Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 16:03

Conan-Doyle est souvent réduit, à tort, à son seul personnage fétiche… Il était pourtant l’auteur de romans de grande qualité hélas tombés dans l’oubli !

acd.jpgSir Arthur Conan-Doyle était né le 22 mai 1859 à Edimbourg, en Ecosse. Auteur polygraphe, il a laissé une œuvre fournie et fouillée faite notamment d’ouvrages historiques du plus grand intérêt mais paradoxalement c’est pour son personnage littéraire, Sherlock Holmes, qu’il reste gravé au Panthéon des écrivains européens… A son plus grand dam car Conan-Doyle ne considérait les aventures d’Holmes que telle une littérature alimentaire ! Et il est vrai que de réduire Sir Arthur Conan-Doyle – il avait été anobli par le Roi Edouard VII, en 1902 – au seul détective qu’il imagina en 1887 serait inopportun. Il publia ses premiers écrits dès 1879 alors qu’il était médecin et que la patientèle n’affluait pas. C’est effectivement pour pallier au manque de rentrées financières qu’il imagina un détective privé doté d’un sens de l’observation de la déduction hors du commun et qu’il vendit ses nouvelles à des magazines et des journaux. Car finalement, il faut conserver à l’esprit que les aventures de Sherlock Holmes ne sont jamais que… quatre romans et 56 nouvelles publiées dans la presse.

Après le succès de sa première tentative romancière holmesienne – «Une étude en rouge» (1887) – il publie, non sans mal, «Micah Clarke» en 1889. En effet, après avoir été refusé par plusieurs éditeur, ce roman est finalement mis sous presse chez Longman’s ; bien en prit à ce petit éditeur londonien car le livre, qui narre trois batailles chevaleresques, rencontre un succès populaire énorme… Fort de cet engouement, Conan-Doyle s’isole dans un coin perdu au bout de l’Angleterre pour écrire ce qu’il entend être LE roman de sa vie ; un nouveau roman de chevalerie qu’il titre «La Compagnie Blanche». Passionné par cette période, il s’entoure d’une documentation des plus exhaustive afin d’être le plus fidèle qu’il se puisse être à l’ambiance et aux coutumes de l’époque. Le travail est long, très long ! Recoupement des informations, vérification des descriptions des lieux, des costumes et des ambiances, construction de l’histoire… Pour faire face à ses créances et pour se sustenter, l’auteur pond, en trois semaines, un nouveau roman de Sherlock Holmes qu’il sait aller au devant du succès. Cela lui permettra de tenir le temps nécessaire à l’écriture de la fin de «La Compagnie Blanche». Ce roman sort en 1891 et est reconnu unanimement comme un chef d’œuvre, la critique salue en Conan-Doyle le nouveau Walter Scott (à qui l’on doit, entre autre, «Ivanhoé»). En quatre ans, Conan-Doyle vient de publier quatre romans à succès et il s’érige en chef de file de la littérature britannique de cette fin de 19è siècle.

A l’origine de Jurassic Park…

Parallèlement, à l’aube du 20è siècle, Conan-Doyle publie des ouvrages historico-politiques et notamment un pamphlet sur la Guerre des Boers (1899-1902) et sur le rôle joué par le Royaume-Uni en Afrique du Sud, intitulé « La guerre en Afrique du Sud : ses causes et son organisation». En 1910, il publie «Le crime du Congo», un ouvrage sur le Congo belge alors sous tutelle léopoldienne ; il y présente la colonisation et sa cohorte d’exactions, de mensonges et de crimes. On l’a dit déjà, Conan-Doyle est un auteur polygraphe. 1911, après avoir touché au roman policier, au roman de chevalerie et aux écrits politiques, c’est vers une nouvelle veine qu’il s’engage, la science-fiction. Il imagine une île perdue dans l’océan Pacifique où vivent encore des dinosaures ; cette île est découverte par quelques hommes de sciences… Le roman de Conan-Doyle, publié en 1912 et intitulé «The Lost World» inspirera plusieurs cinéastes qui, entre 1925 et 1998, l’adapteront… Michael Crichton, confesse aussi s’être largement inspiré du «Monde Perdu d’Arthur Conan-Doyle pour écrire son «Jurassic Park» et ses suites que Steven Spielberg portera également à l’écran. Ainsi donc, l’un des plus grands succès cinématographiques des années nonante repose sur une base romanesque imaginée par Conan-Doyle…

La science-fiction, et plus particulièrement le paranormal, continuera de constituer l’inspiration d’Arthur Conan-Doyle. Il est toujours aussi méticuleux et chacun de ses romans prend un temps considérable à voir le jour aussi publie-t-il de manière récurrente des nouvelles basées sur les enquêtes de Sherlock Holmes qui passionnent le grand public. En 1918, il offre au public un ouvrage dans lequel il fait la part belle au spiritisme et où il prétend qu’il peut prouver qu’il existe quelque chose après la mort et que l’on peut entrer en contact avec l’au-delà… Le spiritisme est très en vogue alors en Angleterre et «La nouvelle révélation» séduit à nouveau un public très large. Adepte du spiritisme, il donne, en l’espace de deux ans, plusieurs conférences sur le sujet en Angleterre mais aussi aux Etats-Unis, au Canada et en Australie. Mais, en 1922, Sir Arthur Conan-Doyle est victime d’une farce estudiantine ; deux jeunes demoiselles arrivent à lui faire croire à l’apparition de fées dans le hameau de Cottingsley. Le canular est bien monté et Sir Arthur tombe dans le panneau pour le plus grand bonheur de tous… Il est la risée du tout Londres et cela le blesse profondément. Mais convaincu du bien fondé de cette science occulte, il poursuit sa croisade internationale. Il voyage et se fatigue tant qu’en 1929 il est victime d’une attaque cardiaque. En convalescence en Angleterre, chez lui, il se retape lentement et prépare une nouvelle conférence lorsqu’il est à nouveau victime, le 7 juillet 1930, d’une crise cardiaque fatale…

Auteur prolifique, Sir Arthur Conan-Doyle a écrit plus de cinquante ouvrages et romans et une centaine de nouvelles variées. Parmi cette œuvre, seulement quatre romans et 56 nouvelles où l’on croise Sherlock Holmes et pourtant c’est cette soixantaine d’écrits que le public à retenu de son œuvre. S’il était assez satisfait des quatre romans holmesiens qu’il écrivit, Conan-Doyle considérait les nouvelles dans lesquelles apparaissaient son héros comme banales et sans intérêt réel que celui de le faire manger… Sherlock Holmes est aujourd’hui encore considéré comme l’un des plus fameux personnages récurrents de la littérature mondiale à l’image des Hercule Poirot, Philip Marlowe, Rouletabille ou autre Miss Marple !

Et si Sherlock Holmes avait été bien réel ?

Sherlock Holmes est donc un personnage de fiction créé par Sir Arthur Conan-Doyle et connu à travers le monde, c’est en tous cas la version académique… Car la version des Holmesiens est différente. Ceux-ci soutiennent que le détective a existé, qu’il est né en 1854 et que sa spécialité était l’art de l’observation et de la déduction… Grâce à ces deux armes, il parvint à résoudre bon nombre d’énigme dans l’Angleterre victorienne. Ces énigmes auraient été consignées par son ami le Dr John Watson qui les aurait fait publier, dès 1887, par le biais d’un agent littéraire nommé Conan-Doyle…

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires