Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 05:50

J -100 ! Le Tour de France 2012 s’élancera, le 30 juin prochain, de la Cité Ardente. Un rendez-vous que je manquerai pour rien au monde…

bruyneel.JPGDans 100 jours exactement, Liège accueillera le prologue du Tour de France 2012. S’il est un événement sportif que j’attends avec impatience c’est bien la Grande Boucle. Malgré toutes les suspicions qui gravitent autour du sport cycliste, je ne parviens (et je ne le veux d’ailleurs pas) à me détacher de cet événement qui me fascine. Minot, je rêvais d’être journaliste pour commenter le Tour de France... J’ai été journaliste mais je n’ai pas commenté le Tour, juste Liège-Bastogne-Liège et la Flèche Wallonne pourLa Wallonie - «Rêve de grandes choses, cela te permettra au moins d’en faire de petites...» disait fort justement Jules Renard - c’était en 1994 et cela reste le plus beau de mes souvenirs professionnels ! Le dopage, j’avoue que je n’en n’ai cure au regard des passes d’armes que m’ont offert Jan Ullrich et Lance Armstrong en 2003 pas plus que je ne m’insurge contre le steak de Contador quand je sais la préparation minutieuse qui est la sienne. De Pantani je retiendrai toujours son escalade exceptionnelle de l’Alpe d’Huez, en 1997, plutôt que ce moribond ruiné par des abus illicites en tous genres... Mais, le dopage n’est pas le propos d’aujourd’hui ! Depuis le départ par Liège, en 2004, j’attends avec un plaisir non feint le retour de cette épreuve mythique ; d’autant plus que désormais j’habite le centre de Liège et que le prologue se fera dans mon jardin, dans des rues que j’arpente tous les jours et que je connais par cœur.


Pour la 15è fois...

Mais ce n’est pas une grande première que ce passage du Tour de France en Province de Liège. Que du contraire, le peloton du maillot jaune a déjà arpenté les routes de la région quatorze fois auparavant ; la dernière fois en 2010, la première en 1948. Je me souviens avec précision des six dernières escales de la Grande Boucle dans le coin :

 

- Le 5 juillet 2010, le peloton vient de Bruxelles pour arriver à Spa. L’étape est mouvementée et vallonnée puisqu’elle emprunte une partie du tracé de Liège-Bastogne-Liège. Sylvain Chavanel (Quick Step), présent dans une échappée matinale, profite de la chute des frères Schleck (Saxo Bank) pour aller remporter la course. En effet, alors que le peloton reprenait les échappés, Cancellara (Saxo Bank) neutralisa la course pour permettre aux Schleck, envoyés au sol, de revenir. L’étape, très dangereuse, a suscité la colère d’une partie du peloton.

- 2006, la Grande Boucle partait de Strasbourg pour remonter vers les Pays-Bas via le Grand-duché de Luxembourg avant revenir en France via la Province de Liège. La troisième étape relie Esch-sur-Alzette à Valkenburg et arpente les routes verviétoises et spadoises. Le Cauberg, situé à deux kilomètres de l’arrivée, doit empêcher un sprint massif. Matthias Kessler (T-Mobile) et Philippe Gilbert (La Française des Jeux) attaquent mais l’allemand est le plus puissant, il lâche Gilbert et s’impose en solitaire. Petite compensation pour la Belgique, Tom Boonen endosse le maillot jaune. L’étape est marquée par la chute d’Alejandro Valverde, l’un des favoris, qui se casse la clavicule et abandonne.

- Le Tour de France 2004 prend son départ au cœur de Liège. La Cité Ardente se fait belle pour l’occasion. J’ai passé une grande partie de la journée dans les rues de Liège pour m’imprégner des parfums du Tour : village départ, caravane, entrainements des coureurs, ambiance bon-enfant et, bien entendu, course. C’était un chrono, on avait tout le loisir de voir les cyclistes s’élancer… Fabian Cancellara (Fassa Bortolo) remporte ce prologue et s’habille de jaune. Une belle journée que j’avais, en son temps, consignée sur Acta Diurna. Le lendemain, le peloton quittait Liège pour Charleroi.

- En 2001, alors que le Tour passait furtivement sous mes visétoises fenêtres, c’est le sprinter Erik Zabel (Deutsche Telekom) qui l’avaient emporté, à Seraing, même s’il avait du laisser son rival Suart O’Grady (Crédit Agricole) endosser le maillot jaune.

- Six ans plus tôt, le 8 juillet 1995, l’échappée belle de Johan Bruyneel (ONCE) et de Miguel Indurain (Banesto) s’était soldée par un succès, sur le boulevard d’Avroy, du coureur belge qui s’emparait du jaune par la même occasion. Le lendemain, au terme d’un contre la montre entre Huy et Seraing
Miguelon surclassait tous ses adversaires et posait les jalons de sa cinquième et dernière victoire dans le Tour égalant ainsi Anquetil, Merckx et Hinault...

 

- 1989 est déjà un peu moins frais dans ma mémoire mais je me rappelle que l’arrivée était jugée sur le circuit de Spa-Francorchamps et que c’est le Mexicain Raul Alcala (PDM, je pense) qui triomphait, seule victoire mexicaine à ce jour sur le Tour. C’était aussi l’année où Greg LeMond (ADR) gagnait l’épreuve lors de l’ultime étape, un chrono sur les Champs Elysées, avec un avantage final de 8 secondes sur Laurent Fignon (Super U).

Au delà, ma mémoire ne remonte pas ! Alors, le net nous apprend, ou nous rappelle, qu’en :


- 1980 Henk Lubberding (Ti-Raleigh) gagnait en plein cœur de Liège avant que Bernard Hinault (Renaul-Gitanes) ne remporte, le lendemain, le contre la montre disputé sur le circuit de Spa-Francorchamps ;
- 1976 c’est l’Espagnol Miguel Lasa (SCIC) qui s’imposait dans la cité lainière de Verviers ;
- 1965 l’Empereur d’Herentals, Rik Van Looy (Solo-Superia), gagne dans le centre de Liège tandis que l’équipe Ford enlevait le contre la montre par équipe disputé dans la Cité Ardente et ses alentours le jour suivant ;
- 1962 c’est l’élégant rouleur allemand Rudy Altig (Saint Raphael-Heylett) qui franchit le premier la ligne d’arrivée tracée dans la station thermale de Spa ;
- 1956 le Basque André Darrigade (Gitanes-Leroux) gagne à Liège ;
- 1953 succès helvétique pour Fritz Schaer (Mondia), qui portait son maillot de champion national, dans les rues liégeoises ;
- 1950 l’ancien champion du monde amateur, Adolfo Leoni (Legnano) gagnait l’étape Metz-Liège ;
- 1948, alors que le Tour de France s’arrête pour la première fois à Liège, c’est Gino Bartali (Legnano) dit le Pieu qui s’impose... Pouvait-on rêver de plus beau vainqueur que le Campionissimo de tutti i campionissimi ? Bartali remportait d’ailleurs cette année là son second Tour de France, 10 ans après le premier...

Vivement le 30 juin prochain !

Photo d’illustration : Johan Bruyneel vainqueur devant Indurain, en 1995

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires