ce n'est pas en pénalisant les usagers qu'ils parviendront ni à leurs fins ni à se faire soutenir dans leurs revendications. Si leur combat est justifié - et cela reste à voir -, leur cible est erronée !

Je me souviens d'une grève sauvage en plein mois de juin lorsque j'étais moi-même étudiant. C'était à l'aube des années nonante, je passais un examen oral à la Haute Ecole de la Province de Liège. C'était en fin de matinée. En sortant de cet examen, j'apprends que les chauffeurs du TEC ont débrayé et qu'il n'y aurait pas de bus cet après-midi là... Quinze kilomètres à faire pour retourner chez moi, pour étudier pour le lendemain, pas de bus et pas d'autre alternative que de prendre un taxi ou de retourner à pieds. Pas les moyens, comme étudiant, de m'offrir le taxi, dès lors c'était parti pour quinze bornes de trotte... Trois heures pour rentrer chez moi au lieu de la traditionnelle demi-heure en bus ! Je suis rentré en fin d'après-midi, épuisé par cette marche forcée et la fatigue physique est venue se greffer à la fatigue mentale car les examens étaient déja bien entamés. La motivation pour étudier était fortement retombée et il a fallu aller chercher très loin les ressources pour réussir l'examen du lendemain... Je constate que 20 ans plus tard, les choses n'ont pas changer et que le TEC pénalise toujours des innocents. Cela relève de la bêtise voire de la méchanceté !

Comme tous les usagers du TEC, je commence a en avoir assez de ces mouvements aussi répétitifs qu'inutiles. La meilleure preuve qu'ils sont inutiles c'est justement qu'ils sont répétitifs... Si les grèves du TEC étaient efficaces, les choses auraient changé et il n'y aurait pas besoin de refaire grève ! Alors chauffeurs du TEC, techniciens du TEC, syndicats du TEC, faites un effort et, même si cela va être très dur pour certains d'entre-vous, devenez intelligents et cessez de nous casser les couilles !

----
(1) voir la vidéo du reportage sur le site de RTL-TVI

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires

Jacques 14/06/2011 19:33


Bravo, je suis tout à fait d'accord avec vous !