Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 09:27

Le mariage entre le MR et LiDé est déjà de l’histoire ancienne…

reynders.jpgIl n’aura pas fallut bien longtemps à Didier Reynders pour faire volte-face et renoncer à son union avec le sulfureux Rudy Aernoudt. Cette union aura duré moins de 72 heures, un record du genre… Savoir plier et reconnaître son erreur est parait-il un signe de sagesse, devons-nous en déduire que Reynders est sage ? Il a, en tous cas, choisi de céder au menaces – car c’en était – du FDF de quitter le navire MR et de Gérard Deprez de ne pas siéger sur la liste MR aux prochaines élections du 7 juin. Même au sein du PRL, le parti principal du Mouvement Réformateur, certaines voix s’élevaient contre l’intégration de LiDé… Alors Reynders a tranché, de façon laconique, hier en fin d’après-midi : «J'ai constaté qu'il n'était pas possible de poursuivre notre collaboration avec Rudy Aernoudt sans mettre le MR en péril. Et j'ai dit à M. Aernoudt qu'on devait reprendre notre chemin, chacun de notre côté, en vue des élections régionales» déclarait le Président du MR au micro des journalistes de RTL-TVI.

Alors dans le fond, Reynders a-t-il céder à la sagesse ou à la menace ?

Je pense personnellement qu’il a agit au mieux de son intérêt personnel sous la couverture des intérêts du MR, les deux étant il est vrai intimement liés. A 102 jours du double scrutin régional et européen, Didier Reynders ne pouvait pas se permettre de prendre le moindre risque de voir sa fédération imploser. C’est ce qui se serait passé si le FDF en avait claqué la porte comme Olivier Maingain et Didier Gosuin l’avaient clairement laissé entendre. Reynders a choisi, entre un renforcement possible vers l’aile droite ou la certitude centriste, il a misé sur le cheval FDF qui lui rapportera assurément plus que le canasson LiDé…

Les âneries de Reynders

Décidément pour celui qui se targuait d’avoir renversé le centre de gravité politique du pays, au soir du 10 juin 2007, les choses évoluent bien mal. Fort de sa victoire aux législatives, il rêvait de renvoyer les Socialistes dans l’opposition fédérale en créant une belle orange bleue mais, pour enchaîner sur une autre image de l’univers de Tintin, cette orange bleue était aussi farfelue qu’une invention du Professeur Tournesol… Six mois de négociation pour voir finalement revenir dans un gouvernement bancal des Socialistes ricanant bien sous leur nœud pap’… Didjé s’entrevoyait même, tout un moment, comme le premier Premier Ministre francophone depuis l’éphémère transition de Paul Vanden Boyenants entre octobre 1978 et mars 1979 ; la aussi il dut s’effacer au profit d’un Leterme qui ne réussira qu’à se planter. Vint ensuite la crise bancaire dans laquelle Reynders essaya de se poser en sauveur des banques (n’était-ce pas son rôle en tant que Ministre des Finances ?) mais face à la révolte des petits actionnaires, il dut encore essuyer un fameux camouflet… Enfin, ce week-end, le mariage éclair avec LiDé a failli coûter très cher au MR à quelques mois d’un scrutin important. D’autant plus qu’à l’heure actuelle, Gérard Deprez, le boss du MCC, n’a toujours pas, lui, retourné sa veste et semble continuer à ne pas vouloir apparaître sur les liste MR aux prochaines européennes, lui qui est Député européen depuis 25 ans ! En 18 mois, Didier Reynders a sérieusement entamé sa crédibilité politique, me semble-t-il.

Et Aernoudt ?

Comment le fondateur de LiDé prend-il son éviction du MR ? Un peu amer, il ne peut que constater que son jeune parti est face à son premier revers ; un revers qui est dû selon Aernoudt à la vexation de certains barons du MCC et du FDF qui ont eu peur pour leur position… «L'accord réalisé avec le MR est mis en cause par la branche MCC du MR et le FDF notamment pour des raisons de places d'un certain nombre de barons. LiDé tient à faire savoir que le non-respect de l'accord entraîne la nullité de celui-ci» est-il écrit sur le site internet de LiDé dès hier soir. Mais, malgré la déception, LiDé envisage de poursuivre en solo et de présenter des listes aux élections de juin : « Nous aussi, nous nous sommes fait avoir par les politiques. LiDé a annoncé 10 priorités essentielles pour le pays. LiDé a ouvert la porte à tous les partis politiques. Seul le MR a répondu. Nous y avons cru. Nous nous sommes trompés. Dès lors, si pour la mi-mars, les conditions sont remplies, nous irons aux élections tous ensemble, membres et sympathisants de LiDé, de manière la plus rationnelle, la plus enthousiaste et la plus volontaire» est-il encore écrit sur le site du parti d’Aernoudt.

Enfin, hier je m’interrogeais sur le fait que Rudy Aernoudt qui voulait tant changer l’image de la Wallonie s’engage sur les listes européennes du MR. En fait, pour se présenter à la Région Wallonne, Aernoudt aurait du être domicilié en Wallonie depuis le 7 décembre 2008 au moins, soit six mois avant le scrutin. Même s’il possède une maison dans la région namuroise, il n’y est pas domicilié et ne peut donc pas se présenter aux Régionales… Voila pourquoi il aurait figuré sur la liste européenne, à la troisième place désormais vacante, du MR. Ceci dit, cela ne change pas ma position à son sujet, si Aernoudt veut tant changer l’image de la Wallonie pourquoi n’a-t-il pas fait le nécessaire pour pouvoir jouer sa chance aux élections régionales plutôt que de viser l’Europe car, et même si avec LiDé seul il n’a aucune chance d’être élu, s’il va au scrutin, il ne pourra toujours se présenter qu’à l’Europe…

A lire aussi : Le MR ratisse large

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires