Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 11:59

François Hollande est au plus bas dans les sondages de popularité... En fait, aucun Président de la Vè République n'a jamais été aussi bas !

hollandebas.jpgDepuis quelques temps déjà, la cote de popularité de François Hollande flirtait avec le "record" détenu par l'autre Président socialiste de la Vè République, François Mitterrand, qui présentait un taux de popularité de 22% lors de son second mandat, en décembre 1991. En octobre dernier, Hollande affichait le triste chiffre de 23%, soit à peine plus que son prédécesseur socialiste mais en novembre, l'actuel Président a encore chuté de trois points. 20% de de Français satisfaits par l'action de François Hollande, à peine un sur cinq, c'est effrayant pour celui qui dirige le pays depuis 18 mois désormais. François Hollande est le Président le plus impopulaire de toute l'Histoire de la Vè République, un record dont il se serait volontiers passé, je pense... Même ceux qui, dans le public, affichent leur sympathie socialiste sont déçu puisque seulement 54% se disent satisfaits, 9% de moins qu'en octobre. Le 11 novembre dernier, sur les Champs-Elysées, lors des cérémonies de l'Armistice, le Président fut copieusement hué par la foule qui réclamait même sa démission. Entre patrons de PME qui grognent, Bonnets Rouges Bretons qui revendiquent,  Maires qui clament le manque de confiance de l'Etat dans la Communes (ndlr n'est-il pas maladroit pour Hollande, qui a préféré être en Israël, de manquer le Congrès des Maires de France, ce 18 novembre, alors que ceux-ci s'inquiètent pour leur avenir face à l'intercommunalité ?) et sondages catastrophiques, la fin de la première année complète de présidence de Hollande sera tout sauf agréable.

361.000 likes pour une démission... et une récupération par le FN !

L'homme a-t-il la stature d'un chef d'Etat ? Beaucoup - de plus en plus - en doute dans l'Hexagone. Au lendemain de son élection, les premières pétitions appellant à sa démission ont circulé, elles se sont amplifiées. Le 13 novembre dernier, une page Facebook intitulée 1 million de j'aime pour la démission de Hollande et de son Gouvernement était créée. Son objectif avoué, obtenir au moins l'appui d'un millions de personnes pour faire pression sur le Président afin qu'il dissolve L'Assemblée nationale et qu'il remette sa démission. Au soir de la création de la page, 100.000 personnes l'avait liké; le lendemain ils étaient 200.000 pour être aujourd'hui(1) 361.000 !

Evidemment, l'extrême droite qui matrise plutôt bien les médias sociaux n'a pas laissé passer cette aubaine. Voyant probablement la forte mobilisation autour de cette page Facebook, Marine Le Pen y est allée de son intervention lors du lancement, hier à Paris, de la campagne du FN pour les Municipales de 2014. La Président du Front National a réclamé la dissolution de l'Assemblée Nationale estimant que "l'exécutif n'a plus aucune légitimité"(2), ajoutant également que "le quinquénat est déjà perdu"(2). La Présidente du FN espère - envisage même ! - une forte percée de son parti lors des élections municipales, en mars prochain.

Quelques flops du Président Hollande...

Si Hollande se trouve dans cette situation peu enviable de Président le plus impopulaire de la Vè République, il le doit à certains facteurs indépendants de son action comme la fameuse Ecotaxe dont personne ne veut qui fut votée en 2008, sous Sarkozy, mais dont il est l'applicateur ou encore l'affaire Cahuzac qui laissa des traces indélébiles. Mais il y a aussi des échecs personnels comme ce fameux Contrat de Génération qui devait, dixit le candidat Hollande, faire baisser fortement le chômage mais qui ne parvient pas, loin sans faut, à tenir ses ambitions. Au contraire, depuis la rentrée de septembre, les plans sociaux et les restructurations se multiplient. Le choix de Jean-Marc Ayrault comme Premier Ministre peut aussi être avancé comme une erreur de casting du Président; Ayrault semble totalement incapable de diriger le Gouvernement, sa cote de popularité est d'ailleurs à peine moins pire que celle de Hollande. La réforme des rythmes scolaires est aussi révélatrice d'une certaine mésentente entre Hollande et ses Ministres. En novembre 2012, Hollande annonçait le report de cette réforme alors que le Ministre de l'Education Nationale affirmait le contraire quelques jours plus tôt. Aujourd'hui, cette réforme qui visait à mieux répartir les heures de cours sur la semaine n'est appliquée que dans 20% des villes françaises. En termes de fiscalité avec notamment la réforme des impôts directs (annoncée mais enterrée) ou d'économie, avec la perte du AA+ par l'Agence Standard&Poor's et une dette qui atteint le seuil d'alerte (95% du PIB), le Président Hollande est aussi à côté de la plaque... Dans sa communication également !

Mais, à mon sens, s'il y a un grand problème qui mine la présidence de François Hollande, c'est son manque de fermeté, son manque de décision et peut-être même son manque d'autorité. Hollande déteste les conflits alors il les laisse aller plutôt que d'y faire face. Homme de compromis, il cherche souvent (trop !) à ménager la chèvre et le chou et cela se retourne contre lui... le cas de Léonarda en est un bel exemple, celui des Bonnets Rouges qu'il a minimisé au départ aussi !

De plus en plus le Président Hollande avance dans une impasse. Je ne me joindrai jamais à ceux qui réclament sa démission car il a été placé la par le volonté du peuple mais s'il envisage d'être réélu en 2017, il doit changer son fusil d'épaule, peut-être remanier son gouvernement mais, en tous cas, le diriger de manière plus ferme. Plus que jamais, Hollande est seul dans une France saignée à blanc, une France qui grogne face à la rigueur. Il s'éloigne chaque jour un peu plus, réalité du terrain oblige, de ses promesses électorales. Le Président doit changer quelque chose mais comme le souligne très justement Françoise Fressoz, journaliste au Monde, François Hollande se trouve face à un choix cornélien  : "reconnaitre qu'il a péché par optimisme au début du quinquénnat et réformer vigoureusement, ou poursuivre sur sa lancée : la promesse d'un lendemain meilleur qu'aucun économiste n'ose plus prédire tant la reprise s'annonce poussive à travers l'Europe. Le dilemme est terrible car reconnaitre une erreur aussi stratégique en cours de mandat revient à affaiblir la crédibilité présidentielle, mais continuer à la nier aboutir à dévitaliser la fonction"(3). C'est pourtant face à ce choix cornélien se trouve le Président le plus impopulaire de la Vè République...

----
(1) 18/11 à 9h30
(2) Pour Marine Lepen, Hollande doit "dissoudre l'Assemblée Nationale", par Abel Mestre, on lemonde.fr, 17 novembre 2013
(3) Face à la crise, le dilemme du Président, par Françoise Fressoz, blog Le 19 heures de Françoise Fressoz, on fressoz.blog.lemonde.fr, 8 novembre 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires