Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 13:09

Depuis plusieurs mois, les réseaux sociaux jouent les intermédiaires pour des dons de lait maternel entre particulières... Attention danger !

lait-mat.jpgLes réseaux sociaux on y trouve de tout, le meilleur comme le pire, même si c'est souvent dans le pire que les réseauteurs sont les meilleurs ! Partis des Etats-Unis voici plusieurs mois, les Human Milk for Human Babies Global Network, des réseaux d'échanges de lait maternel, gagnent nos contrées depuis peu. Le principe est simple, il s'agit de mettre en contact des mères qui ont trop de lait maternel et qui veulent en faire don avec des mères qui n'en n'ont pas assez que pour allaiter leur enfant. Mais voila, le lait maternel ne s'échange pas comme des images Panini ou des conseils, pas plus qu'il ne se vend sur e-Bay comme un portable dépassé ou une voiture au compteur fatigué. Le lait maternel se conserve après moult examens microbiologiques, toxicologiques et sérologiques. Sa conservation et sa redistribution vers des mamans qui en ont réellement besoin doivent se faire dans un cadre sanitaire précis, en hôpital. Le Service Public Fédéral de la Santé Belge met en garde toutes les mamans qui souhaiteraient se procurer du lait maternel via Facebook, Twitter ou les autres médias sociaux : il y a un danger réel pour la santé du nourrisson ! "Comme aucun contrôle [...], n'est effectué auprès des mères, il y a un risque que le lait offert soit contaminé par des virus ou des résidus de médicaments"(1) explique-t-on au SPF Santé.

L'allaitement maternel reste le meilleur moyen de nourrir un bébé, la valeur nutritionnelle du lait maternel et la protection qu'il offre contre les infections sont sans égal parmi tous les laits de substitution qui peuvent exister. Toutes les mamans n'ont pas la possibilité d'allaiter leur bébé et, dès lors, le don de lait maternel est un geste aussi important que solidaire. Il doit cependant se faire dans des conditions optimales, avec un encadrement adéquat. En Belgique francophone, quatre centres hospitaliers sont pourvus d'un lactarium où il est possible de faire des dons de lait maternel. Chaque don subira une analyse sérologique (dépistage de maladies telles que le HIV, l'hépatite,...), une analyse microbiologique (recherche de virus éventuels) et une analyse toxicologique (recherche de drogues ou de résidus de médicaments). Le lait pourra également subir un traitement par pasteurisation pour assurer une qualité de conservation optimale avant d'être stocké dans une banque de lait maternel. Il sera ensuite redistribué selon les besoins.

Les autorités sanitaires belges - mais aussi celles d'autres pays européens - s'inquiètent réellement de l'essor des échanges de lait maternel via les réseaux sociaux. Afin d'éviter tous soucis, on ne peut que conseiller aux mamans qui ont besoin de lait maternel et à celles qui veulent en donner de passer par une des quatre banques de lait officielles certifiées de Wallonie et de Bruxelles :

- Celle du CHR de la Citadelle (Liège) => plus d'infos ici;
- Celle du CHC Saint-Vincent (Rocourt) => plus d'infos ici;
- Celle de l'Hôpital des Enfants Reine Fabiola (Bruxelles) => plus d'infos ici;
- Celle de l'Hôpital Erasme (Anderlecht) => plus d'infos ici.

Pour la France, le site Allaitement-maternel donne les coordonnées des différentes banques de lait maternel.

------
(1) Le réseau d'échange de lait maternel dans le colimateur du SPF Santé, on levif.rnews.be,24 mai 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires