Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 13:36

Les résultats du premier tour des Cantonales françaises renforcent les sondages... le FN sera bel et bien en jeu pour la Présidentielle de l'année prochaine !

canto.jpgLe Front National a franchi allègrement la barre des 15% à l'occasion du premier tour du scrutin cantonal, soit un gain de trois pourcents par rapport aux Cantonales de 2004, mais surtout de dix pourcents par rapport à celles de 2008. Ce FN que l'on disait morribond au lendemain de la victoire de Sarkozy en 2007 est plus que jamais l'une des composantes majeures du jeu politique français. Je sais que les élections sont différentes et qu'il est toujours délicat de comparer deux scrutins avec des enjeux différents mais au soir des Législatives de juin 2007, le FN s'enfonçait sous la barre fatidique des 5%, on le disait même quasiment mort et obligé de revendre son patrimoine pour se financer... Après quatre années de sarkozysme, le FN est plus fort que jamais ! En effet, les observateurs de la politique française constatent un glissement de l'électorat de la droite vers l'extrême droite. "Il y a une grande porosité entre une partie de l'électorat de l'UMP et l'électorat du FN sur un certain nombres de valeurs" explique Jérôme Fourquet, analyste à l'IFOP. "Les questions de l'immigration et de l'insécurité sont les deux principaux moteurs. Aujourd'hui, un quart de l'électorat de Nicolas Sarkozy en 2007 voterait pour Marine Le Pen au premier tour de l'élection présidentielle"(1).  De récents sondages font même état de la présence de Marine Le Pen au second tour de l'élection Présidentielle de mai 2012 (lire à ce propos Le FN sera bien en jeu pour 2012). Des sondages que tendent à confirmer les résultats des Cantonales... Selon les décomptes, le FN sera présent au second tour dans 311 cantons. Si dimanche prochain le FN - qui n'a aucun Conseiller Général sortant - remporte quelques-uns de ces cantons, alors on saura que le glissement d'une frange importante de la population française vers l'extrême droite n'est plus seulement théorique mais qu'il se matérialise. Dans certains cantons, l'AfFront National dépasse les 30%, c'est le cas à Montigny-en-Gohelle (Pas de Calais), à Perpignan (Pyrénées Orientales), mais surtout à Pont-Saint-Esprit (Roussillon) et Fréjus (Var) où il atteint respectivement 37% et 39%.

Il est impossible de projeter le résultat des Cantonales à la Présidentielle de 2012 affirment en choeur plusieurs politologues français. En cause le fort taux d'abstention qui s'élève à 55,63%; plus d'un Français sur deux n'a pas été voté c'est un sacré caillou dans le jardin de la démocratie. A titre de comparaison, lors du scrutin cantonal de 2008, le taux d'abstention était de 35,11%; en 2004 il était de 36,09%. Il y a clairement une désaffection de la population française pour la chose politique. Une chose est certaine, l'abstention fait le jeu de l'extrême droite ! C'est un constat réel posé dans plusieurs pays de l'Union Européenne, lorsque la population s'abstient d'aller aux urnes, elle fait le lit de l'extrême droite. Autriche, Finlande, Danemark, Pologne, Pays-Bas, France... autant de pays qui en ont fait l'expérience concrète. Même lors des dernières élections européennes, en juin 2009, la forte montée de l'extrême droite au Parlement européen (58 sièges, soit près de 8% des voix à travers toute l'UE) est à mettre en corrélation avec le fort taux d'abstention (57% dans toute l'UE).

Comment expliquer ce désamour politique ?

Le désintérêt pour la politique est sans cesse croissant dans les masses car le citoyen se sent de plus en plus impuissant face à la société. Aujourd'hui, on nous dit : "ferme ta gueule et fais ce que l'on te dit !". C'est une image mais elle est à peine déformée... Ce message laconique et directif vient davantage des milieux socio-économiques que des milieux politiques mais on peut aussi s'apercevoir que le politique fait, de moins en moins, le poids face aux enjeux financiers qui dirigent le monde. C'est une évidence indéniable, c'est la finance qui gouverne le monde, pas le politique; pire le politique s'agenouille de plus en plus souvent face à la finance. La crise économique qui perdure depuis trois ans a alimenté ce sentiment, les promesses sociales non-tenues l'ont renforcé et, chez nous, le cirque qui dure depuis neuf mois a achevé de convaincre le quidam de base de l'impuissance des politiciens. Pour marquer son désabusement, le citoyen-électeur à deux options : le vote de sanction ou l'abstention. En Belgique, où le vote est obligatoire, on a souvent droit à un vote sanction; ECOLO en fut bénéficiaire, au détriment du MR lors des dernières élections régionales en 2009. En France, et dans d'autres pays où le vote n'est pas obligatoire, l'abstention remplace de plus en plus souvent le vote de sanction; c'est un signe évident de la lassitude de la population. Mais l'abstention est aussi une forme de vote de sanction ainsi, pour en revenir aux Cantonales d'hier en France, si ceux qui sont lassés de l'UMP ou du PS ne se déplacent pas, le pourcentage du FN s'envole. En fait, il n'y a pas plus de monde qui vote FN, il y a moins de monde qui vote ce qui agrandit évidemment la part du gâteau extrémiste. Illustrons ce propos par des chiffres simples :

Si 5 électeurs votent pour l'UMP, 4 votent pour le PS, 2 votent pour des partis centristes, 2 votent pour le FN et 2 autres votent pour des autres partis; le FN remporterait donc 2 votes sur 15 soit 13,33% des votes.

Si, à l'élection suivante, 3 électeurs votent pour l'UMP, 3 votent pour le PS, 2 votent à nouveau pour des partis centristes, 2 votent encore pour le FN, 3 choisissent de voter pour des autres partis; le FN remporterait donc 2 votes sur 13 soit 15,38%. Ainsi, parce qu'il y a eu deux électeurs qui ont décidé de ne pas voter, sans augmenter son score, le FN a gagné un peu plus de 2%...

L'abstention des masses c'est une des grande forces des partis d'extrême droite. Leur base est toujours présente, elle vote fidèlement, si celle des autres partis s'abstient c'est forcément l'extrême droite qui tire les marrons du feu. Rappelez-vous le premier tour de la Présidentielle française de 2002 ! Et encore, à cette époque entre les abstentions et les bulletins nuls, il n'y avait que ± un Français sur trois qui ne s'était pas exprimé (30%), cela avait suffit pour envoyer JMLP au second tour et Jospin sur l'Île de Ré... Hier l'abstention était au-delà des 50% ! Assurément, l'un des grands chantiers politiques des années à venir et de réintéresser la population à la politique, de l'attirer à nouveau vers les urnes et de l'inciter à voter de façon constructive. Ce n'est pas gagné !

-----
(1) Elections cantonales : ces électeurs UMP qui ont voté pour le Front National, par Jean Leymarie, on France-info.com, 21 mars 2011

RF2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires

Autre Vue 23/03/2011 18:57


bonne explication