Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 08:57

Privé du jour de congé qui y était associé, les fonctionnaires ne donnent plus leur sang alors que les dons ont chuté de 10% en six mois.

2013.04.19---sang---art-013.jpgFin de semaine passée, la Croix Rouge de Belgique annonçait une baisse de dix pourcents des dons de sang ces six derniers mois. Une baisse sensible qui pourrait générer une pénurie durant l'été qui est, traditionnellement, une période durant laquelle se marque une baisse des réserves. Cette baisse estivale usuelle cumulée à la diminution enregistrée depuis janvier dernier pourrait être synonyme de disette de poches de sang dans les prochaines semaines. Pour expliquer la nette diminution des dons, la Croix Rouge avance deux arguments majeurs : l'hiver et la disparition du congé de don de sang pour les fonctionnaires. Effectivement, d'un côté, la longueur et la rigueur de l'hiver qu'à connu notre pays ont probablement ôté l'envie a certains de sortir et de braver le froid et la neige pour aller donner leur sang. De l'autre côté, le congé pour don de sang a été revisé par Arrêté Royal à l'automne 2012 sur base d'un arrêt de la Cour Européenne de Justice de 2011. Cette révision prévoit que, désormais, le congé pour don de sang est limité au temps du don, plus deux heures pour le déplacement. Lorsqu'avant le fonctionnaires disposaient d'une journée complète lorsqu'il allaient faire don de leur sang, ils ne disposent donc plus maintenant que de deux heure et demi au maximum. La conséquence de la disparition de ce jour de congé a été immédiate : "On constate une diminution de collecte dans les ministères qui est de l'ordre de 70%"(1) dit-on, du côté de la Croix Rouge.

Il convient de préciser que les fonctionnaires belges disposaient, jusqu'à l'automne dernier, de quatre jours de congé annuels pour donner leur sang et que certains en profitaient pour "carotter". En 2011, l'aile flamande de la Croix Rouge de Belgique posait en effet ce constat. Chaque donneur potentiel qui se présente au don reçoit un questionnaire d'évaluation des risques qu'il doit remplir, mais il existe aussi une possibilité anonyme de signaler, à postériori, que son sang est "à risque". Ainsi, les donneurs qui auraient "omis" de signaler un risque peuvent encore le faire avant que le sang récolté n'entre dans le circuit. La Croix Rouge flamande constatait donc, en 2011, que ces déclarations à postériori de risque "sont plus fréquentes chez les donneurs qui bénéficient d'un jour de congé"(2) ... Quantité de fonctionnaires posaient donc un jour de congé pour donner leur sang malgré un comportement à risque (un voyage dans certains pays, simplement, et pas forcément un comportement sexuel dangereux) avant de se rétracter soit lors du remplissage du questionnaire soit par déclaration à postérior. Ainsi donc, les fonctionnaires ne donnaient pas leur sang par altruisme mais simplement pour avoir congé ! Est-ce surprenant ? Pas vraiment... Toujours est-il que ce comportement a débouché sur une disparition du jour de congé pour don de sang, au détriment de ceux qui donnaient réellement leur sang mais aussi de la Croix Rouge qui voit donc les dons diminuer de façon importante.

-----
(1) Privés de congé, les fonctionnaires ne donnent plus leur sang, par ML avec Belga, on levif.be, 14 juin 2013
(2) Les fonctionnaires mentent sur leur sang pour obtenir des congés, par Belga, on 7sur.be, 2 septembre 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires