Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 14:39

C'est l'idée d'une Députée flamande qui s'inspire d'un boycott qui avait plutôt fonctionné au Kenya en 2009...

temmerman.jpgRappelez-vous, c'était au Kenya, en mai 2009, l'information avait prêté à sourire mais dans le but d'accélerer le processus de réforme du pays, dix associations de femmes, regroupées sous le label G10, avaient appelé les Kényanes à l'abstinence sexuelle. Les disputes incessantes entre le Président Mwai Kibaki et le Premier Ministre Raila Odinga bloquaient le pays depuis plusieurs mois (ndlr tiens, cela me rappelle vaguement quelque chose de plus proche de nous !) et le G10 avait tenu, en substance, ce discours : pas de gouvernement, pas de sexe ! L'épouse du Premier Ministre avait affirmé publiquement qu'elle soutenait ce mouvement et qu'elle le mettait en pratique... Cela a-t-il porté ses fruits ? Selon le G10 oui, le message avait été clairement entendu par le monde politique et la pression avait été mise sur les différents acteurs de la réforme. Moins d'une semaine après le début du boycott du sexe, le processus de réforme reprenait. A l'époque, le Ministre de l'Energie, Kiraitu Murungi, avait déclaré que "les réformes constituionnelles, de la police et de la justice avaient repris"(1) et qu'il espérait que "les femmes n'auraient pas à reprendre le boycott"(1)...

Forte de cette expérience africaine qui fut largement médiatisée, y compris jusque dans nos contrées, la Députée S. Pa. Marleen Temmerman a invité toutes les femmes belges à "garder les jambes fermées"(2) jusqu'à ce qu'il y ait un gouvernement... L'image est plutôt "élégante" mais, après tout, peut-être fallait-il cela pour heurter les esprits. Selon Madame Temmerman "les négociations pourraient ainsi aboutir plus vite"(3) et le journal Het Nieuwsblad, qui rapporte ce matin l'information, invite laconiquement mais non sans humour "toutes les épouses de nos politiques à participer, de Madame De Wever... à Monsieur Di Rupo"(3).

Cette idée aura-t-elle le même retentissement et le même impact qu'au Kenya ? On peut raisonnablement en douter... d'abord parce que je ne suis pas sûr que nos politiciens, entre leurs réunions et autres courses contre la montre pour débloquer la situation, aient énormément de temps à consacrer aux galipettes (encore que je ne puisse que leur souhaiter que le contraire !) mais ensuite, et surtout, parce que jusqu'à présent aucune action, qu'elle soit politique ou citoyenne, n'a porté ses fruits ! La Belgique n'avancera pas plus au sexe qu'elle n'a avancé à la politique ou à la citoyenneté !

Quoi qu'il en soit, Didier Reynders n'a plus que neuf jours pour vérifier qu'il existe encore bel et bien une volonté politique au nord et au sud pour un accord sur la réforme de l'état. Il devra en informer le Roi d'ici le 16 février. Si la volonté existe, il s'agira de trouver un moyen de ramener les parties autour d'une table, ce qui ne sera pas une chose aisée, si la volonté n'existe plus alors ce sera l'impasse la plus totale. Peut-être faudra-t-il alors faire appel à une personne neutre pour tenter de trouver une terrain de médiation ? Mais quelle personne serait assez neutre en Belgique que pour y parvenir. Quel que soit le médiateur qui devrait intervenir, il émargerait à l'une des communautés du pays et serait donc émotionnellement impliqué... A moins que l'idée d'une médiation européenne, comme je l'évoquais déja en octobre dernier (Lire à ce propos Et pourquoi pas un arbitrage européen ?)... mais ça c'est une autre histoire !

-----
(1) Kenya : la grève du sexe, un succès ? par Habibou Bangré, on Afrik.com, 11 mai 2009
(2) Crise politique : une Députée S.Pa. propose une grève du sexe, on RTLinfi.be, 7 février 2011
(3) Gedaan met seks tot er een regering is ! on Nieuwsblad.be, 7 février 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires