Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 14:25

On les trouve à tous les coins de rues, sur les sites historiques comme dans les petites ruelles écartées des voies principales... Les chats sont bel et bien les Sultans d'Istanbul !

Chats-01.jpgPar delà la beauté intrinsèque de la ville, une chose m'a frappée à Istanbul, c'est le nombre de chats qui y vivent en liberté... en liberté et en sécurité ! Ils sont nourris et protégés par les Stambouliotes et se pavanent dans les rues, fiers comme Artaban. Avec une telle pléthore de chats, l'on pourrait s'attendre à en voir morts de maladies dans les rigoles ou écrasés sur les rues, victimes du trafic très dense de l'ancienne capitale de l'Empire ottoman. Et bien non, les chats d'Istanbul sont vivants, alertes et pas très farouches. Dans les allées du Palais de Topkapi, à la terrasse ombragée d'un café derrière la Nouvelle Mosquée, sur l'Hippodrome, dans les bâtiments en constructions, devant la porte d'un hôtel, dans les parcs publics, autour et dans Sainte-Sophie, non-loin des tombeaux des Sultans... des chats, partout des chats. Dans un petit recoin d'une ruelle fleurie qui descend vers la route principale qui mène au Bosphore, une jeune maman et sa portée de six chatons avec, à proximité d'elle, une écuelle de lait et une plat avec des croquettes. A l'université du Bosphore, ils règnent en maîtres, ils sont chez eux. Il faut dire qu'ils y sont dorlotés à un point tel que beaucoup de Stambouliotes viennent y déposer des chats sachant qu'ils y seront bien accueillis et nourris. Il y en a partout ! Istanbul est une ville forte de quelque 13 millions d'habitants, il doit y avoir au moins autant de chats... D'aucuns disent que les chats sont le second peuple d'Istanbul.

Cette profusion féline ne pouvait pas me laisser de marbre en tant que passionné de chats. Certes, la Turquie a adopté, en 2004, une loi très stricte sur la protection des animaux avec des amendes corsées pour ceux qui les maltraitent mais cela n'explique pas tout car entre ne pas maltraiter un chat et le protéger ou le nourir, il y a une marge. Alors, je me suis renseigné auprès de la population afin de savoir pourquoi il y avait tant de petits matous dans les rues d'Istanbul. La réponse est d'une telle évidence que je me suis décu de n'y avoir point songé. Une légende liée à l'Islam raconte que le Prophète Mahomet se trouva, lors d'une promenade, face à un serpent venimeux qui était prêt à l'attaquer lorsqu'un chat sauta sur le serpent et entama un combat qui permit au Prophète de poursuivre sa route. Lorsque, se rendant compte que le chat lui avait sauvé la vie, le Prophète revint sur ses pas, il trouva le chat mort, tué par le serpent qui avait disparu. Alors Mahomet décida que le chat serait un animal sacré et que tout qui tue un chat, ou laisse mourir un chat sans essayer de le sauver, est condamné à construire une mosquée pour être pardonné par Dieu. Voila pourquoi les Stambouliotes - et tous les Turcs - s'occupent des chats de rues, les nourissent et les protègent. Une autre légende affirme que Mahomet était tellement en adoration devant Muezza, sa chatte, qu'un jour alors qu'il allait à la prière et qu'il la trouva endormie sur son manteau, il préféra couper le morceau de manteau sur lequel l'animal dormait plutôt que de l'éveiller. A son retour, Muezza l'accueilli par une cabriole avant de retomber sur ses pattes. Dès lors, émerveillé par cette prouesse, le Prophète accorda à tous les chats la faculte de retomber toujours sur leurs pattes...

cat.jpgBien sûr, ce ne sont que légendes et folklore mais toutes ces petites histoires ne forgent-elles pas les croyances populaires qui façonnent, elles-mêmes, les comportements humains. Quoi qu'il en soit, les Stambouliotes respectent cet animal vénéré par le prophète. Dans certains quartiers ils leur construisent même des abris afin que les matous soient protégés du froid et de la pluie. Et, si parfois le touriste s'en étonne, il n'est pas rare de voir des chats entrer dans les mosquées, mêmes aux heures de prières, et aller se coucher dans un coin. Et même les nombreux commerçants parviennent à tirer profits de ces chats. Ils déposent un bol d'eau fraiche et fréquemment renouvelée à l'entrée de leur magasin et, immanquablement, le spectacle du matou qui vient se désaltérer attire le regard du chaland (ndlr du touriste) qui entre ainsi, presque sans s'en rendre compte, dans le magasin. Oui, les chats sont les sultans d'Istanbul. Ils dominent la ville, font le bonheur des touristes et accompagnent la vie quotidienne des Stambouliotes... Pour paraphraser ce que m'a dit un habitant : à Istanbul, les chats ne sont à personne mais ils sont à tout le monde !


Chats 02

 chats 06

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 chats 07

 Chats 05

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chats-08.jpeg 

 Chats-04-copie-1.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans A découvrir
commenter cet article

commentaires

electricite paris 15/02/2015 20:43

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement