Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 10:45

Série de l’été – 1984, lorsque Prince accède au statut de génie musical…

sérieété10 - Prince-copie-1Une vague pourpre déferle sur la musique américaine en ce début des années ’80. Le phénomène Prince est en marche… L’ère est au libéralisme un peu partout dans le monde et les Etats-Unis installent un ex-acteur de western, véritable chantre de cette politique, à la Maison-Blanche. Nous sommes à l’aube d’une décennie où le profit s’érige en religion et où la société de consommation à outrance est bien en place. C’est aussi l’heure des premiers Personnal Computers, en janvier 1984 Apple lance son MacIntosh… 1984, ce sera aussi une année capitale pour Prince. Le Nain Mauve a déjà une solide carrière derrière lui, depuis 1978 il a enregistré cinq albums studios qui sont tous disque d’or ou de platine. Ses titres I wanna be your Lover (1979), Dirty Mind (1980), Controversy (1981), 1999 (1982) ou Little Red Corvette (1982) sont des tubes et un combat artistico-commercial s’engage entre Prince et Mickael Jackson, orchestré surtout, il faut bien le dire par leurs producteur respectifs, Warner Bros et Epic Record… L’album 1999, sorti en octobre 1982, bat les records aux Etats-Unis mais quelques semaines plus tard, Mickael Jackson sort Thriller. La lutte est intense, si Thriller explose les records de vente (plus de cent millions de copies contre seulement cinq millions pour 1999), 1999 réussi l’exploit de rester 152 semaines – près de trois ans ! – dans les hits parades (seulement 37 semaines pour Thriller)… Depuis plusieurs mois, Prince rêve de cinéma, il voudrait mettre en boite un film inspiré de son histoire personnelle. Lors de sa tournée américaine de 1983, il griffonne dans un carnet plusieurs pistes de scénarios, des situations ainsi que quelques chansons qui rythmeront le film. Le 3 août 1983, lors d’un concert dans sa ville de Minneapolis, il teste six chansons totalement inédites qui devraient faire partie de la soundtrack du film ; un film qui n’est toujours qu’à l’état de projet. Ces chansons – I would die 4 U, Baby, I’m a Star, Electric Intercourse, Computer Blue, Let’s go Crazy et une exceptionnelle ballade rock intitulée Purple Rain - rendent le public fou. Prince, emporté par cette folie ambiante se donne comme jamais sur scène et le concert de Minneapolis devient culte… C’est cette ambiance que Prince veut pour son film qui évoquera l’ascension de Kid, un gamin de Minneapolis un peu paumé, dans l’univers de la musique. On ne parle jamais mieux que ce qu’on a vécu !

Pour ce film, Prince s’entoure de ses amis. Morris E. Day et son groupe The Time, pour jouer les méchants, et la sublime Appolonia Kotero (dont c’est d’ailleurs le seul fait d’arme notoire) pour être la muse du héros. Mais Hollywood ne veut pas du projet de Prince, il faut dire que le scénario est plutôt pauvre voire mièvre… Qu’à cela ne tienne, Prince parvient à faire produire son film par ses propres producteurs de l’époque à la Warner Bros. Albert Magnoli retravaille le scénario et réalise le film, en quelques semaines, à l’automne 1983 à Minneapolis. Le film est baptisé Purple Rain et sort à l’été 1984. Immédiatement, Purple Rain cartonne aux Etats-Unis. Bien que l’histoire ne soit pas exceptionnelle, les séquences musicales sont sublimes et la scène de fin, ponctuée par la chanson Purple Rain vaut le détour… C’est d’ailleurs cette scène qui, par le bouche à oreille, draine une grande partie du public vers les salles. Le film détrône, en quelques jours, Ghostbusters en tête du box-office américain et il ne faut que… trois jours pour couvrir entièrement le coût de production du film, soit sept millions de dollars. Entre début juillet et mi-septembre 1984, Purple Rain rapporte 71 millions de dollars à la Warner Bros c'est-à-dire dix fois ce qu’il à coûté… Plusieurs producteurs hollywoodiens qui avaient refusé le film se mordent les doigts ! Pour renforcer l’impact du film, la Warner sort également la soundtrack de Purple Rain en 33 tours, elle se vend à plusieurs dizaines de millions d’exemplaires… et s’inscrit désormais à la 15è place de la liste des Meilleurs Albums de tous les temps. Prince devient la star n° 1 aux Etats-Unis, devant Michael Jackson !

Paradoxalement, Prince ne décolle guère en Europe. Il séduit un peu aux Pays-Bas et en Belgique mais le film Purple Rain est un bide total sur le vieux continent. Prince devra attendre 1987 avec la bande originale d’un autre film, Under the Cherry Moon, et l’album Sign’O the Time pour commencer à conquérir le public européen…

Clairement, alors qu’en 1984 il était déjà une star aux Etats-Unis, il y a eu un avant et un après Purple Rain pour Prince. Avec ce film, mais surtout avec cette chanson extraordinaire, Prince est passé du statut de star à celui de génie de la musique… Aujourd’hui encore, Prince est considéré par beaucoup comme plus grand artiste musical du 20è siècle, d’autres lui reprochent la standardisation de sa musique. Il est vrai, pour moi, que la discographie de Prince a perdu en qualité depuis la fin des années ’80 mais il est en tous cas le seul à s’être affranchi complètement, et depuis longtemps, des maisons de production et à disposer d’un contrôle total sur sa création et sa production. Et lorsque d’aventure il signe un contrat ponctuel avec une maison de disques – c’est le cas pour son dernier album 20Ten, distribué gratuitement en Europe encarté dans différents magazines - il le fait uniquement à ses conditions et avec une liberté de création totale.

La Pluie Violette ???

Quel titre bizarre ! Qu’a donc voulu entendre Prince par ce terme de pluie violette ? La chanson Purple Rain parle de la relation ambigüe de deux personnes très proches, deux personnes – Le Kid (Prince) et Appolonia (Appolonia Kotero) dans le film – qui s’aiment mais qui ont du mal à vivre cet amour qui est limite destructeur. Dans la symbolique judéo-chrétienne, le violet est la couleur de la pénitence, cette fameuse pluie violette de Prince symbolise donc les larmes de pénitence de ce couple qui vit un amour destructeur…

 

Purple Rain

I never meant 2 cause u any sorrow
I never meant 2 cause u any pain
I only wanted 2 one time see u laughing
I only wanted 2 see u laughing in the purple rain

Purple rain purple rain
Purple rain purple rain
Purple rain purple rain

I only wanted 2 see u bathing in the purple rain

I never wanted 2 be your weekend lover
I only wanted 2 be some kind of friend
Baby i could never steal u from another
It's such a shame our friendship had 2 end

Purple rain purple rain
Purple rain purple rain
Purple rain purple rain

I only wanted 2 see u underneath the purple rain

Honey i know, i know, i know times are changing
It's time we all reach out 4 something new
That means u 2
U say u want a leader
But u can't seem 2 make up your mind
I think u better close it
And let me guide u 2 the purple rain

Purple rain purple rain
Purple rain purple rain

If you know what i'm singing about up here
C'mon raise your hand

Purple rain purple rain

I only want 2 see u, only want 2 see u
In the purple rain


Traduction :

Je n’ai jamais voulu te causer de chagrin
Je n’ai jamais voulu te faire mal
Je voulais seulement te voir rire une fois
Je voulais te voir rire dans la pluie violette

La pluie violette, la pluie violette
La pluie violette, la pluie violette
La pluie violette, la pluie violette

Je voulais juste te voit te baigner dans la pluie violette

Je n’ai jamais voulu être ton amant de fin de semaine
Je voulais plutôt être comme un ami
Bébé je ne pourrais jamais t’enlever à quelqu’un d’autres
C’est tellement dommage que notre amitié finisse si mal

La pluie violette, la pluie violette
La pluie violette, la pluie violette
La pluie violette, la pluie violette

Je voulais juste te voir sous la pluie violette

Chérie, je sais, je sais, je sais que les temps changent
Il est temps de trouver quelque chose de nouveau
Ca veut dire pour toi aussi
Tu dis que tu veux un guide
Mais tu es incapable de faire un choix
Je pense que tu ferais mieux de te taire
Et de me laisser te guider vers la pluie violette

La pluie violette, la pluie violette
La pluie violette, la pluie violette
La pluie violette, la pluie violette

Si tu vois ce que je suis en train de chanter
Alors lève les mains

La pluie violette, la pluie violette

Je voulais juste te voir, juste te voir
Dans la pluie violette

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans A découvrir
commenter cet article

commentaires