Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 09:51

L'UMP ne s'est pas gênée pour critiquer les primaires socialistes tout en exhortant au ralliement derrière Nicolas Sarkozy. Et Pourtant...

RF2012.jpgOn le sait désormais, c'est donc François Hollande qui sera le candidat socialiste aux Présidentielles du printemps prochain. Le Corrézien est finalement sorti vainqueur, comme l'on s'y attendait, des Primaires face à Martine Aubry. Des primaires qui auront donc assis la légitimité du candidat socialiste mais qui auront aussi donner pas mal de grains à moudre à l'UMP qui s'est fendue de très nombreuses critiques. Les primaires n'ont pas valeur de consultation officielle, elles servent à "ficher" les électeurs, elles montrent les divisions de la gauche et sa difficulté à se trouver un candidat "naturel" ou encore les primaires désigneront un candidat mais pas un programme... ce sont là les principales observations posées par les proches de Nicolas Sarkozy. Le Président en personne s'étant laissé aller à déclarer que ces primaires sont contraires à l'esprit de la Vè République qui prévoit un scrutin présidentiel "à deux tours, pas à quatre"... ne faisant ainsi pas le distinguo entre des primaires et des présidentielles. Peut-être Sarkozy devrait-il prendre un cours magistral à ce propos auprès de ses amis américains ? Mais ce qui embête surtout l'UMP c'est la perte de contrôle de l'agenda politique et des médias. En effet, ces primaires ont mobilisé les médias qui les ont largement évoquées; les médias et donc, forcément, l'opinion publique ! Dur à avaler pour un parti qui aime bien être à son avantage dans les médias. C'est tellement dur à avaler que, quelques jours avant le premier tour, l'UMP a dénoncé, par la voix de son Secrétaire National Franck Riester, "une machination médiatique orchestrée par le Parti Socialiste"(1), allant même jusqu'à parler de "viol du pluralisme politique à la radio et à la télévision française avec sa primaire"(1). Clairement, les primaires socialistes embêtent la droite; certains ne se gènent pas pour le dire à l'image du Député UMP des Alpes-Maritimes, Lionnel Luca qui déclarait, la semaine passée, à propos de ce rendez-vous socialiste : "On attendait le bordel à gauche et c'est le bordel à droite..."(2), cela résume assez bien la situation.

Alors, on affiche son unité à l'UMP : "Tous derrière Nicolas Sarkozy !" est le message martelé par les pontes du parti, Jean-François Copé et François Fillon en tête. Lors de ses Journées Parlementaires, ce week-end, l'UMP a tenté de montrer une unité exemplaire pour tenter de faire oublier la fronde d'une vingtaine de ses députés déçus par les élections sénatoriales du 25 septembre dernier durant lesquelles, pour rappel, le Sénat français à totalement basculé à gauche... une première dans l'histoire de la Vè République ! L'UMP est-elle, finalement, si unie que son sigle (ndlr U pour Union) le signifie ? En mars dernier, François Fillon, le Premier Ministre de Sarkozy, déclarait que la majorité devait se ranger comme un seul homme derrière le Président pour 2012 ajoutant que Nicolas Sarkozy est "le meilleur candidat possible"(3) et que "toute autre candidature serait une candidature de division qui ouvrirait un boulevard à la gauche"(3). Mais voila, quelques semaines plus tard, Christine Boutin, ancienne Ministre du Logement et de la Ville et Conseillère de Sarkozy lors de la campagne de 2007, déclarait officiellement sa candidature. Boutin émarge, depuis 2009, au Parti Démocrate Chrétien qu'elle a fondé et qui fait partie du fameux Comité de Liaison de la Majorité Présidentielle, créé pour coordonner les actions des différents partis qui soutiennent Nicolas Sarkozy. Franchement, il y a mieux comme unité, non ? Ajoutons encore que, selon une enquête menée pour Le Nouvel Observateur, début octobre, 48% des sympathisants de la droite française verraient d'un bon oeil la candidature d'Alain Juppé pour 2012(4). Juppé qui temporise, évidemment, en disant qu'il se tient surtout en réserve de la République au cas où Sarkozy ne serait pas candidat... Reste le cas Villepin qui a quitté l'UMP pour fonder, en juin dernier, sa République Solidaire afin d'offrir aux Français de droite une alternative à Sarkozy. Dominique de Villepin n'a pas encore annoncé sa candidature à la Présidentielle, il prendra position au plus tard au début 2012 mais, s'il y va, s'est encore un peu l'union de droite qui s'érodera.

Nicolas Sarkozy sera - le contraire serait une surprise vertigineuse - le candidat de l'UMP (et donc de la droite) pour les élections présidentielles mais alors que ses sympathisants martèlent sans cesse la désunion de la gauche, je ne suis pas vraiment convaincu que l'on soit plus unis à droite. Une droite qui prône désormais un culte du chef qui est pourtant usuellement davantage l'apanage de la gauche voire même de l'extrême gauche... Mais le chef ne fait pas forcément l'unanimité ! Comment conclure sans évoquer le comportement plutôt défaitiste de François Fillon, samedi dernier à Saint-Cyr-sur-Loire, lors des Journées Parlementaires de l'UMP. "Nous n'avons pas le droit de baisser les bras"(5), "un nouveau quinquénat est possible"(5) ou encore "rien n'est fini, rien n'est joué"(5)... Des mots plutôt moroses qui ne respirent pas l'optimisme dans le chef du Premier Ministre. L'UMP a beau critiquer les primaires socialistes et faire mine de s'aligner derrière son candidat unique, elle aura prochainement recours au système de la primaire pour d'autres rendez-vous électoraux. C'est d'ailleurs déja prévu dans ses statuts...

-----
(1) L'UMP dénonce une machination médiatique du PS, par Yves Clarisse, in Reuters, 5 octobre 2011
(2) Lionnel Luca : "La primaire socialiste fout le bordel à droite", on lepoint.fr, 11 octobre 2011
(3) Fillon reprend la parole, exhorte la majorité à se ranger derrière Sarkozy, on lexpress.fr, 4 mars 2011
(4) Et si Juppé se présentait à la place de Sarkozy ? on tempsreel.nouvelobs.com, 4 octobre 2011
(5) Fillon y croit encore pour 2012, par Nathalie Segaunes, in Le Parisien, 15 octobre 2011

RF2012

 

Retrouvez tous les articles liés à l'élection présidentielle française sur Acta Diurna en tapant le mot-clé RF2012 dans l'espace de recherches du site.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Mehdi 24/10/2011 14:55


Hollande ou Sarkozy, on va avoir le choix entre la peste et le choléra. Enfin n'importe quoi plutôt que Marine Lepen(ible)...

A choisir, ce sera Hollande !