Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 17:19

Humeurs bancaires à l’attention de moutons-payeurs que nous sommes, par Jean Olivier lecteur d’Acta Diurna.

bq.jpgPrenez-vous la peine de lire les infos reprises sur vos extraits de compte ou votre self-banking ? Etes-vous attentifs aux variations des taux d’intérêt, aux frais qui vous sont retenus alors que vous faites toutes vos opérations chez vous, aux montants des intérêts retenus si vous passez en négatif ? Vous devriez, c’est édifiant ! Un petit exemple vaut mieux qu’un long discours : pour l’année 2011 : un simple compte courant, une carte de banque, une carte visa, un compte épargne et un compte en ligne par exemple chez BNP Paribas, ex-Fortis, ex-CGER…

Le compte courant  (jamais en négatif) rapporte pour un an : 0,48€

Par contre, il vous en coûte (easy pack et carte visa, droits d’écriture, frais d’équipements et précompte immobilier) : 42,24€. Ce n’est pas beaucoup? Pour obtenir des intérêts équivalents vous devez placer plus ou moins 3.380€ pendant 12 mois sur un compte épargne.

Le compte épargne avec un placement  moyen de plus de 6.500€ et avec la prime de fidélité (12 mois) ne rapporte même pas le double des frais : 83,46€

Enfin pour mémoire, un compte épargne en ligne, ouvert fin 2008 avec des taux supérieurs à 3% (et beaucoup de publicité) ramenés quelques mois plus tard (1/4/2009) à 2.25%+ 0,75% de prime de fidélité ; ensuite (le 1/10/2010) à 1,20% + 0,30% de prime de fidélité (et pas de publicité : ‘’nos nouveaux tarifs…voir le dépliant dans votre agence…’’). Si vous avez déposé 1.000 euros vous aurez un intérêt de : 13,6€

Commentaire

Les grandes banques revendiquent et défendent la primauté des entreprises privées, la libre concurrence. Cependant en coulisse, elles s’entendent entre elles pour fixer des taux d’intérêts quasi identiques, au même moment, avec quelques nuances pour sauver les apparences.

Elles sont allergiques aux entreprises publiques mais, sans scrupules elles vont  pleurer dans le giron des états et exiger des milliards,  après des mauvais placements (c’est un comble) réalisés par des ‘’gourous de la finance’’ qui disparaissent… provisoirement… avec des indemnités phénoménales. Nous les payons donc trois fois : la première, à travers les sommes qu’elles ont reçues des gouvernements, la deuxième, en diminuant les taux d’intérêt sous prétexte de mauvaise conjoncture (qu’elles ont provoquée). La troisième  découlera de la tentative bien légitime des états de récupérer les milliards qu’ils ont avancés pour sauver les banques. Déjà elles menacent d’augmenter les frais de leurs chers clients.

Soyez aussi attentifs aux intérêts déments qu’elles appliquent si, même par hasard, vous passez en négatif…vous paierez plus de 12% et des frais de rappel, et des frais postaux. C’est une honte, quand elles prétendent ne pouvoir vous offrir que dix fois moins (1.20 %) pour des sommes que vous déposez un an et recevoir 0.30%  pour prix de votre  « fidélité », ce qui représente trois euros pour 1.000 euros placés pendant 12 mois. Sans commentaire… pas de quoi s’offrir une  place de cinéma !

Conseils

Même si vous êtes dans la même banque que celle de vos parents, depuis des lustres, la fidélité à une banque n’est pas payante, le client n’est pas roi.  Les banques ne sont pas vos alliées (1). Elles font tout pour vous en donner le moins possible en jouant, souvent mal, avec l’argent que vous leur confiez des années durant. Au passage, elles justifient aussi  des faibles taux octroyés, en prétextant ne pouvoir jouer avec l’argent de simples comptes d’épargne dont le terme n’est pas garanti. Que feraient-elles ces pauvres banques si tous les épargnants fermaient leurs comptes en même temps…. Alors, ne faites pas de cadeau non plus. N’hésitez pas à changer de banque même pour quelques fractions de pourcents, c’est un peu de temps perdu (une fois par an suffit) mais vous pouvez y gagner quelques centaines d’euros, c’est toujours ça ! 

Ne laissez pas d’argent sur votre compte courant, transférez-le sur votre compte épargne même pour une semaine ou deux… Consultez des comparateurs de banques (par exemple sur des sites de défense des consommateurs). Enfin, manifestez votre mécontentement par e-mail, pas auprès des agents de banques, déjà sous pression, ils ne peuvent répercuter les remarques des ‘’client(e)s’’ ; quelques centaines de réactions amèneront les  banques à réfléchir car toutes les banques comptent aussi sur l’effet ‘’troupeau de moutons’’ de leur clientèle peu disposée au changement, aux réactions.

--------

(1) À lire s’il vous reste un peu de curiosité :

- Un jour on vous a obligé à ouvrir un compte pour percevoir votre salaire et ensuite  à prendre une carte pour retirer votre argent ;

- Cette carte devient payante par après ; idem pour une carte visa, gratuite…la première année ;

- Les banques suppriment les virements-papier, puis les chèques ;

- Pour ‘’gagner du temps’’ elles ouvrent les guichets automatiques, ceux-ci distribuent uniquement des billets de 20 et 50 euros ; ce sont les commerçants qui doivent trouver la monnaie et payer les banques pour la compter quand ils la rentrent ;

- Elles vous ouvrent un accès à internet pour ne pas devoir vous déplacer et vous imprimez les extraits sur votre propre matériel avec votre propre papier ;

- Ouvrez un compte en ligne (parfois 10.000 € minimum exigés), vous transférez de l’argent d’un compte épargne, perdez la prime de fidélité ; les taux ne sont pas garantis, et  six mois plus tard, on les descend, vous voilà encore grugé ;

- Malgré la ‘’crise’’, regardez les publicités, le sponsoring des grands clubs de football, les nouvelles agences luxueuses, sans plus aucun guichet, avec moins de personnel, licencié puisque vous faites leur travail… ;

- Renseignez-vous sur les dividendes des actionnaires, les salaires mirobolants, les primes, les parachutes dorés des membres du conseil d’administration ou du conseil de direction.

Ceux-là doivent bien rire des ‘’moutons’’ que nous sommes.

Jean Olivier
Lecteur d'Acta Diurna

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires