Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 09:45

Série de l’été – 1965, la meilleure chanson de tous les temps.

   

serieete13---Bob-Dylan.jpgBob Dylan est l’un des plus grands artistes musicaux de tous les temps, ce constat ne souffre d’aucune contradiction possible. Qu'on aime ou pas le parrain de la musique pop-rock-folk, il est du à l’honnêteté de reconnaitre son immense talent. Trois de ses albums - Highway 61 Revisited, Blonde on Blonde et Blood on the tracks - apparaissent dans le top 20 des Meilleurs albums de tous les temps; sa chanson Like a rolling stone est, elle, considérée comme la meilleure de tous les temps…

Nous sommes à l’été 1965, les Etats-Unis bombardent le Vietnam, plus que jamais le Président Johnson engage son pays dans la lutte contre le communisme tandis que le leader de la cause noir Malcolm X a été assassiné quelques semaines plutôt. La marche pour les droits civiques de Selma à Montgomery qui s’est achevée dans le sang et les larmes est toujours fraiche dans les mémoires et les manifestations contre la guerre du Vietnam commencent à se multiplier… Le contexte politique et social est tendu aux Etats-Unis. Bob Dylan s’érige en porte-parole musical d’une génération de jeunes américains contestataires, sa chanson Blowin’ in the Wind, sortie en 1963, est d’ailleurs le symbole de la protest song par excellence. Mais Dylan n’est pas qu’un protestataire, il est aussi un grand féru de poésie et de littérature, des passions qu’il partage avec une autre icône des années 60, Jim Morrison.


Au printemps 1965, Bob Dylan rentre d’une tournée en Angleterre et n’est pas vraiment enthousiaste à l’idée d’être catalogué dans un type de chansons engagées. Durant ce voyage anglais, il écrit quelques poèmes et c’est la mise en musique de ces poèmes qui va lui  permettre de reprendre sa carrière en main. Parmi les textes, il y en a un qui est long de dix pages, il rapporte l’histoire d’un ressentiment amoureux, l’histoire d’une femme froide et prospère (Eddie Sedgwick, une actrice de second rang muse de Warhol probablement) qui finit dans la misère. Dylan synthétise ce texte, qu’il intitule Like a rolling stone (Comme une pierre qui roule), pour le ramener à l’équivalent d’une chanson de six minutes. L’arrangement musical repose sur un tempo de valse lente qui est ramené à un quatre temps et l’enregistrement du titre se fait les 15 et 16 juin 1965 dans les studios de Columbia, à Washington DC. D’aucuns prédisent un bide à ce titre de Dylan car il change de registre, va où on ne l’attend pas et puis, surtout, cette chanson est longue… deux fois le durée moyenne recommandée par les disc-jockeys pour passer sur les ondes. D’ailleurs, Like a rolling stone présente la particularité, sur le 45 tours original sorti le 20 juillet 1965, d’être gravée sur les deux faces du disque. La face A reprend les deux premières strophes ainsi que les deux premiers refrains tandis que le reste de la chanson se trouve sur la face B. Tant et si bien que pour passer la chanson entière, il s’agit pour les DJ de retourner le disque en direct ou de jouer avec deux platines différentes sur lesquelles se trouvent les faces A et B du disque. Plusieurs radios refusent de se prêter au jeu mais les auditeurs réclament la chanson de Dylan en entier… Like a rolling stone est bien accueillie, tant par le public puisqu’elle restera trois mois dans les hits parades, que par la critique qui est élogieuse. Plusieurs années après, le magazine Rolling Stone (qui n’a rien à voir avec la chanson, pas plus que le groupe de Mick Jagger !) écrira son propos : «aucune autre chanson n'a jamais défié et transformé les codes commerciaux et les conventions artistiques de son époque aussi profondément»… Bel hommage !

Like a rolling stone, reprise sur le sublime album Highway 61 Revisited, est la référence musicale ultime de très nombreux artistes, d’ailleurs bon nombre d’entre eux – de Jimi Hendrix à U2 en passant par John Mellencamp, The Rolling Stones, The Wailers ou The Rascals – la reprendront soit sur scène soit sur un album. Considérée, en 1976, comme le plus grand titre rock de tous les temps, Like a rolling stone sera tout simplement désignée, en 2004, par la profession musicale comme la meilleure chanson de tous les temps… L’extraordinaire et longue partie instrumentale de la chanson où s’échangent de longues phrases musicales entre la guitare de Mike Bloomfield et l’harmonica de Bob Dylan n’est certainement pas étrangère à cette récompense.

 

Like a rolling stone

 

Once upon a time you dressed so fine
You threw the bums a dime in your prime, didn't you?
People'd call, say, "Beware doll, you're bound to fall"
You thought they were all kiddin' you
You used to laugh about
Everybody that was hangin' out
Now you don't talk so loud
Now you don't seem so proud
About having to be scrounging for your next meal.

How does it feel
How does it feel
To be on your own
With no direction home
Like a complete unknown
Like A Rolling Stone?

You've gone to the finest school all right, Miss Lonely
But you know you only used to get juiced in it
And nobody has ever taught you how to live on the street
And now you find out you're gonna have to get used to it
You said you'd never compromise
With the mystery tramp, but now you realize
He's not selling any alibis
As you stare into the vacuum of his eyes
And ask him do you want to make a deal?

How does it feel
How does it feel
To be on your own
With no direction home
Like a complete unknown
Like A Rolling Stone?

You never turned around to see the frowns on the jugglers and the clowns
When they all come down and did tricks for you
You never understood that it ain't no good
You shouldn't let other people get your kicks for you
You used to ride on the chrome horse with your diplomat
Who carried on his shoulder a Siamese cat
Ain't it hard when you discover that
He really wasn't where it's at
After he took from you everything he could steal.

How does it feel
How does it feel
To be on your own
With no direction home
Like a complete unknown
Like A Rolling Stone?

Princess on the steeple and all the pretty people
They're drinkin', thinkin' that they got it made
Exchanging all kinds of precious gifts and things
But you'd better lift your diamond ring, you'd better pawn it babe
You used to be so amused
At Napoleon in rags and the language that he used
Go to him now, he calls you, you can't refuse
When you got nothing, you got nothing to lose
You're invisible now, you got no secrets to conceal.

How does it feel
How does it feel
To be on your own
With no direction home
Like a complete unknown
Like A Rolling Stone?


Traduction :

Il fut un temps où tu étais si bien habillée
Tu jetais une pièce aux clochards du temps de ta splendeur, n'est ce pas ?
Des gens venaient, te disaient fais attention poupée, tu es condamnée à tomber un jour
Tu pensais qu'ils étaient tous en train de te faire marcher
Tu avais pour habitude de te moquer
De tous ceux qui traînaient dehors
Maintenant tu parles moins fort
Maintenant tu ne sembles pas aussi fière
D'avoir à mendier pour ton prochain repas

Que ressent-on
Que ressent-on
Quand on seule
Sans direction vers la maison

Comme un parfait inconnu
Comme une pierre qui roule ?
 
Tu as fréquenté les meilleures écoles il est vrai, Mademoiselle Solitaire
Mais tu sais que tu n'y as acquis qu'un vernis
Et personne ne t'a jamais enseigné comment vivre dans la rue
Et maintenant tu découvres qu'il faudra que tu t'y fasses
Tu disais que tu ne te compromettrais jamais
Avec le mystérieux vagabond, mais maintenant tu te rends compte
Qu'il ne tourne pas autour du pot
Quand tu regardes fixement son regard vide
Et que tu lui demandes veux-tu conclure un marché ?
 
Que ressent-on
Que ressent-on
Quand on seule
Sans direction vers la maison

Comme un parfait inconnu
Comme une pierre qui roule ?
 
Tu ne t'es jamais retournée pour regarder les regards furieux des jongleurs et des clowns
Quand ils venaient tous pour jouer pour toi
Tu n'as jamais compris que ce n'est pas bon
De laisser les autres gens prendre leur pied à ta place
Tu chevauchais un cheval de chrome avec ton diplomate
Qui portait sur son épaule un chat siamois
N'a t'il pas été douloureux de découvrir
Qu'il n'était pas ce qu'il était supposé être
Après qu'il t'ait pris tout ce qu'il pouvait voler
 
Que ressent-on
Que ressent-on
Quand on seule
Sans direction vers la maison

Comme un parfait inconnu
Comme une pierre qui roule ?

La princesse sur son piedestal et tous les gens bien
Ils boivent, pensent que pour eux c'est arrivé
Echangent toutes sortes de cadeaux et choses précieuses
Mais tu ferais mieux d'enlever ta bague en diamants, tu ferais mieux de la mettre en gage bébé
Cela t'amusait tellement
De voir Napoléon en haillons et le langage qu'il utilisait
Va le trouver maintenant, il t'appelle, tu ne peux refuser
Quand tu n'as plus rien, tu n'as plus rien à perdre
Tu es invisible maintenant, tu n'as plus aucun secret à dissimuler
 
Que ressent-on
Que ressent-on
Quand on seule
Sans direction vers la maison

Comme un parfait inconnu
Comme une pierre qui roule ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans A découvrir
commenter cet article

commentaires