Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 11:43

A propos d’une société qui a toujours du mal à accepter les étrangers et les homos…

 

rachom.jpgLa semaine de lutte contre le racisme bat son plein, c’est le moment que choisi l’ENAR (European Network Against Racism – Réseau Européen contre le Racisme qui regroupe quelque 700 associations de lutte contre le racisme) pour publier son rapport sur le racisme et les discriminations qui y sont liées en Belgique (ndlr chaque pays de l’UE a été rapporté). Que ressort-t-il de ce rapport ? Et bien que, probablement à cause de son passé colonialiste, la Belgique est un pays ou le racisme est une réalité structurelle. C'est-à-dire que les comportements racistes sont bel et bien ancrés dans les structures de notre pays. S’en étonner serait contraire au réalisme ! Il y a trois ans, une enquête menée par le Centre pour l’Egalité des Chances et la Lutte contre le Racisme montrait qu’un Belge sur trois est raciste et l’assume. ‘’Un tiers des personnes interrogées se déclarent intolérantes envers les minorités ethniques. Parmi celles-là, 30 % pensent que certaines races sont plus douées que d’autres’’(1) concluait cette enquête. Mais par delà les enquêtes et les chiffres théoriques, il y a les comportements, les faits avérés. L’Histoire récente de notre pays nous rappelle que le racisme est solidement arrimé aux mentalités. Le 13 décembre dernier, la fusillade de la Place Saint-Lambert à Liège à nourri les sentiments anti-maghrébins et islamophobe d’une frange importante de la population. Quantité de commentaires laissés sur certains sites d’informations ou sur les réseaux sociaux suintaient le racisme ordinaire, probablement le pire de tous car il n’est même pas assumé. Le racisme ordinaire, celui dont les phrases les plus sempiternelles commencent par : ‘’Je ne suis pas raciste mais…’’, celui que l’on entend le plus banalement du monde dans le bus, à la caisse d’un grand magasin, dans la rue… Par delà ce racisme ordinaire qui a toujours existé en Belgique – cela remonte aux immigrés des premières générations de Polonais, d’Italiens, d’Espagnols, de Marocains ou de Turcs qui sont venus par vagues successives pour travailler dans les mines belges – on relève une quantité de passages à l’acte inquiétant. Rappelons-nous, au printemps 2011, des gestes imbéciles de certains qui avaient écrit des slogans islamophobes et déposer une tête de cochon sur un bâtiment destiné à accueillir une mosquée à Lodelinsart. Souvenons-nous aussi de la folle équipée d’Hans Van Themsche, en 2006, à Anvers dont le but était ouvertement de tuer le plus d’étrangers possible. Ce skinhead n’avait fait ‘’que’’ deux victimes avant d’être arrêté par la police. Peut-être vous rappelez-vous encore de Rik Vannieuwenhuyse ? C’était le patron d’une petite PME flamande, près de Roulers, qui employait une Marocaine portant le voile ; il avait reçu plusieurs menaces de mort d’un corbeau qui fustigeait le fait qu’il emploie une travailleuse voilée. Sous la pression, Vannieuwenhuyse avait vendu son entreprise…

Ainsi donc en Belgique un type peut entrer dans une armurerie acheter un fusil et faire un carton dans la rue sous prétexte que les gens qu’il vient de tuer ne sont pas de ‘’la race qui lui convient’’… Un autre type peut donc être menacé de mort parce qu’il autorise un voile. Et pire encore, il se trouve des gens, des citoyens lambda, pour approuver ces gestes, les saluer et en réclamer d’autres du même genre ! Le racisme en Belgique, il convient aussi de le souligner, ne va pas que dans un sens. Non, il existe du racisme anti-arabes, anti-noirs, anti-belge ou anti-italiens. Si un Martien débarquait sur terre et qu’il s’installait en Belgique, il se développerait, j’en suis sûr, un racisme anti-martien…

Mais la race n’est pas le seul critère de rejet ou d’exclusion. L’orientation sexuelle en est un autre d’importance. Les agressions homophobes se multiplient en Belgique, rien que sur l’année écoulée Anvers, Schaerbeek, Bruxelles, Virton, Liège ou Gand ont été touchées par le phénomène. Selon le collectif Outrage!, dont le but est de lutter contre l’homophobie, six membres sur dix de la communauté holebi(2) de Belgique ont déjà été agressés verbalement, 20% de cette communauté ont déjà reçu des menaces et 10% ont été victimes d’agression(3). Le phénomène prend réellement une ampleur sérieuse en Belgique, il est renforcé par le fait que beaucoup d’agressions homophobes ne sont pas signalées à la police… les chiffres officiels semblent donc largement en-dessous de la réalité.


Ainsi donc, en Belgique, un type peut en tabasser un autre uniquement parce qu’il est homo ! Bien qu’apparemment communément acceptée, l’homosexualité reste un tabou réel en Belgique – comme dans beaucoup d’autres pays d’ailleurs – et de nombreuses discriminations y sont liées. Elle se niche aussi dans les actes les plus banals de la vie de tous les jours. Insultes, quolibets, moqueries… Bref il n’est pas facile d’être homosexuel dans la société actuelle. Et pourtant, il est de bon ton, à la télé ou dans les magazines, de mettre en avant l’homosexualité, de tenter de la banaliser (ndlr à prendre ici dans le sens de la rendre ‘’normale’’, ‘’acceptée’’) mais cela reste surtout de la théorie. Ceci dit je ne suis pas sûr que cette homophobie à peine latente ne soit pas, en partie entretenue, par certaines manifestations – type gay pride ou gay parade – qui ne montrent pas, à mon sens, le côté le plus raffiné des homos… Attention soyons clairs, ces manifestations ne me dérangent pas le moins du monde il faut, cependant, convenir que d’aucuns puissent les prendre comme des provocations. Clairement, je ne suis pas convaincu qu’elles servent la cause homosexuelle aujourd’hui !

Ainsi donc la Belgique souffrirait des relents de racisme et d’homophobie ! Le constat est triste à poser mais il est bien réel. Dans les faits, ils sont plus présents au nord du pays. Il suffit pour s’en convaincre de voir, ces dernières années, la montée du Vlaams Belang qui arrive dans certaines villes à un tiers de voix et compte 12 élus à la Chambre et 5 au Sénat. Au niveau local, le VB à doublé ses élus communaux entre 2000 et 2006. En Wallonie, l’extrême droite n’est pas structurée et ne parvient pas trop à décoller à cause de la médiocrité de ses cadres ; si l’on peut s’en réjouir, cela ne doit pas masquer la réalité du racisme et de l’homophobie ordinaires présents au quotidien en Wallonie. Rappelons-nous aussi qu’entre 2003 et 2009 alors qu’il était un peu mieux structuré, le FN avait des représentations dans plusieurs institutions communautaires, régionales, provinciales et locales… 2009, c’était hier et ce pourrait être demain ! J’ai entendu souvent dire qu’en Belgique le vote vers les partis d’extrême droite est un vote de sanction à l’égard des partis traditionnels ; je ne peux plus le croire ! Certes, il y a des déçus de la politique menée par les partis démocratiques qui posent un choix de sanction en votant à l’extrême droite mais je suis aujourd’hui convaincu qu’il ne s’agit que d’une minorité… Les voix de l’extrême droite, en Wallonie comme en Flandres, sont l’apanage des gens qui sont soit profondément soit en surface racistes et homophobes !


Pour être petit-fils d’immigré, vivant avec une étrangère, je ne peux que dire et redire que le Belge moyen est raciste et homophobe ! Ce n’est pas une généralité, heureusement, mais quand même une majorité… Il suffit de tendre l’oreille et d’ouvrir l’œil pour s’en rendre compte ; propos et gestes qui vont en ce sens se déclinent au quotidien. Beaucoup refoulent ce double sentiment mais il revient parfois à la surface, au moment où on ne s’y attend pas, dans la bouche ou les gestes de quelqu’un dont on ne s’y attend pas… Aujourd’hui encore être étranger ou homosexuel – pas de chance pour celui qui est le deux ;o) – constitue un frein à l’engagement et même parfois au logement… pourtant les barrières placées pour cause de race ou d’orientation sexuelle constituent bel et bien une entrave à la loi du 25 février 2003. Mais plus encore que la faute légale qui résulte de comportements racistes et/ou homophobes, il y a simplement l’imbécillité d’ainsi agir… Ne sommes-nous pas tous humains ? Pédés, hétéros, blacks, blancs, beurs, gouines, gays,… tout ça ne sont que des mots qui s’adressent à des êtres humains certes différents mais assurément complémentaires !

 

Lire le rapport de l’ENAR

 

------
(1) Un Belge sur trois est raciste et l’assume, par Violaine Jadoul, on www.syfia.info, 30 avril 2009.
(2) holebi = homosexuels-lesbiennes-bisexuels
(3) Une application pour dénoncer l’homophobie en Belgique, on www.rtl.be, 18 janvier 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires