Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 15:10

Depuis le flash spécial de mercredi soir, cette libération inespérée me laisse un goût de bizarre en bouche...

bitencourt.jpg"Les 15 otages ont en réalité été achetés au prix fort, après quoi toute l'opération a été mise en scène", a rapporté la radio publique suisse dans son journal de la mi-journée, citant "une source proche des événements, fiable et éprouvée à maintes reprises ces dernières années". Depuis mercredi soir, à la vue du flash spécial - je l'ai regardé sur France 2 - pour la libération d'Ingrid Betancourt j'ai comme un goût de bizarre en bouche. Non pas que je sois contrarié par la libération de l'otage le plus célèbre du monde mais bien par la facilité avec laquelle cela ait pu se faire... Je l'ai quand même trouvé bizarre ce retour inopiné ! Qu'elle facilité pour la libérer, finalement, si on avait su que ce serait si facile, on aurait du le faire depuis longtemps...


Mais cette arrivée sur l'aéroport de Catam de Betancourt et des 11 militaires m'a réellement surprise. Alors qu'on s'attendait à voir une Ingrid Betancourt épuisées par six années de captivité, elle débarque souriante et en pleine forme, loin de la dernière image d'elle qu'on a reçu d'elle en novembre dernier où elle apparaissait maigre et mal en point. Pendant ces six années les médias nous l'ont annoncée souffrant d'hépatite, de malaria et même de leishmaniose (des affections cutanées qui laissent des traces). On a aussi dit qu'elle s'était mise en grève de la faim... Rien de tout ça ne transparait sur le visage de celle qui est descendue de l'avion à Catam. Pareil pour les militaires colombiens qui avaient tous un énorme sac avec eux (ils ont eu le temps de faire leurs valises à la libération ?) qui, tous, apparaissent pétants de forme. Il y en a même un, celui qui avait la photo de sa femme et de son gosse autour du cou, qui est gras comme un cochon... Ils ont tous les cheveux net et coupés façon bidasse. Franchement, j'ai en mémoire la libération des journalistes Kaufmann, Carton et Fontaine, en mai 88, qui étaient hagards, maigres, hirsutes. Pareil pour Normandin, Cornéa ou Rochot libérés un peu avant eux... On était bien loin de l'image des otages repris aux FARC débarquant à Catam. En outre, chaque militaire a récité un petit texte de remerciements... Un récit qui semblait tellement préparé à l'avance.

Et puis, pourquoi Sarkozy ne s'est-il pas exprimé en direct sur cet événement capital qui lui tenait pourtant à cœur ? Pujadas à bien dit que l'allocution était en différé... Pourquoi ?

Alors mise en scène pour dorer le blason d'Uribe ou pas ?

Quoi qu'il en soit le plus important reste quand même le fait qu'Ingrid Betancourt soit libre...

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires