Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 09:08

Oh les gars, va-t-on bientôt devoir aller agiter nos boxers sur des barricades ?

mascu.jpgIl existe depuis quelques temps un mouvement appelé masculinisme, encore que d’aucuns lui préfère le terme de masculisme. Pas besoin d’être grand clerc pour comprendre de quoi il retourne. Les masculinistes sont donc les porteurs d’une idéologie sociale qui vise à promouvoir et à défendre les droits de l’homme dans la société moderne ; pas les droits de l’Homme avec un grand H, non seulement les droits de l’homme de tous les jours, vous, Jules, Pierre, moi ou Kévin… Ainsi donc le masculinisme se définit comme les une vision égalitariste des relations hommes/femmes dans la société moderne, on peut étoffer cette vision comme étant aussi une forme de combat contre le sexisme, lorsque celui-ci s'exerce au détriment des hommes. Les masculinistes estiment que trop souvent l’égalité tant réclamée par les femmes se fait au détriment des hommes. Je ne développe aucun sentiment masculiniste mais force m’est de reconnaitre que c’est parfois vrai, je ne prendrai que le seul exemple de la parité homme/femme en politique qui s’est faite au préjudice d’hommes motivés et compétents qui ont du s’effacer pour faire place à des femmes souvent sans motivation, sans expérience et sans volonté… Je sais de quoi je parle ! Mais je me dis aussi que le déséquilibre fut si grand, à l’avantage des hommes, pendant des années qu’il ne s’agit là finalement que d’un juste retour des choses. Ceci dit, je reste persuadé que la parité en politique fut une erreur car les femmes compétentes et de qualité ont su s’imposer en politique sans ça…

Les masculinistes réclament donc plus d’équité dans certains domaines et notamment au niveau des lois. En effet, ils affirment que les hommes subiraient des peines de prison plus longue que les femmes à délit égal. Le principe inversé du problème des salaires égaux tant sollicités par les féministes, sommes toutes. Ils demandent aussi un renforcement de la présomption d’innocence dans les cas de violences sexuelles assorti d’une application plus sévères de la législation en cas de fausse accusation dans ce domaine. Clairement, les masculinistes pensent que la justice se range automatiquement derrière la femme en cas d’agression sexuelle présumée… Je n’irai pas jusque là mais s’il est un point sur lequel je les rejoins c’est sur le rôle étriqué que l’on confine aux pères dans le cas précis du divorce dans lequel la garde des enfants est trop systématiquement accordée aux mères, alors que les deux parents sont également importants pour le développement d'un enfant. Parmi les revendications masculinistes évoquons encore succinctement la plus grande prise en compte des problèmes liés aux violences subies par les hommes, aux conditions de travail de certains hommes ou encore à la représentation souvent jugée négative , voire humiliante, des hommes dans les médias… Clairement, les masculinistes affirment que le mouvement féministe a transformé la séculaire société patriarcale en une société matriarcale…

Evidemment, les féministes – les Chiennes de Garde en tête – ne restent pas sans réaction face à la montée du masculinisme qu’elles considèrent uniquement comme un système qui vise à défendre les privilèges masculins dans la société au détriment des droits des femmes, une simple forme de virilisme ou d’antiféminisme… Je ne partage pas du tout ce point de vue car s’il y a assurément d’infâmes machos dans le mouvement masculiniste, il existe aussi une sérieuse forme de misandrie chez certaines féministe, Mesdames Renooz, Dworkin ou d’Arbant peuvent (ou pouvaient) en témoigner… La cause masculine vaut-elle une défense dans la société actuelle ? En tous cas, elle mérite autant d’être défendue que celle des femmes dans les années ’50 et ’60. Aujourd’hui les femmes prennent de plus en plus de place dans la société ; on les retrouve à la tête de grandes entreprises ou d’états, dans les salles d’opérations… bref des endroits où l’on ne trouvait que des hommes jusqu’à la moitié du 20è siècle. Et c’est très bien ! Mais il me parait évident que si les femmes prennent plus de place dans notre société, cela doivent se faire au détriment des hommes. Il ne s’agit là que d’une image du principe des vases communicants. Tant que cela repose sur un juste équilibrage homme/femme je dis oui nécessairement ; mais si cela ne vise uniquement – et je sais que c’est là l’idée première de certaines féministes – qu’un renversement des valeurs, je ne peux plus être d’accord.

Serons-nous bientôt obligés d’aller brandir nos slips sur des barricades ou de les brûler comme le firent les féministes voici quelques décennies ? Non, je ne peux m’y résoudre car, comme je l’ai déjà dit, j’ai beaucoup trop de respect pour les femmes que pour adhérer à quelle que forme de combat féministe que ce soit. Je suis persuadé qu’à trop vouloir cette égalité les femmes ont perdu bien davantage que ce qu’elles ont gagné ! Cette égalité les a rabaissées au niveau de l’homme… Alors il m’apparait évident que je ne puisse accorder davantage de crédit à une lutte masculiniste. Hommes et femmes doivent être naturellement égaux dans notre société moderne, il n’est nul besoin de féministes pas plus que de masculinistes… tout au plus quelques humanistes !

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires