Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 09:15

La Finlande, les Pays-Bas et la Norvège restent les trois pays les plus optimaux en matière de liberté de la presse.

RSF2013.jpgReporters Sans Frontières vient de publier sont traditionnel rapport annuel sur la Liberté de la Presse. On y apprend, sans grande surprise que la Finlande est, pour la troisième année consécutive, le pays le plus respectueux des droits des journalistes et de la liberté de la presse. Sans étonnement supplémentaire, nous y apprenons aussi que le podium est occupé par trois pays européens puisque les Pays-Bas et la Norvège le complète. A l'autre bout du classement établi par RSF, on trouve trois dictatures : la Turkmenistan, la Corée du Nord et l'Erythrée, pays dans lesquels le libre exercice de la liberté de parole et de presse est périlleux voire impossible. Par contre, le Comité de Protection des Journalistes (CPJ) - une ONG basée à New York - ajoute à ce rapport que ce sont la Turquie (49), l'Iran (45) et la Chine (32) qui comptent le plus de journalistes emprisonnés(1). Ce sont surtout des journalistes kurdes accusés de terrorisme ou de complot contre le gouvernement turc qui sont les principales victimes des ces embastillements arbitraires. Dans son rapport, RSF qualifie d'ailleurs la Turquie de "plus grande prison du monde pour les journalistes''. L'Europe est donc le continent le plus propice à l'exercice du journalisme sans entrave, neuf pays du top10 émargent à la Vieille Europe, seule la Nouvelle-Zélande (8è) vient perturber l'hégémonie européenne en matière de liberté de la presse. Le top30 dressé par RSF fait état de 21 pays européens, 4 pays du continent américain, 3 pays africains et 2 océaniens... aucune nation asiatique n'apparait dans le classement des trente pays les plus respectueux de la liberté de la presse. Il faut descendre à la 47è place pour trouver le premier pays asiatique (Taiwan, en l'occurence). RSF pointe une dégradation générale des conditions de travail des journalistes sur tout le continent asiatique, à l'exemple du Japon qui est passé de la 22è place, en 2012, à la 53è position. En cause, l'interdiction de toute couverture médiatique indépendante des sujets liés à la catastrophe de Fukushima. Deux ans après les faits, on ne parle toujours pas librement de la catastrophe nucléaire de Fukushima !

Sur les autres continents, RSF affirme qu'il n'y a aucune amélioration des conditions sur le continent africain, l'est de l'Afrique (le Soudan, l'Erythrée et la Somalie surtout) reste le "cimetière des journalistes", une trentaine de reporters ont perdu la vie dans cette partie du monde en 2012... Toujours en Afrique, le Mali détient le triste privilège - à cause du conflit qui a débuté en 2012 - de la plus grande chute dans le classement de RSF, moins 74 places pour passer de la 25è place à la 99è. En Amérique du sud, la majorité des pays est en recul à cause de faits aussi variés que des attentats contre des sièges de médias (ex. Bolivie), un coup d'état (ex. Paraguay) ou la fermeture arbitraire de médias (ex. Equateur). Au nord du continent, les USA gagnent 15 places mais leur 32è rang au classement RSF est, en définitive, bien faible par rapport au sacro-saint Premier Amendement derrière lequel les Etasuniens s'abritent en permanence ! Surprise du côté du Canada qui, à cause des entraves liées au Printemps Erable, perd sa première place du continent Américain au détriment de la Jamaïque.


Le classement annuel de RSF est établi sur base de plusieurs critères comme les pression sur les médias ou les journalistes, les entraves à l'exercice de la profession, les garanties du secret des sources, la censure... sur base de questionnaires envoyés à des journalistes des quatre coins du monde. Reporters Sans Frontières pointe le bons élèves, c'est à dire les pays qui ont réussi les meilleures progressions, parmi ceux-là citons le Malawi (+ 71 places) où la fin du régime Mutharika semble avoir réussi aux journalistes, la Côte d'Ivoire (+63) ou encore l'Afghanistan (+22) qui, s'il reste un pays délicat, a fait un effort puisque plus aucun journaliste n'est emprisonné dans ce pays ! De l'autre côté, des pays comme le Mali (-74 places) que l'on a déjà évoqué, la Tanzanie (-63), où plusieurs journalistes ont été assassinés en 2012, et le Sultanat d'Oman (-24), où plus de 50 net-journalistes et net-citoyens ont été enfermés pour crime de lèse-majesté, connaissent les pires régressions en termes de liberté de la presse...

Quid des démocraties ?

Si les pays les moins respectueux de la liberté de la presse sont forcément les dictatures et les pays en troubles, qu'en est-il des pays démocratiques. RSF pointe une stagnation voire même un réel recul de ce droit fondamental inhérent à toute démocratie. Ainsi, en Italie, la Loi Bâillon relative aux écoutes téléphoniques restreint fortement les latitudes des journalistes tout comme la loi qui autorise la poursuite au pénal de la diffamation mais qui ne cadre pas avec précision la définition de la diffamation. En Hongrie, des réformes liberticides ont été mises en place vis à vis de la presse, au Japon, on l'a évoqué déjà, les sujets relatifs à la catastrophe de Fukushima sont sujets à surveillance stricte, en Argentine, de nouvelles lois de régulation de l'audiovisuel restreignent le champs d'activité des journalistes de radio et de télévision, en Grèce la crise économique rend très difficiles les conditions de travail des média alors que dans les Balkans (Croatie, Albanie ou Serbie), les journalistes sont toujours victimes d'acharnement judiciaire et qu'en Russie la réélection de Vladimir Poutine a accentué la répression envers les médias... Toutes ces démocraties sont en chute dans le classement 2013 de Reporters Sans Frontières.

Pour conclure sachez encore que la Belgique occupe la 21è place de ce classement, assez loin devant la France qui ne pointe qu'en 37è position...


Le classement de la liberté de la presse 2013, selon RSF

rsf2013.2.jpg

Lire le Rapport 2013 de RSF.

-----
(1) Journalistes emprisonnés dans le monde : 2012 une année record, on affaires-strategiques.info, 11 décembre 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

business web devs 04/08/2014 13:43

No wonder, Europe remains as the paradise of journalists. You have hinted all the reasons that should help one to understand why the journalist prefers to work in Europe. There are many options available for them and it will be a great boost for them.