Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 19:05

Série de l'été - 1976, Carlos Saura transforme une chanson inconnue en titre planétaire...

 

jeanette-porque-te-vas.jpgJanette Dimech est une artiste métissée par excellence, née Espagnole à Londres, d’une mère canarienne et d’un père Belgo-congolais venant de Malte, elle a vécu pendant plusieurs années aux Etats-Unis. De ces différentes cultures elle a gardé des traces et c’est en pleine période hippie qu’elle va prendre son envol. Elle débarque à Barcelone, en 1963, en provenance des USA où s’installe progressivement la contre-culture hippie. Janette n’a que douze ans mais les textes des écrivains de la Beat Generation - Kerouac, Burroughs, Holmes ou Ginsberg – l’imprègnent de valeurs écologiques, égalitaires et humaniste. A 14 ans, en 1965, Janette écrit ses premières chansons et apprend la guitare, elle devient vite, sous le pseudonyme de Jeanette, la chanteuse de Pic-Nic, un groupe barcelonais. Après un bref épisode viennois où elle s’est installée pour suivre son mari, un musicien hongrois, Jeanette revient en Catalogne et entame une carrière en solo sous le label Hispavox.

Sous le joug de Franco, les idées égalitaires ou humanistes ne sont pas franchement les bienvenues, pourtant, en 1971, Jeanette réussit un premier beau coup en plaçant sa chanson Soy Rebelde parmi les premières ventes de l’année. Est-ce lié à la situation politique et au thème de cette chanson, toujours est-il que Jeanette doit patienter trois ans avant de pouvoir retourner en studio. Le Franquisme touche à sa fin et les producteurs lui rendent sa chance. Jose-Luis Perales, un auteur-compositeur qui travaille surtout pour Hispavox et grand habitué des ballades romantiques, lui écrit une chanson qui parle de rupture. Assez bizarrement, il choisit d’insuffler un rythme reggae à la chanson mais aussi de l’accompagner de cymbales et de trompette, un mélange détonnant. Cette chanson, porque te vas (Parce que tu pars) parle d’un amour qui se termine, d’un homme qui s’en va… Elle est plutôt triste et ne rencontre pas vraiment le succès.

L’histoire aurait pu s’arrêter là mais Carlos Saura, l’un des cinéastes les plus influents d’Espagne, cherche une chanson pour le générique de son prochain film. Ce long métrage, Cria Cuervos est une fable sur la distance qui sépare le monde de l’enfance et celui de l’âge adulte. Lorsqu’il entend, par hasard, Porque te vas à la radio, il sait que c’est cette chanson qu’il lui faut. Il contacte alors Hispavox et obtient la permission d’utiliser la chanson… Cria Cuervos est nominé au Festival de Cannes 1976 où il reçoit le Prix du Public avant de récolter le César du Meilleur Film Etranger, en 1977, et le Golden Globe américain l’année suivante. Carlos Saura signe un chef d’œuvre et la musique du film passe à la postérité, y compris la chanson du générique, Porque te vas… Hispavox ressort le disque et fait résonner son tiroir-caisse !

Jeanette devient célèbre partout sur la planète et sa chanson fait le tour du monde. Entre 1976 et 1979, Porque te vas est partout, sur toutes les radios et toutes les télévisions. L’arrangement musical est simple et élégant et reste bien dans l’oreille. Mais le revers de la médaille est que Jeanette est uniquement associée à ce titre. Elle pense surfer sur la vague du succès en sortant un album mais cet album n’est pas Porque te vas… Cela ne prend pas !

Pour tout le monde, Jeanette reste la chanteuse d’un one-hit wonder, Porque te vas !

Porque te vas


Hoy en mi ventana brilla el sol, y el corazón
Se pone triste contemplando la ciudad
Porque que te vas,
Como cada noche desperté pensando en ti
Y en mi reloj todas las horas vi pasar
Porque te vas.

Todas las promesas de mi amor se irán contigo
Me olvidarás, me olvidarás
Junto a la estación lloraré igual que un niño,
Porque te vas, porque te vas,
Porque te vas, porque te vas...

Bajo la penumbra de un farol
Se dormirán todas las cosas
Que quedaron por decir se dormirán
Junto a las manillas de un reloj esperarán
Todas las horas que quedaron por vivir, esperarán.

Todas las promesas de mi amor se irán contigo
Me olvidarás, me olvidarás
Junto a la estación lloraré igual que un niño,
Porque te vas, porque te vas,
Porque te vas, porque te vas...

Todas las promesas de mi amor se irán contigo
Me olvidarás, me olvidarás
Junto a la estación lloraré igual que un niño,
Porque te vas, porque te vas, Porque te vas
Porque te vas, porque te vas, Porque te vas...

Traduction :

Aujourd'hui à ma fenêtre le soleil brille, et mon coeur
S'attriste en contemplant la ville
Parce que tu pars
Comme chaque nuit je me suis éveillé pensant à toi
Et sur ma montre j'ai vu défiler toutes les heures
Parce que tu pars.

Toutes les promesses de mon amour s'en iront avec toi
Tu m'oublieras, tu m'oublieras
Près de la gare je pleurerai comme un enfant,
Parce que tu pars, Parce que tu pars
Parce que tu pars, Parce que tu pars

Sous la pénombre d'un lampadaire
S'endormiront toutes les choses
Qui resteront à dire, s'endormiront
Près des aiguilles d'un réveil attendront
Toutes les heures qui resteront à vivre, elles attendront

Toutes les promesses de mon amour s'en iront avec toi
Tu m'oublieras, tu m'oublieras
Près de la gare je pleurerai comme un enfant,
Parce que tu pars, Parce que tu pars, Parce que tu pars
Parce que tu pars, Parce que tu pars, Parce que tu pars…

Ecouter
Porque te vas

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans A découvrir
commenter cet article

commentaires