Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 00:00

Un Français sur quatre voterait pour l'afFront National si les Présidentielles avaient lieu demain !

mlp.jpgSamedi dernier l'institut d'études de marchés Harris Interactive publiait un sondage selon lequel Marine Le Pen arrivait en tête des intentions de votes pour l'élection présidentielle de 2012. Avec 23% d'intentions, elle devançait, selon ce sondage, Martine Aubry et Nicolas Sarkozy qui récoltaient chacun 21%... Plusieurs observateurs de la politiques française avaient alors remis le résultat en doute, prétextant que le sondage avait été mené par internet et qu'il ne prenait pas en compte la candidature de Dominique Strauss-Kahn. Alors, Harris Interactive a recommencé son sondage - toujours par internet car c'est un moyen finalement assez similaire à l'isoloir(1) - en tenant compte de différents candidats de gauche. Bilan, Marine Le Pen sort gagnante face à Sarkozy et quel que soit son rival à gauche...
Le Pen (24%) - Strauss-Kahn (23%) - Sarkozy (21%)
Le Pen (23%) - Sarkozy (21%) - Aubry (21%)
Le Pen (24%) - Sarkozy (21%) - Hollande (20%)


A quatorze mois de la Présidentielle, il ressort de ce sondage que Strauss-Kahn serait le meilleur candidat pour la gauche, qu'il serait le seul capable de l'emmener au second tour contre Le Pen. Quant à Sarkozy, son seul espoir serait - toujours sur base de cet instantané - que Hollande soit le porte-drapeau du PS... Un Hollande qui décidément, malgré qu'il soit plus affuté, aminci et qu'il ait gagné en sérieux, ne semble pas séduire la France ! Mais l'élément essentiel de cette enquête Harris est que Marine Le Pen est occupée à réussir la où son père ne l'a pas fait ! Bon d'accord, ce ne sont que des chiffres, les sondages de janvier faisaient la part belle à Sarkozy, ceux de février à DSK... D'accord, la campagne électorale n'en est qu'à ses balbutiements et il coulera encore beaucoup d'eau avant le 22 avril 2012, date du premier tour de la présidentielle française. Il n'empêche que le constat est posé, un Français sur quatre est disposé à voter pour l'extrême droite ! C'est aussi la toute première fois, en France, qu'un sondage laisse apparaître un candidat d'extrême droite en tête. Même en 2002, lorsque Jean-Marie Le Pen avait fait trembler la France en se hissant au second tour, jamais il n'avait brillé dans les sondages...

Evidemment, même s'ils fustigent ce sondage, les politiques se rejettent la faute d'une telle percée de l'afFront National. Ainsi, François Bayrou (Modem) accuse la majorité d'avoir attisé la peur de l'islam avec les débats sur le port du voile et le halal dans les cantines tandis que le Premier Ministre François Fillon (UMP) rétorque que l'opposition insiste sur le rôle joué par l'opposition dans ce contexte... Et les thèmes de l'insécurité, du chômage et de l'immigration refont évidemment surface. Ils font surtout le jeu de l'extrême droite ! Lorsqu'il fut élu, en 2007, Nicolas Sarkozy promettait d'assécher l'extrême droite française; ce n'était pas mal parti puisque lors du scrutin présidentiel de 2007 Jean-Marie Le Pen n'atteignait que péniblement les 10% avant que l'afFront National ne passe sous la barre des 5%, quelques semaines plus tard, lors des législatives. Avec 4,29% des voix, le parti extrémiste était tombé au plus bas depuis l'aube des années '80. Beaucoup - et moi comme les autres - s'étaient alors imaginé que Sarkozy était le fossoyeur de l'extrême droite française... Quelle erreur ! Sarkozy n'a pas su séduire les électeurs de l'afFront National et les attirer durablement à lui. Au contraire, aux Régionales de 2010, le parti des Le Pen dépassait, à nouveau, allègrement la barre des 10%. Depuis, il navigue entre 18 et 20% avec, désormais, une pointe à 24%...

Sarkozy a échoué dans sa promesse d'assécher l'afFront National, mais la gauche - le PS en tête - qui ne parvient pas à se trouver un vrai leader fédérateur et qui stagne depuis 2002 est autant responsable. En tant que principal parti d'opposition, le PS se doit d'être solide, de jouer un rôle fort afin de se présenter en recours au sarkozysme... C'est loin d'être le cas. Depuis le camouflet de la présidentielle 2002, le PS français nage en plein marasme et semble s'y complaire. De guerres de Barons en résultats décevants, de querelles intestines en images de parti démodé, de tergiversations en leaders piteux, le vrai Parti Socialiste français, celui du combat de gauche, est mort avec François Mitterrand ! Aujourd'hui, le recours au sarkozysme, ce n'est plus le PS mais bien l'afFront National ! C'est un constat aussi triste que réel...

Reste une question qu'il est légitime de se poser aujourd'hui. Que se passera-t-il si Marine Le Pen accède au second tour de l'élection présidentielle de 2012 ? Y aurait-il un nouvel appel républicain qui inciterait la population à voter pour l'autre candidat, qu'il soit de droite ou de gauche ? Ou bien les déçus du socialisme et du libéralisme sont-ils à ce point nombreux dans l'Hexagone que pour envoyer une extrémiste à la présidence ? Pas de doute, la campagne électorale présidentielle a commencé, il s'agit, autant à droite qu'à gauche, de construire des programmes qui tiennent compte des préoccupations des Français mais aussi d'éviter les candidatures parasites et de se présenter unis au scrutin... Pour faire barrage àl'afFront National, le plus dur pour le PS et l'UMP ne sera-t-il pas d'être solidaire derrière un seul candidat ?

Quoi qu'il en soit, la présidentielle française de 2012 se jouera bien à trois avec le PS, l'UMP et le FN !

----
(1) il n'y a pas de micro, pas d'intervieweur... seulement l'intimité du votant et de son pc

 

RF2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires