Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 09:02

Le champion du monde sera inédit !

 

wc2010.jpgQuel que soit le vainqueur de la Coupe du Monde, dimanche prochain au soir de la finale, ce sera un champion du monde original. La seul certitude que l'on puisse avoir est qu'il y aura une huitième nation(1) qui pourra arborer une étoile sur son maillot. Qui sera-ce de l'Espagne ou des Pays-Bas ? Il est impossible d'avoir des certitudes. Les bookmakers donnent la Roja favorite de ce Mondial depuis le début et il en va de même pour cette finale. Mais les chiffres parlent plutôt en faveur des Pays-Bas. La sélection Oranje est la seule invaincue de ce tournoi, les Espagnols ont commencé leur tournoi par une défaite contre la Suisse. Les Hollandais (12 buts) ont davantage marqué que les Espagnols (7) par contre le défense ibère (2 buts concédés) est moins perméable que celle des Bataves (5)... La Hollande peut aussi compter sur davantage de buteurs différents que l'Espagne dont l'efficacité offensive repose surtout sur le seul David Villa. Si l'attaquant de FC Barcelone est dans un mauvais jour dimanche prochain, ce pourrait être tout le front de bandière espagnol qui en souffre. Mais tout ça c'est la théorie ! Sur le terrain on aura deux équipes motivées par l'idée de remporter leur première étoile mondiale. L'Espagne, Championne d'Europe en titre, pourrait faire aussi bien que la France qui avait doublé Coupe du Monde et Championnat d'Europe en 1998 et 2000 et l'Allemagne qui avait aussi réussi pareil exploit en 1972 et 1974 tandis que la Hollande court après son lustre des années '70 et la génération Robben/Sneijder rêve de faire mieux que celle de Cruyff et Neeskens.

 

Les Pays-Bas sont au seuil de l'Histoire du football, ils ont une réelle chance de devenir Champions du Monde... Le paradoxe est qu'il ne s'agit pas de la meilleure équipe hollandaise de tous les temps. Assurément, l'équipe de 1974, articulée autour de Johan Cruyff, Johan Neeskens, Ruud Krol, les frères Van de Kerkhof et Robbie Rensenbrink, qui arriva en finale de la Coupe du Monde en Allemagne était largement supérieur à celle de 2010; même la formation de 1978, amputée de Cruyff, était plus forte lorsqu'elle fut défaite par l'Argentine me semble-t-il... Par contre, l'Espagne présente son meilleur cru. Villa, Puyol, Casillas, Pedro, Fabregas, Busquets, Torrès ou Xavi Alonzo c'est vraiment ce que la Roja a jamais eu de mieux sous sa bannière... Reste que, jusqu'à présent, dans ce tournoi mondial, l'Espagne donne l'impression de ne pas être totalement libérée. Hormis contre le Honduras lors de deuxième match de poule, elle a remporté toutes ses victoires par un seul but d'écart, son score de prédilection est 1-0 qu'elle vient d'aligner lors de ces trois dernières rencontre. Non, dans ce Mondial l'Espagne n'a guère été flamboyante ! Son jeu est technique et efficace mais pas forcément agréable à voir pour le spectateur.  Les Pays-Bas ont été plus offensifs mais ont aussi connu quelques errements défensifs qui ont donné des sueurs froides aux supporters, contre l'Uruguay en 1/2 finale notamment alors que la partie semblait pliée à un quart d'heure du terme...

 

Quoi qu'il en soit c'est une belle finale qui s'annonce avec deux équipes motivées à l'idée d'inscrire leur nation au palmarès de la Coupe du Monde. Pour certains joueurs hollandais - Van Bronckhorts, Ooijer, Van Bommel - c'est aussi l'occasion ultime de devenir Champions du Monde. Ils ont largement franchi la trentaine et ne devraient pas être présents au Brésil, en 2014. Lors de ce tournoi,  la Roja a, surtout, vaincu son signe indien qui la faisait toujours échouer de façon désolante en phase finale de Coupe du Monde. Aujourd'hui, au pays de Cervantès, beaucoup de monde voit déja leur équipe sur le toit du monde. Mais il convient de noter que, tant les Pays-Bas que l'Espagne, reposent sur une armature jeune et devraient encore pouvoir jouer les premiers rôles dans les années à venir. Avec l'Allemagne qui est aussi très jeune et qui a démontré toute l'étendue de son talent, l'Europe tient trois nations de très haut niveau pour les cinq ou six années à venir...

 

Dimanche soir, au Soccer City de Johannesburg, ce sera l'apothéose d'une Coupe du Monde plutôt terne. Il faut le dire, on n'a pas vraiment vu des choses exceptionnelles lors de ce tournoi. Elle accouchera d'un vainqueur inédit qui sera, qui plus est, la première nation européenne à remporter le titre en dehors du continent européen. Et je dois dire qu'entre les deux mon coeur balance. L'Espagne est mon pays de coeur, son équipe l'est d'autant plus qu'elle est fortement colorée en blaugrana; hier il y avait six joueurs du FC Barcelone sur le terrain. Mais je dois dire que les Pays-Bas m'ont davantage plus que l'Espagne dans ce tournoi. Il y a un joueur hollandais qui frappe vraiment à la porte de l'Histoire; en cas de victoire des Oranjes Wesley Sneijder réussirait un quadruplé exceptionnel la même année : Championnat d'Italie, Coupe d'Italie, Champion's League et Coupe du Monde... Ca peut motiver un homme !  Et puis, quel que soit le vainqueur, il ne faudra pas oublier de saluer les mérites de deux hommes, Bert Van Marwijck, quasi inconnu avant ce Mondial, et Vicente Del Bosque, deux coaches de grande valeur qui ont réussi à créer des formations de grande qualité.

 

A titre personnel, je regarderai cette finale avec des yeux de profane car, je l'ai dit, je ne me passionne plus pour le football depuis quelques années. J'espère juste que les acteurs nous offriront une pièce d'anthologie...

 

-------

(1) Le Brésil (5x), l'Italie (4x), l'Allemagne (3x), l'Argentine (2x), l'Uruguay (2x), la France (1x) et l'Angleterre (1x) sont, jusqu'à dimanche, les seules nations à avoir remporter une Coupe du Monde de football

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires