Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 08:33

L'échange de lait maternel pas les réseaux sociaux a le vent en poupe, son achat sur internet aussi... Attention danger !

lait-mat.jpgSelon la revue américaine Pediatrics, le lait vendu ou échangé par les réseaux sociaux est cotaminé dans trois quarts des cas ! Pourtant, depuis quelques temps déjà, les échanges - rémunérés ou non - de lait maternel semblent avoir le vent en poupe. Partis des Etats-Unis voici plusieurs mois, les Human Milk for Human Babies Global Network, des réseaux d'échanges de lait maternel, gagnent nos contrées depuis peu. Le principe est simple, il s'agit de mettre en contact des mères qui ont trop de lait maternel et qui veulent en faire don avec des mères qui n'en n'ont pas assez que pour allaiter leur enfant. Mais voila, le lait maternel ne s'échange pas comme des images Panini ou des conseils, pas plus qu'il ne se vend sur e-Bay comme un portable dépassé ou une voiture au compteur fatigué. Le lait maternel se conserve après moult examens microbiologiques, toxicologiques et sérologiques. Sa conservation et sa redistribution vers des mamans qui en ont réellement besoin doivent se faire dans un cadre sanitaire précis, en hôpital. Une étude menée par Pédiatrics et publiée ce 21 octobre abonde en ce sens puisqu'elle précise que près de trois échantillons trouvés sur le net sur quatre "contiennent des hauts niveaux de bactéries"(1). L'enquête menée par Pédiatrics a comparé 100 échantillons de lait maternel acheté sur internet et 100 échantillons fournis par des banques de lait reconnues. Le résultat est édifiant puisque 72 des échantillons achetés sur le net présentent des bactéries de types salmonelle, staphylocoques ou même e-coli... La conclusion de l'enquête de Pediatrics est sans appel : "Le lait maternel acheté via internet affiche une croissance bactérienne croissante globalement élevée et une contamination fréquente par des bactéries pathogènes ce qui est le reflet d'une mauvaise collecte, d'un mauvais stockage ou d'une mauvaise expédition. La consommation de ce lait est à risque surtout pour les nourrissons prématurés ou à risque médical"(3). Il est donc essentiel de ne pas faire consommer de lait maternel acheté ou échangé via le net aux nourrissons !

Et chez nous ?

Chez nous le phénomène existe, il est surtout concentré sur l'échange par les médias sociaux car la vente de lait maternel est prohibée(4). Depuis 2011, le Service Public Fédéral de la Santé Belge met en garde toutes les mamans qui souhaiteraient se procurer du lait maternel via Facebook, Twitter ou les autres médias sociaux : il y a un danger réel pour la santé du nourrisson ! "Comme aucun contrôle [...], n'est effectué auprès des mères, il y a un risque que le lait offert soit contaminé par des virus ou des résidus de médicaments"(2) explique-t-on au SPF Santé.

L'allaitement maternel reste le meilleur moyen de nourrir un bébé, la valeur nutritionnelle du lait maternel et la protection qu'il offre contre les infections sont sans égal parmi tous les laits de substitution qui peuvent exister. Toutes les mamans n'ont pas la possibilité d'allaiter leur bébé et, dès lors, le don de lait maternel est un geste aussi important que solidaire. Il doit cependant se faire dans des conditions optimales, avec un encadrement adéquat. En Belgique francophone, quatre centres hospitaliers sont pourvus d'un lactarium où il est possible de faire des dons de lait maternel. Chaque don subira une analyse sérologique (dépistage de maladies telles que le HIV, l'hépatite,...), une analyse microbiologique (recherche de virus éventuels) et une analyse toxicologique (recherche de drogues ou de résidus de médicaments). Le lait pourra également subir un traitement par pasteurisation pour assurer une qualité de conservation optimale avant d'être stocké dans une banque de lait maternel. Il sera ensuite redistribué selon les besoins.

Les autorités sanitaires belges - mais aussi celles d'autres pays européens - s'inquiètent réellement de l'essor des échanges de lait maternel via les réseaux sociaux. Afin d'éviter tous soucis, on ne peut que conseiller aux mamans qui ont besoin de lait maternel et à celles qui veulent en donner de passer par une des quatre banques de lait officielles certifiées de Wallonie et de Bruxelles :

- Celle du CHR de la Citadelle (Liège) => plus d'infos ici;
- Celle du CHC Saint-Vincent (Rocourt) => plus d'infos ici;
- Celle de l'Hôpital des Enfants Reine Fabiola (Bruxelles) => plus d'infos ici;
- Celle de l'Hôpital Erasme (Anderlecht) => plus d'infos ici.

Pour la France, le site Allaitement-maternel donne les coordonnées des différentes banques de lait maternel.

------
(1) Le lait maternel vendu sur internet contaminé trois fois sur quatre, par Audrey Vaugrente, Pourquoi Docteur ? on pourquoi-docteur.nouvelobs.com, 21 octobre 2013
(2) Le réseau d'échange de lait maternel dans le colimateur du SPF Santé, on levif.rnews.be,24 mai 2011.

(3) Microbial contamination of human milk purchased via the Internet, plusieurs auteurs, on pediatrics.aappublications.org, 21 octobre 2013
(4) Louer ses seins ou vendre son lait maternel est illégal, on rtl.be, 7 août 2013.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires