Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 12:38

Des catholiques allemands ont décider de boycotter le Père Noël qui ne correspond plus aux valeurs de l'Eglise.

 

noel.jpgNoël est-elle une fête catholique ou une fête païenne ? Cette question mérite, ma foi, d'être débattue ! Les partisans de la fête catholique disent qu'elle est catholique parce qu'elle célèbre la naissance de Jésus de Nazareth; les détracteurs disent, au contraire, que le mot Noël vient de la langue celte et est la contract des mots novo (nouveau) et hel (soleil) et donc que la fête est dédiée, dans la tradition celte, au solstice d'hiver. Le débat pourrait aller plus en profondeur mais là n'est pas le propos d'aujourd'hui. Nous sommes entrés dans cette période dite de l'Avent qui, dans la liturgie de Noël, correspond à la période de quatre semaines qui annonce la venue (adventus, dans le sens de naissance) du Christ. On nage effectivement en pleine fête chrétienne là... Mais voila, pour beaucoup de chrétiens à travers le monde, la fête de Noël revêt, désormais, bien trop d'atours commerciaux que pour être encore parfumée des effluves du catholicisme.

Ainsi, par exemple, les Bonifaciens allemands - des catholiques allemands qui se rangent sous l'égide de Saint-Boniface, l'apôtre des Germains - ont décidé d'éradiquer la Noël de leurs pratiques religieuses. Ils ont même créé ce qu'il appellent la Zone libre du Père Noël (Weihnachtsmannfreie Zone) dont l'objectif est de remplacer toute imagerie liée au Père Noël par des références à Saint-Nicolas. En effet, les Bonifaciens estiment que le Père Noël est devenu un symbole de la société de consommation et qu'il a perdu ses valeurs liées au partage et à l'ouverture vers les autres. "Saint-Nicolas est un samartain qui nous rappelle d'être bons, de penser à notre prochain et d'offrir le bonheur en cadeau" précisent les Bonifaciens sur leur site internet. Bref, Saint-Nicolas correspond davantage que le Père Noël aux valeurs défendues par ce groupe de catholiques. Et de rappeler également que dans les pays allémaniques et bataves, le Père Noël est un personnage dérivé en droite ligne de Saint-Nicolas; Sinterklaas, aux Pays-Bas, et Sankt Niklaus, en Allemagne... A bien y réfléchir, c'est vrai qu'il n'y a pas loin d'un Sinterklaas et d'un Sankt Niklaus à un Santa Claus, appellation officielle du Père Noël dans les pays anglo-saxons...

Et puis, affirment encore les Bonifaciens, l'image du Père Noël telle qu'on la connait aujourd'hui est fortement influencée par Coca-Cola. A l'origine, au 19è siècle, c'est le dessinateur germano-américain Thomas Nast qui esquissa, en premier, le Père Noël comme un vieux bonhomme jovial porteur des valeurs de réconfort et de partage. Mais en 1931, à la demande de Coca-Cola, le publicitaire Haddon Simblon récupère le personnage pour l'adapter aux valeurs commerciales de la firme américaine. L'image que l'on a du Père Noël aujourd'hui repose sur ce personnage retravaillé par Simblon... une image qui déplait aux Bonifaciens. Enfin ajoutent-ils encore, dans des pays qui n'ont pas de tradition chrétienne, comme la Chine par exemple, le Père Noël s'impose de plus en plus mais il n'a pour toute valeur que celle du commerce et de la consommation. Sur base de ces constats, les Bonifaciens militent donc depuis plusieurs semaines pour le remplacement du Père Noël par Saint-Nicolas qui correspond mieux, selon eux, aux valeurs de la chrétienté... Actifs en Allemagne mais aussi en Scandinavie et dans les pays baltes, les Bonifaciens ont déja rallié plusieurs milliers de personnes à leur cause dans ces pays. Mais dans bon nombre d'autres pays, que ce soit en Belgique, en France, aux Etats-Unis ou ailleurs encore, de plus en plus de voix s'élèvent contre l'aspect de plus en plus commercial des fêtes de Noël. Mais, après tout, cette période n'est jamais que le reflet de la société... Il n'y a pas qu'en décembre que notre société est surconsommatrice ! Pourquoi Noël échapperait-il à cette réalité ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires

Le Webzine de l'Histoire 05/12/2012 21:57

Je ne vois vraiment pas en quoi le commerce est à blamer. Dès l'antiquité on s'offrait des cadeaux. C'est l'essence même de la tradition de Noël d'offrir des cadeaux. Ceux-ci ne tombent pas du ciel
: il faut les acheter (ou les fabriquer soi-même, mais c'est beaucoup plus rare).