Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 10:55

Sarah Palin galvanise les ultra-conservateurs en vue d'une candidature à la Présidentielle de 2012 qu'elle désire ardemment.

 

obama03.jpgHier, lors d’une émission sur Fox News, Sarah Palin a déclaré ouvertement qu’elle envisage d’être candidate à la présidentielle de 2012. L’ancienne colistière de John McCain affirme qu’il serait absurde de ne pas songer, dès à présent, à ce qu’elle pourrait apporter à son pays. D’autant plus, ajoute-t-elle, que «Barack Obama ne sera pas réélu s'il ne change pas radicalement de politique», avant d’envisager l’idée que pour sa popularité, Obama devrait, peut-être, déclarer la guerre à l'Iran… Après cette émission, Sarah Palin s’est rendue à un meeting organisé, à Nashville, par le mouvement populiste Tea Party où elle a déclaré : «L’Amérique est prête pour une autre révolution !» sous un tonnerre d’applaudissement. Clairement, pour l’ancienne Gouverneur de l’Alaska, les Américains en ont marre de la manière dont Barack Obama dirige le pays et, surtout, des réformes que le Président entend mettre en place, à commencer par celle du système de soins de santé. Les Américains en ont marre d’Obama… enfin surtout ceux qui ont des moyens ! Quant aux autres, ceux de plus en plus nombreux qui ont du mal à joindre les deux bouts y compris dans les classes moyennes, pas sûr que les réformes d’Obama les gênent.

Un lobby ultraconservateur


Le Tea Party est un mouvement politique qui se réclame citoyen et qui a vu le jour à l’été dernier. Il s’agit surtout d’une association lobbyiste ultraconservatrice et farouchement opposée à Barack Obama. Le profil des militants de cette nouvelle droite contestataire est clair : blancs, issus des classes moyennes et élevées, patriotes, avec une véritable phobie de la fiscalité. Politiquement, ils se disent libertaires et indépendants, et démentent tout lien direct avec le Parti Républicain et, pour eux, le confort et les soins de santé ne posent pas de problèmes. Le mouvement s’est nommé Tea Party par référence au mouvement de révolte des Fils de la Liberté qui, le 16 décembre 1773, grimpèrent à bord de trois navires britanniques afin de jeter par-dessus bord 342 caisse de thé, pour une valeur de 10.000 Livres de l’époque, destinées à approvisionner les colons anglais. Cette action, baptisée alors Boston Tea Party, avait pour but de protester contre le Stamp Act qui permettait à Londres de taxer ses treize colonies américaines. Aujourd’hui, le Tea Party entend, à sa façon, protester contre les taxes de l’Administration Obama, des taxes qu’il ne veut pas voir injecter dans les réformes proposées par le Président. Le Tea Party tente de constituer une force politique de lobbying pour les élections de mi-mandat qui auront lieu en novembre prochain. Lors de la campagne, il soutiendra ouvertement les plus conservateurs des candidats républicains.

Hier, lors du premier Congrès du Tea Party, Sarah Palin a galvanisé son auditoire en fustigeant les dépenses publiques et l’Administration Obama. Un auditoire conquis d’avance qui a entendu ce qu’il était venu entendre. Miss Palin a fait sensation mais pouvait-il en être autrement ? Elle n’a jamais, finalement, fait qu’offrir du chocolat à des sales gamins qui en sont friands !

Il semble, cependant, que les théories ultraconservatrice de ce parti séduisent de plus en plus d’Américains, des couches moyennes, qui se reconnaissent dans les valeurs prônées par le Tea Party et, notamment, ceux qui jugent le Parti Républicain trop modéré. Il convient, cependant, de rappeler que beaucoup de grands noms de l’Indépendance américaine – à commencer par Benjamin Franklin et Thomas Jefferson - avaient condamné, en 1773, l’action du Boston Tea Party. Aujourd’hui aussi, plusieurs personnalités de la politique, y compris des Républicains, et des médias dénoncent la dangerosité du Tea Party. Il faut, en effet, rappeler que des proches du Tea Party armés de fusils d’assaut ont fait irruption dans des meetings publics d’élus démocrates tandis que d’autres brandissaient des pancartes comparant Barack Obama à Hitler et son projet de réforme à un plan nazi…

Aux Etats-Unis comme dans plusieurs pays d’Europe, l’Extrême Droite attire de plus en plus de monde. Mais que les petites gens qui pensent se retrouver dans le Tea Party prennent garde, s’ils n’ont pas les moyens de se débrouiller seuls, de payer leur instruction, leur santé, leur sécurité, ils resteront sur le carreau si, d’aventure, un jour les idées ultraconservatrices mise en exergue par Sarah Palin, hier à Nashville, devaient émerger. Soulignons encore que pour assister au meeting du Tea Party, il fallait débourser 594 dollars… Aux Etats-Unis encore plus qu’ailleurs l’ultraconservatisme ne fait du bien qu’aux gens bien nés !

P2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires