Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 09:11

Question : peut-on se faire tatouer 56 étoiles sur le visage sans s’en rendre compte ?

kim01.jpgLa réponse m’apparait claire, en tant qu’amateur de tatouage et pour en avoir plusieurs sur le corps, j’affirme qu’il est impossible – sauf si l’on a été drogué et que l’on est dans les vapes – de se faire tatouer «à l’insu de son plein gré» comme aurait dit la marionnette guignolisée de Virenque… Et pourtant c’est ce qui semble être arrivé à une ado flamande. Kimberley est une jeune flamande comme bien des autres, elle a pour habitude de se faire trois points noirs, à l’aide de maquillage, à côté de l’œil ; une manière de se distinguer et de se parer qui, ma foi, en vaut bien des autres. Dimanche dernier, lors d’une balade familiale, le père de Kimberley lui propose de faire tatouer ses trois points de façon à ce qu’ils soient permanents. La jeune fille accepte et entre chez un tatoueur de Courtrai. Selon ses dires, il lui aurait proposé de remplacer les points par trois étoiles, plus jolies. Kimberley accepte et le travail commence : «Quand il a commencé à me tatouer, je n'ai pas ressenti de douleur et je me suis endormie» explique l’adolescente qui poursuit en disant qu’elle s’est réveillée uniquement au moment où le tatoueur entamait le travail sur son nez. Les trois étoiles du départ ce sont transformée en constellation… 56 étoiles garnissent désormais la partie gauche du visage de Kimberley, du front au menton ! Evidemment, le père, le petit ami et Kimberley crient au scandale arguant que ce n’est pas ce qui avait été demandé. Pour sa part, le tatoueur affirme, au contraire, que Kimberley avait marqué son accord et qu’elle n’a commencé à se plaindre du résultat que lorsque son père a vu le résultat et que son petit ami l’ait quittée fâché.

Est-il imaginable que Kimberley, aussi fatiguée pusse-t-elle être, se soit endormie et que la constellation de 56 étoiles se soit fait à son insu ? Je réponds clairement NON !

Premièrement parce que cela sous-entend que le tatoueur ait réalisé un travail qui n’a pas été demandé et cela nuirait assurément à sa réputation. Il doit exister une réelle relation de confiance entre le tatoueur et le tatoué et si cette relation est rompue, c’est toujours au détriment du tatoueur. Si j’apprends que la fille qui me tatoue usuellement à bâclé un travail, qu’elle a tatoué sous influence alcoolique ou qu’elle a utilisé un matériel non stérilisé, la relation de confiance sera automatiquement brisée et je me tournerai vers quelqu’un d’autre pour mon prochain tattoo.

Deuxièmement, le tatouage est une technique qui consister à introduire sous la peau, entre le derme et l’épiderme, des matières colorées pour réaliser un dessin. Après cicatrisation, le dessin apparait par transparence. Ma tatoueuse m’expliquait qu’il s’agit bel et bien d’une plaie qui doit cicatriser – d’ailleurs, un tatouage doit être soigné par une pommade cicatrisante – et qui peut aller de 1 à 4 millimètres de profondeur selon la zone du corps tatouée. Les étoiles sur le visage de Kimberley sont donc bien des plaies qui résultent de petites blessures infligées à la peau. Ne pas sentir l’aiguille qui provoque ces plaies est impossible, surtout dans le visage qui est une zone de très haute sensibilité. D’ailleurs beaucoup de tatoueurs refusent de travailler sur le visage car la zone est à risque tant pour les regrets qui pourraient suivre le tatouage que pour la sensation douloureuse qui peut résulter de la réalisation. Certaines zones sont moins sensibles que d’autres, c’est le cas du dos, des épaules ou du biceps… par contre le visage, comme le coup ou le pliant du bras, sont des endroits particulièrement sensibles à l’aiguille du tatoueur. Je le répète, il est impossible, à mon sens, que Kimberley ne se soit pas rendu compte de ce que lui faisait le tatoueur. Si elle a 56 étoiles sur le visage, c’est parce qu’elle a accepté d’avoir 56 étoiles sur le visage ! Alors que s’est-il passé ? M’est avis que la jeune fille s’est laissé emporté par l’idée et qu’une fois le résultat acquis, elle a eu peur de la réaction paternelle. Une réaction qui n’a pas manqué d’ailleurs, les parents ont décidé de porter plainte.

 

Ou alors, il s'agit simplement d'une bonne grosse mystification des masses, une manipulation dans laquelle les parties seraient d'accord pour créer ce que l'on appelle un buzz sur internet... Est-ce possible ? Pourquoi pas finalement ! Quoi qu'il en soit, le tatoueur confirme que «La misère a commencé lorsque le père a vu le visage de sa fille»(2) tout comme il affirme avoir reçu l’aval de la jeune fille, majeure, pour la réalisation des 56 étoiles. Il a pourtant été entendu par la police dans le cadre de la plainte déposée à son encontre avant d’être relâché. Plusieurs éléments plaident en sa faveur et confirment, si besoin en est, que la jeune fille était bien consciente pendant le travail du tatoueur : Kimberley s’est levée plusieurs fois pour contrôler l’état d’avancement des tatouages, elle a du changer de position plusieurs fois de manière à permettre au tatoueur de travailler selon le meilleur angle et dans la meilleure position, une autre cliente était présente et a assisté à la séance et, enfin, cela peut-être prouvé aisément, Kimberley a envoyé plusieurs SMS pendant la séance de tatouage…

Quoi qu’il en soit le tatoueur a décidé de faire un geste pour sa cliente qui souhaite faire enlever plusieurs étoiles par une technique au laser ; il prendra en charge une partie des frais que cela engendrera. Je dois dire que, à sa place, je n’aurais pas posé ce geste qui pourrait être interprété comme un aveu de culpabilité par certains. «J’ai une responsabilité envers les autres professionnels du tatouage. Les photos de cette affaire ont fait le tour du monde. J’ai été appelé par des télévisions allemandes, espagnoles ou anglaises. Je ne veux pas que les clients soient mécontents»(3) justifie le tatoueur. A noter, par ailleurs, que Kimberley et sa famille ne veulent pas faire enlever toutes les étoiles mais plus ou moins la moitié d’entre elles. Si elle entend conserver une partie de ses étoiles «Cela prouve que Kimberley avait une envie très radicale dès le début»(3) ajoute encore le tatoueur.

En Belgique, le tatouage est strictement règlementé par arrêté ministériel, les tatoueurs doivent se soumettre à des règles précises mais il convient aussi que le tatoué soit conscient du geste qu’il pose en se faisant tatoué. Se faire tatouer est un geste qui doit être mûrement réfléchi avant d’être posé, je suis convaincu que Kimberley n’avait pas réfléchi avant de passer sous l’aiguille…

Pour lire la version complète du tatoueur => Tattoorama (sous le pseudo Tattoobox)

-----

(1) Elle demande trois étoiles en tatouage, elle en a 56, on La Meuse, 16 juin 2009
(2) Elle demande trois tatouages, elle en reçoit 56, par MB, on 7sur7, 16 juin 2009
(3) La version du tatoueur : elle ne dormait pas, on Sudpresse, 18 juin 2009

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires