Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 09:26

Avec sa sortie foireuse lors du Sommet européen de Bruxelles, le Président de la république française ajoute une nouvelle page à ses Sarkonneries...

 

sarkozy_sale_tete_tgp.jpgLa presse française apparait, ce matin, consternée par le comportement de Nicolas Sarkozy au Sommet européen de Bruxelles. Pour rappel, alors qu'il était venu, selon lui, pour clarifier la position de la France dans le dossier de l'expulsion des Roms, le Président français a réussi à se mettre tous ses homologues européens à dos, il a même été au clash verbal avec José-Manuel Barroso, le Président de la Commission Européenne. Il a aussi extrapoler une conversation avec la Chancelière allemande, Angela Merkel, dans la bouche de laquelle il aurait placé des paroles qu'elle n' jamais prononcée à propos d'évacuation de camps roms en Allemagne. Evidemment, Merkel s'est empressé de démentir cette conversation qu'elle n'a jamais eue avec Sarkozy...

 

L'éditorialiste du Republicain Lorrain évoque un clash magistral dans lequel Sarkozy n'a pas été soutenu, contrairement à ce qu'il prétend. Dans les Dernières Nouvelles d'Alsaces, on parle de "foire d'empoigne" pour qualifier la discussion entre Sarkozy et Barroso tandis que le Midi-Libre préfère le terme "crise majeure qui plonge la France au coeur d'unepolémique internationale". Dans le Dauhiné Libéré, on n'hésite pas à comparer Sarkozy à Berlusconi... et c'est vrai que les deux hommes s'isolent de plus en plus au sein de l'Union Européenne. Pour Sud-Ouest, "Que seul Berlusconi ait volé à son secour en dit long sur sa situation et sur la qualité de ses alliés". Le quotidien L'Alsace évoque clairement "le ras-le-bol du style Sarkozy" alors que l'excellent Pierre Rousselin, Directeur-adjoint de la Rédaction du Figaro, regrette amèrement que "la polémique entre la Commission européenne et la France n'empêchera pas  la poursuite des démantèlements des camps de Roms"... Bref l'image de Sarkozy en prend un coup dans les journaux de l'Hexagone, ce matin. Inutile de dire que cette image est aussi répercutée dans les médias des autres pays de l'UE. Clairement, Nicolas Sarkozy isole son pays au sein de l'Europe sur le dossier des Roms !

 

Ce qui m'étonne le plus c'est que la presse française puisse encore, elle, s'étonner des comportements de Nicolas Sarkozy. La comparaison avec Silvio Berlusconi ne s'arrête pas à une position politique sur l'expulsion des Roms mais davantage encore sur des comportements, des emportements ou des petites phrases stupides, méchantes voire insultantes lâchées à brûle-pourpoint et à la cantonade. En effet, dès avant son accession à la présidence de la République française, Nicolas Sarkozy avait fait montre de son caractère irrascible et de sa vrai personnalité. Bien par-delà des amitiés financières ou intéressées avec des argentiers comme Bolloré, Bouygues ou Arnault; bien par-delà ses relations un peu douteuse avec des chefs d'états un peu douteux comme Poutine ou Khadafi; bien par-delà les pressions qu'il a exercées sur certains médias (ndlr rappelez-vous le licenciement du Directeur de Paris-Match après la publication de photos de de l'ex-femme de Sarkozy avec son nouvel amour ou encore la démission forcée du Directeur du Figaro Magazine qui avait refuser de céder à certaines pressions présidentielles)... ce sont les déclarations intempestives du Président français qui alimentent ce que certains appellent désormais les Sarkonneries (à l'image des Berlusconneries). Un petit rappel non-exhaustif...

 

- En juillet 2002, alors qu’il est Ministre de l’Intérieur, lors d’un discours Sarkozy affirme : «La meilleure des préventions, c’est la répression». En plus il est con ! La répression c'est la punition, le châtiment, la correction qui, par définition, vient après l'acte répréhensible... La prévention vient, elle et toujours par définition, avant l'acte. Il s'agit de tenter de l'empêcher... Comment peut-il et veut-il prévenir après l'acte ? Simplement il ne veut pas; il préfère agir après l'acte et punir ! Punir plutôt que prévenir, la politique sécuritaire façon Sarkozy

 

- Alors que le Président de la République Jacques Chirac est en voyage officiel au Japon, Sarkozy s'épanche sur la passion de Chirac sur le sumo : "Comment peut-on être fasciné par ces combat de types obèses aux chignons gominés ?"(1) s'interroge-t-il. Le sumo est plus qu'un sport au Japon, c'est une tradition séculaire, un mode de vie. La réaction de Sarkozy témoigne de son manque de respect pour les cultures des autres pays...

- Dans un discours en avril 2006, Sarkozy déclarait : «La France, aimez la ou quittez la !» Ce slogan est celui de... du FNJ (le Front National de la Jeunesse) ! Sarkozy extrême droitiste au fond de lui ? J'en suis convaincu !

 

- A l'occasion d'un discours prononcé en novembre 2006, Sarkozy déclare : "L'homme n'est pas une marchandise comme les autres"... C'est effrayant de cynisme ultra-libéral que de comparer l'homme à une marchandise ! C'était très en vogue à l'époque de la traite des noirs et de l'esclavagisme.

- En mars 2007, Sarkozy qualifie Libération de «Journal de gauche de merde» après un article titré Impôt sur la fortune de Sarkozy : le soupçon ;

- Toujours en mars 2007, alors qu’il attend une maquilleuse dans les coulisses d’une émission de Christine Ockrent sur France 3, celle-ci tarde un peu et Sarkozy excédé demande son licenciement 2);

 

- Dans son livre «L’aube, le soir ou la nuit» sorti fin août 2007, Yasmina Reza, qui a suivi le candidat Sarkozy dans sa campagne électorale, rapporte son coup de gueule à propos d’une visite, le 1er mai 2007 soit quelques jours avant le premier tour, dans un centre opérationnel de sauvetage à Plougastel. «Qu'est-ce qu'on va foutre dans un centre opérationnel sinistre à regarder un radar ? Qui a eu cette idée de demeuré ? (...) Je me fous des Bretons. Je vais être au milieu de dix connards en train de regarder une carte ! (...) Derniers jours de campagne dans une salle à voir une carte ! Grand sens politique vraiment» écrit-elle en rapportant des propos de Sarkozy… Des propos qui ont été jugés choquants et méprisants par la presse locale.  

 

- Alors qu'il est en viste dans le Finstère, en novembre 2007, Nicolas Sarkozy est pris à partie par un pêcheur qui l'interpelle, un peu vertement il est vrai, sur les problèmes financiers rencontrés par les pêcheurs bretons. Pendant que les hommes de la mer doivent faire face, avec difficulté, à l'inflation galopante du prix du gazoil, Sarkozy augmente son salaire de 140%. Entouré de plusieurs gardes du corps, Sarko perd une fois encore son sang-froid et, tel un caïd de rue, lance de façon agressive : "Toi, si tu as quelque chose à dire, tu n'as qu'à venir jusqu'ici...".

- Fin décembre 2007, lors de sa visite officielle au Vatican, Sarko avait déclaré : «Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur»(3). Dans un pays comme la France où la laïcité est érigée en valeur, ce genre de discours ne peut que heurter ;

- Et comment ne pas évoquer le fameux «Casse-toi alors pauvre con adressé, en février 2008, par le Président Sarkozy à un visiteur du Salon de l’Agriculteur qui ne voulait pas lui serrer la main et qui lui avait dit : «ah non, touche moi pas»(4). Certes l’action du badaud n’était pas élégante ; la réaction de Sarkozy l’était encore moins… Une réaction de Groseille de bas-étage !

Voila donc un aperçu loin d'être complet de comportements qui reflète la personnalité réelle de Nicolas Sarkozy. Il apparait, à mes yeux, comme un petit teigneux ivre de pouvoir et qui se place au-dessus de la population et au-dessus des lois. Mais c'est une photo parue en page 10 du quotidien belge Le Soir ce ce 17 septembre(5) qui résume encore le mieux la personnalité de Nicolas Sarkozy. Cet instantané le montre en discussion avec Traian Basecu, le Président roumain, toujours à propos des expulsions de Roms et il le toise d'une façon tellement hautaine qu'elle en est risible. Cela résume vraiment bien Nicolas Sarkozy, tellement grotesque et hautain qu'il en est risible... mais probablement aussi un peu dangereux !

 

Nicolas Sarkozy accumule, depuis des années, les maladresses politiques par des paroles et des discours ou des gestes déplacés, par des réceptions officielles balourdes (ndlr recevoir Khadafi lors de la Semaine des Droits de l’Homme par exemple !), par des voyages à l’étranger à répétition et par des actes qui vont à l’encontre de ses promesses (en matière de pouvoir d’achat et de croissance surtout !). Mais où le Président devient le plus médiocre c’est dans son comportement… Qu’il soit le premier Président français à divorcer durant son mandat n’est pas gênant à mon sens car le divorce est dans l’air du temps et qu’il n’y a aucune raison qu’un homme public n’y soit pas confronté. Que le Président de la République française étale sa vie privée dans les médias est déjà plus heurtant. Lorsqu’il joue à suis-je marié avec Carla ou pas encore avec la presse, il émarge davantage à la catégorie des peoples qu’à celle des hommes politiques et quand il devient insultant il laisse choir toute forme d’élégance au niveau des pâquerettes… La présidence de la République française est l’une des fonctions les plus prestigieuses qui soient. Avec ses déclarations, certaines de ses actions politiques ou quand il sombre dans la pipolisation, il dévalue assurément cette fonction !

 

 

-----

(1) Source : Paris-Match du 15 janvier 2004 

(2) Source : Le Canard Enchaîne du 2 mars 2007

(3) Sarkozy prône une laïcité réformée, par Joëlle Meskens, in Le Soir, 17 janvier 2008

(4) Source : Le Parisien du 23 février 2008

(5) Un échange mâle et viril, par Maroun Labaki, in Le Soir, 17 septembre 2010, p. 10

RF2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires

Lucide 18/09/2010 11:33


Sarkozy est un danger toxique pour la france et l'Europe.
Français soyez intelligents, ne le réélisez pas en 2012


RAF 17/09/2010 17:22


Je vois que tuas bien compris que nous autres en France ,on est mal barré !


Olivier Moch 18/09/2010 00:00



On n'est guère mieux en Belgique finalement ;o)