Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 15:17

Anne a remporté la première édition du Maserchef de TF1, c'était certainement la moins valable des quatre participants de la dernière émission...

mastercouille.jpgDécidément, j'ai rarement compris le jury de Masterchef, souvent il a été à côté de ses pompes me semble-t-il... Jeudi soir, il a envoyé en finale une candidate qui a présenté un steak aux poivres avec des pois et carottes ! Ce n'est pas la première fois que Camdeborde, Anton et Demorand jugent à côté de la plaque... Attention, quand j'écris à côté de la plaque je ne compare pas avec mon goût ou mon avis mais bien par rapport à leurs propres commentaires. En finale, Anne l'emporte surtout sur un raté monumental de sa rival qui a planté en beauté le geste technique délicat d'un dessert haut de gamme. En effet, pour cette finale, les deux ultimes rescapées devaient concocter un repas trois plats sur base des choix des trois jurés de l'émission. Une entrée avec des produits de luxe, un plat autour du fameux canard de la Tour d'Argent et un dessert très technique du Pré Catelan, le restaurant de Frédéric Anton. Sur l'entrée, Anne en fait trop, on lui demande un plat, elle en présente deux... Camdeborde précise même que, selon lui, cela ne ressemble pas à une entrée. Et pourtant, on s'aperçoit lors des notes que Anne prend une légère avance.

Pour le plat autour du canard, Anne se plante en beauté, elle reçoit des notes sous la moyenne tandis que Marine, son adversaire, présente un plat remarquable. Marine est justement mise en exergue et prend la tête. Mais elle se plante royalement sur le dessert, par un manque de technique évident assaisonné d'une bonne pincée de stress face à la pression. Le dessert d'Anne est visiblement supérieur, cela se dent dans les notes et elle remporte Masterchef... Mais, pour moi, la partie la plus importante d'un repas est le plat de résistance, pas l'entrée ou le dessert qui viennent en compléments. Je n'en veux pour preuve que cet indice qui renforce ma position : lorsque l'on va au resto et que l'on ne prend qu'un plat, c'est toujours un plat de résistance... Je pense que les trois services n'auraient pas du être notés de la même façon, il aurait du y avoir des coéfficients différents selon l'importance du plat, un peu comme pour les différentes matières d'un baccalauréat ! Clairement, Anne à manqué son plat principal et malgré cela elle remporte le concours, cela ne m'incitera pas à aller manger chez elle lorsqu'elle ouvrira son gîte ou sa table d'hôtes...

Mais, par delà le fait qu'elle ait raté son plat de résistance de la finale, ce qui me heurta le plus encore est qu'Anne ait franchi le cap de la demi-finale ! Pour cette épreuve, les trois candidats alors toujours en lice doivent présenter un menu trois services qui sera dégusté à l'aveugle par une quinzaine de références françaises des produits de bouche dont plusieurs MOF. Le jury traditionnel goûte aussi en aveugle et doit faire le tour de tous les "clients" pour remettre sa décision. Pour le plat principal de cette épreuve Anne propose ce qu'elle nomme anne.jpg"Mignon de boeuf aux trois poivres, légumes primeurs"... qui s'apparentait surtout à un steak aux poivres avec des petits pois et carottes ! La photo ci-contre témoigne du ratage complet de ce plat. La présentation est ridicule, tout juste digne d'une cantine scolaire, même chez Flunch ils font mieux... Mais le jury a souvent dit qu'il attachait davantage d'importance au goût qu'à la présentation alors Anne a encore une chance. Que nenni ! Sa viande est gâtée par une profusion de poivres... C'est tellement fort qu'une des membres du jury file en cuisine pour le lui signaler, il lui demande si elle est satisfaite de son plat, elle laisse échapper des sanglots car elle se rend compte qu'elle s'est plantée. Non seulement elle propose un plat triste et sans intérêt mais en plus elle rate ce plat triste et sans intérêt !

Dans le même temps, Romain prend le risque de refaire une recette qui lui a valu les compliments du jury. Le risque est réel car il y a un point de comparaison énorme, si cette recette est moins bien réussie que la première ce sera la fin de son concours. Après l'avoir dégusté, le jury est, à nouveau dythirambique... On dit même à Romain que son plat est fabuleux. Lorsqu'il l'avait présenté pour la première fois, il était digne - dixit le jury - de figurer sur la carte d'un restaurant; la seconde fois - toujours dixit le jury - il était encore meilleur... fabuleux. Au résultat, Romain est éliminé parce que son dessert est moins bien abouti. Une fois encore, le jury élimine celui qui fait un plat de résistance de meilleure facture pour privilégier celle qui fait un dessert mieux abouti. Anne a planté deux fois de suite, en demi-finale et en finale, son plat principal et, malgré cela, c'est elle qui remporte le premier Masterchef... Incompréhensible !

Le profil type

Le jury aura eu une indéniable influence sur le concours, prenant souvent des décisions à l'encontre des compétences réelles des candidats. Mais comme le font remarquer très justement plusieurs personnes qui commentent l'émission sur des forums (et notamment sur le forum de Masterchef), Anne dispose d'un profil qui plait bien au public de TF1, c'est une mère de famille nombreuse, elle a un projet de reconversion qui rencontre des difficultés car elle n'arrive pas à le financer... Mieux encore elle est le profil-type des téléspectateurs de TF1, probablement la candidate dans laquelle ce public pouvait le plus se reconnaitre... La victoire d'Anne c'est un peu TF1 qui dit à son public de base : "regardez, c'est vous qui avez gagné" ou "regardez, vous aussi vous pourriez gagner". C'est la première fois que je regarde entièrement une émission de télé-réalité et le constat que je pose est que le meilleur n'a pas gagné. C'est un constat que je pose aussi sur d'autres émissions de télé-réalité, surtout celle où c'est le public qui doit voter pour désigner le vainqueur. On le sait, le goût du public ne va pas vers la qualité mais bien vers des repères aléatoires qui reposent sur une identification, un détail qui figure une appartenance, une affinité ou un coup de coeur. Masterchef étant jugé par des professionnels de la cuisine, je pensais que l'arbitraire n'aura pas sa place. Je me suis trompé, le jury à jugé selon l'intérêt de TF1.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires

Julien Lemoine 07/11/2010 18:32


Parfaitement d'accord, cette finale était une mascarade, les deux meilleurs ont été éliminé d'abord et ce sont les deux moins apte à diriger une cuisine qui s'affrontaient pour le titre de
Masterchef... Et oui, Anne a le profil type des TF1