Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 12:07

Les dentistes et les musiciens sont les professions où le taux de suicides est le plus élevé !

pendu-copie-1.jpgLe suicide au travail est un phénomène qui prend de plus en plus d'ampleur. Même s'il n'y a pas de statistiques officielles en la matière, le Centre de Prévention du Suicide, en Belgique, et l'INSERM, en France, nous apprennent que le nombre de travailleurs qui mettent fin à leurs jours sur leur lieu de travail est en constante augmentation depuis 20 ans. On a tous en mémoire les exemples désastreux de France Telecom et de FoxConn (une société chinoise qui fabrique des pièces pour l'Iphone) où l'on a recensé plusieurs suicides en quelques mois. La plupart du temps, ce sont des conditions de travail déplorables et un stress permanent lié à la rentabilité à outrance qui poussent les travailleurs à commettre l'irréparable. Selon une étude réalisée par la Wayne State University, de Detroit, au Michigan, il existe des professions particulièrement exposées au suicide. Ce sont les dentistes qui arrivent en tête de liste, cette profession présente un taux de suicide 5,45 fois plus élevés que la moyenne. Ils sont suivis par les musiciens et les acteurs...

Ainsi donc, les dentistes ont davantage de pulsions suicidaires que les avocats, les ouvriers ou les dactylos. Inter Formation, une société spécialisée en coaching, relève que la profession de dentiste est soumise a des tensions permanentes(1). Les dentistes font un travail de précision qui est lié à une concentration de tous les instants lorsque le patient est sur le siège mais, en outre, leurs revenus sont loins d'être importants et, dès lors, beaucoup d'entre eux accumulent les heures de prestations au détriment de la vie privée. Le taux de divorce est extrêmement élevé chez les dentistes... Ajoutons à cela qu'ils ne jouissent pas d'une reconnaissance sociale importante (allez chez le dentiste est toujours, ou presque, lié à une impression négative) et l'on s'aperçoit effectivement que la profession est loin d'être paradisiaque.

Pour les musiciens et les acteurs, le suicide est souvent lié à la galère professionnelle. Beaucoup d'appelés mais finalement peu d'élus seraient-on tenté de dire. Pour un acteur ou un chanteur qui connait le succès, combien de centaines d'anonymes qui courrent le cacheton ou qui ne trouvent aucun débouché...

Et en entreprise ?


Si l'on constate que ce sont les professions libérales ou indépendantes qui sont les plus concernées par le suicide, il n'empêche qu'au sein des entreprises aussi le phénomène prend de l'ampleur, les exemples de France Télécom, de FoxConn doivent nous contraindre a garder cette réalité à l'esprit. "Le travail c'est la santé" disait, autrefois, la comptine mais, aujourd'hui, le travail c'est souvent la destruction de la santé. Burn-out, démotivation du personnel, absentéisme croissant, ras-le-bol complet... et parfois suicide; ce sont les dérives d'un management qui ne tient pas assez compte de l'être humain dans son approche stratégique. Manque de clarté dans les consignes, manque de reconnaissance professionnelle, manque de matériel de qualité, manque de respect, manque d'information descendante, répression de l'esprit d'initiative, hyper-contrôle ou absence totale de contrôle, procédures surabondantes et lourdes... autant de problèmes professionnels rencontrés au quotidien par des travailleurs qui ne parviennent plus à s'épanouir dans leur boulot. Dans un geste ultime, certains d'entre-eux vont jusqu'au suicide car le stress lié à leur environnement professionnel a franchi le point de non-retour.

Dans le cas d'un suicide surle lieu de travail, l'entreprise est elle responsable d'une manière ou d'une autre ? "L'entreprise ne va pas être responsable directement" explique Béatrice Lequeux(1), du Centre de Prévention du Suicide, "mais elle aura une responsabilité indirecte dans ce qu'elle aura mis en place"... C'est à dire que si le suicide d'un travailleur ne pourra être imputé à l'entreprise, celle-ci portera au moins une responsabilité morale car c'est souvent à cause d'un cadre de travail qu'elle a installé que le travailleur se suicide ! Enfin, pour conclure, ces chiffres effrayants qui résultent d'une enquète menée par Juritravail(2) : à la question "de mauvaises qualité de travail pourraient-elles vous conduire au suicide ?", 32% des travailleurs interrogés (ndlr 1 sur 3 !!!) ont répondu par l'affirmative; 38% d'autres ont répondu oui si ces conditions professionnelles viennent en complément de problèmes privés...

Le top 10 des professions les plus exposées au suicide

- Dentiste (5,45 fois lus de suicide que la moyenne)
- Musicien (3,6 fois plus)
- Acteur (2,8 fois plus)
- Danseur (2,67 fois plus)
- Ecrivain (2,6 fois plus)
- Photographe (2,5 fois plus)
- Sculpteur, peintre, plasticiens (2,12 fois plus)
- Ebénistes (2 fois plus)
- Médecins (1,94 fois plus)
- Animateurs (1,9 fois plus)

A noter aussi que sur leur lieu de travail, les hommes se suicident quatre fois plus que les femmes !

------
(1) Les dentistes font face à des situations difficiles, on Interformation.ca
(2) De plus en plus de suicides sur le lieu du travail, par D. Delhalle, on rtbf.be, 10 septembre 2009

(3) Suicide au travail, les médecins ne sont pas épargnés, par Actualitéjuritavail, on Juritravail.com, 6 octobre 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires