Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 10:15

P2012 : Newt Gingrich est le premier Républicain à sortir du bois...

gingrich.jpgActa Diurna vous présentait, en novembre dernier, les candidats républicains potentiels à l'investiture pour la présidentielle de 2012 (lire à ce propos Qui pour aller au combat contre Obama ?), jusqu'à présent le moins qu'il se puisse être écrit est qu'il n'y en a que peu qui aient osé se déclarer officiellement. Le fait est que Barack Obama est en bonne position dans les enquêtes de satisfaction et les sondages ce qui explique peut-être la frilosité républicaine. Cette frilosité est telle que des pointures républicaines comme Sarah Palin, Mitt Romney ou Mike Huckabee n'ont pas pris part, la semaine passée, au débat public qui a opposé plusieurs candidats potentiels, en Caroline du Sud. Newt Gingrich, qui symbolisa l'opposition du Great Old Party à Bill Clinton dans les années nonante est le premier à oser affirmer sa candidature, il vient même de la rendre officielle par le biais des réseaux sociaux. Il part cependant de très loin car les sondages ne lui donnent, pour l'heure, que 11% d'opinions favorables. L'image de Gingrich a souvent été écornée par ses changements de positions radicaux; ainsi encore récemment il se déclara défavorable au déploiement de moyens aériens américains en Libye alors qu'il s'y montrait favorable quelques semaines plus tôt. D'aucuns le qualifient de girouette politique ce qui n'est guère rassurant pour la population américaine. Il s'en trouve même certains pour affirmer que Newt Gingrich est capable de renoncer, subitement, à sa candidature...

La Révolution Républicaine

Quoi qu'il en soit, à 18 mois de l'élection présidentielle, il entre donc en lice avec l'espoir, à 67 ans, de revenir au premier plan de la politique américaine. Car, s'il est un peu en retrait pour l'instant, Newt Gingrich n'est pas le premier venu. Entre 1995 et 1999, il fut Président de la Chambre des Représentants au Congrès Américain, c'est lui qui avait été l'artisan principal de la défaite démocrate aux élections de mi-mandat, en novembre 1994 mettant ainsi en grandes difficultés la gouvernance de Bill Clinton. C'est même là le principal fait d'armes de Gingrich. Pour rappel, en novembre 1994, lors des Midterms, sous la houlette de Newt Gingrich, Dick Armey et Tom Delay, le Parti Républicain avait gagné 54 sièges à la Chambre des Représentants et 8 sièges au Sénat. Pour la première fois depuis 40 ans, le Parti Républicain prenait la majorité à la Chambre des Représentants. Ils l'obtenaient aussi au Sénat ce qui leur permettait, à partir de janvier 1995, de diriger l'ensemble du Congrès. Cette prise de pouvoir obligea le Président Clinton a déclarer, lors de son annuel Discours sur l'Etat de l'Union, qu'il renonçait à la mise en place de certaines réformes qu'il avait prévues dans son programme électoral...  Ce fut la plus grande victoire républicaine de l'ère démocrate des années 90, elle fut d'ailleurs nommée Révolution Républicaine ! Le magazine Time, l'un des plus influents des Etats-Unis, fit d'ailleurs de Newt Gingrich son Homme de l'Année 1995 pour ce coup de force réussit au Congrès en novembre 1994...

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires