Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 08:25

Série de l'été - 1969, Creedence Clearwater Revival crée un incontournable du rock américain...

06-Proud-Mary.jpgFondé en 1958 dans la région de San Francisco, le groupe Creedence Clearwater Revival a marqué l'histoire du rock. Avec des influences blues et country, CCR s'est positionné dans un rock sudiste inspiré du bayou et a composé quelques grands standards de la musique de la fin des années '60. Plusieurs des titres de Credence Clearwater Revival sont classés au Rock 'n Roll Hall of Fame des 500 chansons qui ont écrit l'Histoire du rock. On peut citer, notamment, Green River, The Working man, Fortunate Son, Have you ever seen the rain ou, bien entendu, Proud Mary. Cette dernière est, probablement, le titre le plus mythique d'un groupe qui aura pourtant du attendre dix ans avant d'éclore. En effet, entre la rencontre de John Fogerty et de Cosmo Clifford, dans un collège d'El Cerrito, et la sortie du premier album se seront écoulé deux lustres de galère, de concerts dans des rades de seconde zone et de petits boulots pour survivre. A l'origine, le groupe est un trio baptisé The Blue Velvet composé de John Fogerty (guitare, harmonica et chant), Doug Cosmo Clifford (batterie) et Stewart Stu Cook (basse et claviers). Tom Fogerty, le frère de John, rejoint binetôt le groupe et en devient le chanteur. The Blue Velvet est surtout un groupe de bal, il anime des soirées et joue dans des festivals locaux. Tous ses membres ont une occupation sur le côté, John Fogerty est coursier, Tom travaille à l'usine tandis que Stu Cook et Cosmo Clifford étudient à l'université de San José. En 1961, un label local de Berkeley leur propose d'enregistrer un 45 tours, ce sera Come on Baby... qui ne rencontre aucun succès ! CCR renouvellera l'expérience l'année suivante avec Yes, you did, sans plus de réussite ! Alors, le groupe continue son chemin tracé dans la zone géographique restreinte du nord de Frisco Bay.

Et pourtant, au soir d'une prestation à San Francisco, Fantasy Records propose au groupe de signer un contrat ! Fantasy est un label important qui a produit, notamment, les jazzmen Miles Davis, Chet Baker ou Charlie Parker. Dans un souci commercial, le groupe est rebaptisé The Visions, les rôles sont redistribués : John Fogerty devient le chanteur principal et le lead guitar, Tom Fogerty doit se contenter, désormais, d'être rythmic guitar, Stu Cook est recentré sur la basse et Cosmo Clifford garde son rôle de métronome à la batterie. The Visisons enregistrent quelques 45 tours... toujours sans succès. Nouveau nom - The Golliwogs - et premier succès relatif en 1965 avec le titre Brown-eyed girl qui s'écoule à 10.000 exemplaires. Ce n'est pas encore le nirvana mais c'est le plus gros succès de la bande aux Fogerty. L'idée d'un album commence à poindre mais John et Cosmo sont enrôlés sous les drapeaux. L'ombre du Vietnam plane au-dessus du groupe, mais les deux jeunes hommes ne font pas parties des milliers de jeunes soldats envoyés à Da Nang cette année là. Le groupe est en stand-by pendant douze mois et reprend dès le retour à la vie civile de Clifford et Fogerty. Ce dernier veut s'imposer sur la scène rock américaine aussi décide-t-il de prendre le leadership du groupe. Coup de chance, Fantasy Records est racheté par Saul Zaentz qui veut en faire un label plus rock que jazz. Une discussion entre Zaentz et John Fogerty sur l'avenir du groupe a lieu et il est décidé d'un nouveau départ avec un nouveau nom et un style plus marqué. Pour le style, Fogerty impose un southern rock qui va à l'encontre de la folk naissante et du rock britannique qui domine la scène internationale. Lynyrd Skynyrd est la seule locomotive de ce rock sudiste influencé par la musique country, le blues et le dixieland, qui repose sur de longs solos de guitare. Quant au nom, il doit claquer et rester dans l'oreille, le groupe choisit en concertation l'association des trois termes foi - eau claire et renaissance : Creedence Clearwater Revival. Creedence est, en fait, une allusion à un ami de John Fogerty; Clearwater est une référence à l'engagement écologique que veut prendre le groupe; Revival est une allusion aux nombreuses vies précédentes du groupe sous diverses appellations.

Proud Mary, le temps de l'explosion...

Le premier album, simplement intitulé Creedence Clearwater Revival pour imposer le nom du groupe, est gravé en 1968. Il contient cinq créations originales et trois reprises dont I put a spell on you, un rythm 'n blues de Screamin' JayHawkins, et une version étendue du vieux rock 'n roll Suzie Q de Dale Hawkins qui est diffusé en boucle par toutes les radios de la Côte Ouest des Etats-Unis. Le public découvre alors l'exceptionnel talent de guitariste de John Fogerty et le Bayou Rock qui prend le contrepied de la culture beat et du rock psychédélique très en vogue aux Etats-Unis alors et porté par des artistes comme Jimi Hendrix, The Doors, Jerferson Airplanes, The Byrds, Blue Öyster Cult, Grateful Dead ou  The Velvet Underground. CCR se positionne clairement à l'encontre de la mode de l'époque, cela se ressent encore davantage sur le second album, ne fut-ce que dans le titre de la plaque : Bayou Country. Des chansons comme Born on the Bayou, keep on Chooglin' ou Bootleg parlent de la vie des gens du sud mais un titre va rapidement s'imposer comme la chanson majeure de l'album : Proud Mary !

Proud Mary est une longue (7'45'') ballade southern rock qui évoque l'histoire,  racontée à la première personne, d'une jeune fille qui ne s'épanouit pas dans sa vie personnelle et dans les jobs miteux qu'elle doit faire pour vivre. Elle entreprend donc de descendre le Mississippi  pour aller s'installer dans le sud profond afin d'entamer une mary.jpgnouvelle vie, plus digne. Elle s'embarque donc sur un bateau à aubes qui l'emmène vers sa destinée (Big wheels keep on turnin'). Proud Mary n'est pas le nom de la jeune fille du texte mais bien celui du bateau qui l'emmène vers le sud comme le laissent entrevoir certaines paroles (Proud Mary keep on burning - Marie-la-Fière continue à bruler, les bateau à aubes fonctionnaient à la vapeur ou Rollin' on the river - roulant sur le fleuve, à l'image des roues à aubes des bateau sur le Mississippi). Par ailleurs, il existait bien un bateau à aubes baptisé The Mary Elisabeth et souvent surnommé Proud Mary, construit en 1905 et qui navigua sur le Mississippi jusque dans les années '70.

Enregistrée fin 1968, Proud Mary sort en janvier 1969 et rencontre un succès immédiat. A un point tel que  le King of the Rock 'n Soul, Solomon Burke (à qui l'on doit notamment Everybody needs somebody to love et Cry to Me) reprend le titre, quelques semaines plus tard, et en adapte le texte pour en faire une complainte d'esclaves noirs au service de riches planteurs dans le sud des Etats-Unis du 19è siècle. Ce n'est là que la première des nombreuses reprises de Proud Mary ! Elvis Presley en donne sa version l'année suivante, d'autres comme Neil Sedaka, Bruce Springsteen, Status Quo, Shaka Ponk ou Greg Jones reprendront le titre tandis que Johnny Halliday et Chimène Badi l'adapteront en français.
Mais, s'il est une reprise de Proud Mary qui a marqué l'histoire de cette chanson, c'est assurément celle de Tina et Ike Turner, en 1971. Ike & Tina en propose une version explosive qui débute sur un tempo très lent et en spoken words avant que le rythme ne s'accélère crescendo avec différents changement de rythme. Ils ajoutent des cuivres au morceau ce qui lui confère un côté plus imposant. Cette version est récompensée d'un Grammy Award en 1972.

Parfois également appelée Rollin' on the River eu égard à ces paroles du refrain maintes fois répétées, cette chanson écrite et composée par John Fogerty est un titre majeur de la fin des années '60 qui imposa définitivement Creedence Clearwater Revival en tant que valeur sûre du rock américain, qui donna ses lettres de noblesse au rock sudiste et qui influença de nombreux artistes de ce genre musical comme The Marshall Tucker Band, Atlanta Rythm Section, Molly Hatchett et, surtout, ZZTop. 



06-Proud-Mary---Paroles.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans A découvrir
commenter cet article

commentaires