Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 13:18

Parce qu'elles estiment que leur salaire ne correspond pas à la charge de travail, les filles du Crazy Horse Saloon se sont mises en grève !

crazy-1.jpgCréé en 1951 sur la prestigieuse Avenue Georges V dans le huitième arrondissement de Paris, par Alain Bernardin, le Crazy Horse Saloon est devenu une véritable institution de la vie parisienne. Les danseuses qui s'y produisent chaque soir sont considérées comme les femmes les plus sexy du monde dans leur habit fait uniquement de lumières. Mais voila, ces danseuses elles en ont ras-le-bol ! Pas d'être vêtues uniquement de lumière mais bien de la charge de travail qui leur est imposée. Depuis plusieurs mois, ces danseuses se plaignent d'un salaire sous-évaluer par rapport aux heures de travail qu'elles doivent prester. Selon elles, la direction de l'établissement refuse totalement d'entendre leurs doléances. Aussi, ont-elles pris le taureau par les cornes et ont décidé de ne pas assurer les spectacles d'hier soir et de ce soir. Elles ont, par ailleurs, manifesté sur les Champs-Elysées afin de faire savoir au grand public leur mécontentement et attirer le regard sur leurs conditions de travail. Elles ont donc distribué des tracts aux passants dont la plupart ont été agréablement surpris par ce mouvement de grogne hors du commun. Hier soir, sur les Champs-Elysées, les danseuses expliquaient que l'on ne tient pas compte des spécificités liées à leur travail, du fait notamment qu'il s'agisse du seul spectacle intégralement nu, mais également du nombre de soirées de travail - 24 par mois soit six jours par semaines - qu'elles doivent prester. Chaque soir elles jouent deux fois le spectacle, si l'on ajoute à cela les nombreuses heures de répétitions utiles à la qualité irréprochable des shows, cela représente effectivement un nombre important d'heures de travail. Les revendications des danseuses du Crazy Horse sont claires, elles demandent une revalorisation de leur salaire horaire; pas de travailler moins mais simplement d'être revalorisées pour le qualité de leur travail et la charge de leur travail...

C'est la première fois en 61 années d'existence que le Crazy Horse Saloon est confronté à un arrêt de travail. En 2003, le Lido, autre haut-lieu de la nuit parisienne, avait été confronté au même problème, pour les mêmes raisons.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires