Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 15:12

Dans son discours sur l'Etat de l'Union, Barack Obama en appelle à l'équité fiscale, la Règle Buffet pour tous !

obama-union.jpgOn parle beaucoup, caucus et primaires obligent, du camp républicain dans ce début de campagne présidentielle mais Barack Obama a profité, hier, du traditionnel discours sur l'Etat de l'Union pour se repositionner sur le devant de la scène politique. Clairement, Obama a saisi l'occasion pour demander aux Américains de le reconduire pour un second mandat, en novembre prochain. Devant le Congrès, le Président qui remet son titre en jeu, a surtout parlé de l'économie nationale et de son plan de relance... Il a mis en avant la Règle Buffet, du nom du célèbre milliardaire américain, qui s'indignait de payer proportionnellement moins d'impôts que sa secrétaire. L'idée de cette règle est que les plus aisés financièrement contribuent autant que les moins nantis... une idée de gauche qui va faire hurler les Républicains. Warren Buffet s'étonnait que sa secrétaire paye plus que 30% d'impôts alors que lui, milliardaire, payait moins de 30%. Un système d'imposition injuste estime Warren Buffet ! Dès lors, Obama aimerait appliquer cette Règle Buffet, à savoir 30% d'impôt pour tout le monde. "Il est temps d'appliquer les mêmes règles, du haut jusqu'en bas" à déclarer Obama dans son discours, "Nous ne pouvons plus nous contenter d'un pays dans lequel un nombre de plus en plus faible de gens s'en sortent bien, pendant qu'une part croissante des Américains s'en sortent tout juste"... où ne s'en sortent plus aurait-il même pu ajouter !

Un autre cheval de bataille du Président Obama est le made in USA. Il a mis en avant le fait que les entreprises américaines bénéficiaient depuis des années d'avantages fiscaux non-négligeables lorsqu'elles délocalisaient leurs activités. C'est évidemment le contraire qu'il faut faire pour Obama, qui veut changer les règles du jeu en la matière. "Dorénavant, toutes les entreprises multinationales devront payer une taxe de base et tout sera fait pour accorder des avantages fiscaux à celles qui créeront des emplois aux Etats-Unis" a également dit Barack Obama devant le Congrès.

Obama a bien compris que les Républicains vont emmener les débats présidentiels sur le terrain de l'économie, que c'est probablement dans ce domaine que son bilan est le moins bon. Les ménages américains en difficultés sont de plus en plus nombreux, beaucoup d'entreprises sont sur la corde raide et la dette publique du pays a explosé le plafond à l'été dernier... Ceci dit, le taux de chomage à baissé à 8,6% à la fin de l'année passée pour atteindre son niveau le plus bas depuis mars 2009. 120.000 emplois ont été créé au mois de novembre 2011, alors Obama surfe sur cette brise économique légèrement favorable pour annoncer des mesures économiques plus équitables et avec pour finalité de relancer davantage l'économie du pays. Ceci dit, on est quand même en campagne et Barack Obama n'a pas manqué de rappeler les points forts de son premier mandat, le retrait des troupes US d'Irak et la fin de cavale de Ben Laden notamment : "Pour la première fois depuis neuf ans, il n'y a plus d'Américains qui combattent en Irak, pour la première fois depuis deux décennies, Oussama Ben Laden n'est plus une menace pour le pays" a-t-il insisté. Par contre, devant un Congrès majoritairement républicain, il n'est pas revenu sur sa réforme du système des soins de santé...

Quoi qu'il en soit, avec ce discours sur l'Etat de l'Union, Barack Obama est réellement entré en campagne, il entre dans le débat et entame une tournée qui le mènera en Iowa, en Arizona, dans le Névada et au Colorado dans les jours à venir. Oui, la course est bel et bien lancée même si Obama ne sait pas encore vraiment contre qui il est en compétition...

P2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires