Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2006 5 30 /06 /juin /2006 13:30

Ullrich exclu du Tour de France ! Et les autres ?

ullrich.jpgAvant même son départ, le Tour de France est amputé d’un de ses grands favoris ! L’équipe allemande T-Mobile a suspendu son leader, Jan Ullrich. Motif : son nom apparaîtrait sur la liste des clients du docteur Fuentes , celui-là même qui serait au centre d’un vaste système de dopage en Espagne. La justice espagnole aurait traduit Hijo Rudicio (ndlr Fils Rudicio) comme étant, en fait, le nom de code de Jan Ullrich sur les tablettes de Fuentes… Si l’on en croit la presse espagnole, le nom de plusieurs vedettes du cyclisme figurerait aussi sur la fameuse liste : Basso, Botero, Hamilton, Beloki, Mancebo ou Jaksche entre autres. Les dirigeants de la société qui organisent le Tour de France avaient déjà exclu les équipes Valenciana et Astana-Wurth (ex Liberty Seguros dont Fuentes était le médecin attitré et Manolo Saiz le manager) mais cette dernière a eu recours au Tribunal d’Arbitrage du Sport (TAS) pour faire valider quand même sa participation… Répondant, pour sa part, à une charte éthique signée par les équipes du Pro-Tour, T-Mobile prive donc son leader d’une participation au Tour de France pour lequel il s’était bien préparé cette année et dont il faisait figure, au même titre qu’Ivan Basso, de grand favori.

Est-ce une décision juste ? Personnellement je crois que non !

En effet, hier Jan Ullrich a passé la visité médicale et le contrôle anti-dopage qui s’est révélé négatif. Son nom apparaît, peut-être, dans la liste de Fuentes – encore que Hijo Rudicio ne signifie pas forcément Jan Ullrich ! – mais cela ne signifie pas qu’il ait recours au dopage que ce soit par transfusion sanguine ou par une autre voie. Enfin dès avant la suspension qui le touche, Ullrich avait annoncé qu’il était prêt à se soumettre à tous les tests (prise de sang, test ADN…) pour démontrer que les accusations lancées par la presse étaient affabulations. Bref, pour l’heure(1), il n’y a rien de concret qui permettent d’affirmer que Jan Ullrich a eu recours à une quelconque forme de dopage… Sa suspension me paraît donc injustifiée et injuste ! Beloki, Basso, Mancebo pour ne citer qu’eux ne sont ni plus ni moins concernés et sont toujours, pour l’heure(1), autorisés à prendre le départ du Tour de France !

Attention, je ne dis pas qu’Ullrich n’ait jamais eu recours au dopage pour préparer la Grande Boucle, je dis juste qu’il n’y a rien qui le prouve à l’heure actuelle et que, jusqu’à preuve du contraire, il aurait du être autorisé à prendre part à la course ! Quitte même à en être exclu si la preuve formelle de sa culpabilité tombait durant l’épreuve… On nous dit que la Société du Tour de France serait en possession de documents accablants pour Ullrich, son mentor Pevenage et son équipier Sevilla. « En raison des documents que nous a fournis la direction du Tour, nous considérons qu'il est impossible de continuer à travailler avec ces trois personnes […] Nous avons reçu des informations qui ne laissent pas de doutes sur leur implication. Ces informations sont très claires»(2) déclare le porte-parole de T-Mobile. Si ces documents sont si accablants alors qu’Ullrich ne soit pas simplement exclu du Tour par son équipe mais bien aussi suspendu par l’Union Cycliste Internationale (UCI) et même poursuivi par la justice ! Sinon, ces documents sont-ils aussi accablants qu’on nous l’affirme ?

Quid de Basso et de la CSC ?

L’équipe de Bjarne Riis va-t-elle agir de même avec son leader Ivan Basso ? Après tout, sa situation est totalement identique à celle d’Ullrich… Grand favori du Tour, son nom est aussi dans la liste de l’Opération Puerto ! Encore que si l’on en croit le quotidien sportif français L’Equipe de ce vendredi 30 juin 2006, la CSC serait davantage à blâmer encore. L’Equipe évoque un système de dopage organisé au sein de la formation danoise et rapporte qu’un sac poubelle contenant des seringues usagées aurait été trouvé dans une poubelle de parking à Paris à la veille de la classique Paris-Roubaix, remportée par Fabian Cancellara (CSC). Les seringues sont toujours en cours d’analyse et «Si la molécule retrouvée s'avérait être illicite, et le lien entre le sponsor et la formation CSC établi, un nouveau scandale de dopage pourrait voir le jour dans le cyclisme» précise le quotidien. La présomption pesant sur CSC ne justifie-t-elle pas autant un écartement ou une suspension préventive ?

Et Zidane ? Et Armstrong ? Et les autres ?

T-Mobile a donc retourné sa veste ! Avant-hier, l’équipe allemande affirmait encore très fort son soutien à Ullrich(3) mais aujourd’hui elle suspend son coureur par mesure de précaution. La formation allemande joue donc les vierges effarouchées ! Nous ne sommes pas dupes, ni eux ni vous ni moi, et savons pertinemment bien que le cyclisme ne fonctionne pas à l’eau claire… Si c’était le cas, comme disait Coluche déjà dans les années ’70, «Pour arriver en juillet, faudrait qu’ils partent en décembre… Et encore, faudrait que les plus forts poussent les moins balèzes !»… Le sport, de manière générale, est devenu un spectacle dans lequel sont injectées des sommes de plus en plus folles. Alors pour assurer le spectacle et lui conserver un intérêt pour les investisseurs, comment s’étonner qu’il faille avoir recours à des aides illicites que ce soit du dopage ou des dessous de tables ?

La transfusion sanguine est interdite en cyclisme, elle l’est aussi en football et dans d’autres sports. Alors quand Johnny Hallyday affirme, par mégarde, qu’il y a recours et que c’est Zinedine Zidane qui lui a donné l’adresse d’une clinique en Suisse qu’il fréquente lui-même, n’y a-t-il pas là matière à suspendre préventivement le joueur du Real et de l’équipe de France ? Il n’y a pas plus de preuve concrète que pour Jan Ullrich, juste l’affirmation d’un quidam ou un nom sur un bout de papier ! Et lorsque Zidane marque le troisième but de l’équipe de France contre l’Espagne, en 1/8è de finale de la Coupe du Monde, qui se souvient qu’il pourrait avoir eu recours au dopage par transfusion ? Personne, au nom du sacro-saint spectacle qu’est devenu le sport…

Il y a aussi le cas de Lance Armstrong ! L’Américain septuple vainqueur de la Grande Boucle est passé au travers des mailles du filet pourtant à maintes reprises son nom a été associé à des pratiques dopantes. Certains témoignages de proches évoquent même des aveux que le Texan aurait faits à des médecins à propos d’utilisation d’EPO ou d’autres substances… Mais Armstrong, bien que beaucoup soient persuadés de son recours au dopage, n’a jamais été suspendu et conservera son record de victoires dans le Tour…

Et puis il y a tous les autres dont on connaît ou pas les noms et qui ont recours à des pratiques illicites… Dans quelque sport que ce soit, il s’en trouve pour tenter de déjouer les lois du fair-play et de la compétition ; c’est une conséquence accrue du sport-spectacle !

-----
(1) c’est à dire le vendredi 30 juin 2006 à 12h15
(2) in «Tour de France : Jan Ullrich exclu par l’équipe T-Mobile», 30 juin 2006 sur le site internet du quotidien La Dernière Heure/Les Sports (www.dhnet.be)
(3) lire à ce propos «Jan Ullrich se défend» in La Dernière Heure/Les Sports du mercredi 28 juin 2006

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires