Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 10:27

Il y a 50 ans, John Fitzgerald Kennedy était abattu à Dallas. Retour sur un livre qu'il écrivit en 1955 et qui a marqué mon esprit de jeune candidat politique lorsque je l'ai lu...

JFK.jpgLes médias traditionnels ne manquent pas de revenir sur les événements tragiques du 22 novembre 1963, à Dallas, et sur la vie bien trop courte d'un Président qui marqua l'histoire du 20è siècle. Acta Diurna n'est donc pas l'endroit pour le faire... Cependant, il fallait bien marquer, d'une façon ou d'une autre, le 50è anniversaire de cet assassinat, de cet événement qui changea l'histoire contemporaine. J'ai donc choisi d'évoquer un livre, un ouvrage écrit par JFK avant qu'il n'accède à la plus haute fonction américaine : Profiles in courage (traduit en français par Le courage dans la politique). Ce livre faisait partie de la bibliothèque de mon père, il est désormais dans la mienne car il m'en fit cadeau le jour où je lui dîs que je voulais faire de la politique. "Alors, tu dois lire cet ouvrage ! il t'apprendra ce que c'est que d'avoir du courage quand on fait de la politique" m'avait-il dit en substance. Je l'ai lu, dévoré devrais-je dire... et je ne peux que le conseiller à tout ceux qui font de la politique aujourd'hui, y compris parmi les plus aguerris, ils y apprendront des choses. Mon aventure en politique a tourné court sans doute parce qu'il y avait un abîme entre le courage dans la politique tel que le développa John Fitzgerald Kennedy dans son ouvrage et le courage des politiciens que j'ai rencontré... Déception !

Lorsqu'il s'attaque à la rédaction de Profiles in courage, en 1955, JFK est Sénateur du Massachussetts. Son expérience politique est longue de neuf années - six comme Représentant à la Chambre, trois en tant que Sénateur - et, déjà les ambitions présidentielles naissent en lui. Il se remet péniblement de deux lourdes opérations à la colonne vertébrale et profite de sa convalescence pour rédiger. Son idée est de dresser, avec l'aide de plusieurs de ses collaborateurs, une série de biographies courtes d'hommes politiques qui ont du affronter l'adversité à un moment de leur carrière et qui l'ont fait sans défaillir, en faisant face à une situation d'une manière courageuse qui n'était pas forcément celle attendue par le peuple, par leur parti ou par les observateurs de la politique. Bref, des hommes politiques qui ont refusé de courber le dos, qui ont conservé leurs idéaux contre vents et marées ou qui ont choisi de poser des actes qui servaient davantage la politique que leur renommée personnelle ou celle de leur parti. Ainsi Kennedy dresse-t-il les portraits de huit Sénateurs qui l'ont marqué par leur courage dans l'exercice de leur charge politique : John Quincy Adams, Daniel Webster, Thomas Hart Benton, Samuel Houston, Edmund G. Ross, Lucius Lamar, George Norris et Robert Taft.

John Fitzgerald Kennedy n'a jamais manqué de courage dans son approche politique, dans la gestion de la Crise des Missiles  de Cuba, dans ses prises de positions contre la ségrégation raciale ou dans son programme Nouvelle Frontière qui heurta le Congrès à plusieurs reprises notamment. Il s'est tôt intéressé à la thématique du courage dans l'action politique puisqu'elle constituait déjà le sujet de sa thèse à Harvard(1) dans laquelle il développa l'incapacité des dirigeants britanniques à réarmer le pays, dans la seconde moitié des années '30. Parce que la population ne voulait pas entendre parler de réarmement dans une période de crise suite à la Grande Dépression de 1929, les dirigeants anglais plièrent alors que se profilait pourtant nettement le spectre de la seconde guerre mondiale.

Extraits du livre Le courage dans la politique, de John Fitzgeral Kennedy :

"Un homme doit faire ce en quoi il s'est engagé - en dépit des conséquences personnelles, des obstacles, des dangers des pressions - c'est la base de toute morale humaine".

"Si par Libéral ils entendent quelqu'un qui regarde devant et non pas derrière, quelqu'un qui accueille les idées nouvelles sans être rigide, quelqu'un qui se soucie du bien-être des personnes, de leur santé, de leur logement, de leurs écoles, de leur emploi, de leurs libertés civiques et civiles, quelqu'un qui croit que l'on peut sortir d'une impasse... Si c'est cela qu'ils veulent dire par Libéral, alors je suis fière de dire que je suis un libéral".

- "Le vrai politique c'est celui qui sait garder son idéal tout en perdant ses illusions".

- "Car, en dernière analyse, notre point le plus commun est que nous habitons tous cette même petite planète. Nous respirons tous le même air. Nous chérissons tous le futur de nos enfants. Et nous sommes tous mortels".

Publié le 1er janvier 1956, Profiles in courage est devenu rapidement un best-seller et a remporté le Prix Pulitzer en 1957.

A lire : une présentation complète de l'ouvrage (en anglais) sur le site du Sénat américain

----
(1) Why England Slept, thèse défendue par John Fitzgerald Kennedy et publiée en 1940. L'ensemble des bénéfices générés par les ventes du livre en Angleterre a été cédé à la ville de Plymouth bombardée par la LuftWaffe pendant la Guerre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires