Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 10:29

Le 1er janvier 2002, la monnaie unique européenne entrait en vigueur.

euro-copie-1.jpgMonnaie unique c'est plutôt erronné comme appellation puisqu'aujourd'hui seulement 17 des 27 Etats-Membres de l'Union Européenne utilisent l'Euro. Ces dix-sept pays(1) forment la Zone Euro tandis que quatre micro-états (Vatican, Andorre, Saint-Marin et Monaco) utilisent également cette monnaie sans faire partie de la zone. Si l'euro est arrivé dans nos portefeuilles le 1er janvier 2012, il est utilisé dans les transactions commerciales et financières européennes depuis 1999 ayant succédé à l'European Currency Unit, le fameux ECU... Le projet de monnaie unique remonte aux années '70 suite aux turbulences monétaires engendrées par la Politique Agricole Commune menée dans la CEE(2) depuis 1962. Cette politique commune entre six états européens visait à moderniser l'agriculture européenne, à réguler les subventions et à contrôler les matières premières mais elle engendra surtout un système de taux de change difficile à contrôler. Dès lors, l'idée d'une monnaie commune germe à l'esprit des dirigeants des six pays concernés. Il faudra pourtant attendre 1979 avant de voir apparaitre l'ECU qui sera remplacé, vingt ans plus tard, par l'euro dont la création a été décidée par le Traité de Maastricht, en 1992. Mais il convient de se rappeler que la première monnaie commune à un groupe de pays remonte à 1865 avec la création de l'Union Monétaire Latine imaginée par Napoléon III. Cette association de pays (France, Belgique, Italie, Luxembourg et Suisse rejoints par la Grèce en 1868) avait développé un système monétaire commun basé sur le franc germinal. Si l'UML est dissoute en 1927, le franc germinal, aussi appelé franc or, restera la monnaie de la France jusqu'à la mise en circulation du franc nouveau, en 1958.

Le 1er janvier 1999, l'euro est donc introduit dans onze états de l'UE. Il entre progressivement en cours par les marchés financiers, les dettes publiques et la trésorerie des entreprises. Les monnaies nationales de chacun des états restent en vigueur mais perdent leur caractère officiel pour devenir des subdivisions de l'euro. Il faudra trois années pour que les pays membres de cette première zone euro se débarassent progressivement de leur monnaie nationale, avec notamment la fameuse double-circulation(3) pendant plusieurs mois, pour qu'enfin l'euro deviennent réalité concrète le 1er janvier 2002. Alors que l'euro était devenu officiel, chaque pays membres de la zone euro a du définir une date pour la fin de valeur de sa monnaie nationale. L'Allemagne fut la première puisque le deutsche mark cessé d'exister le 31 décembre 2001, c'est à dire la veille de l'intronisation de l'euro. En Belgique, le franc devait disparaitre en juin 2002 mais au vu de l'engouement de la population pour l'euro, la date fut avancée au 1er mars 2002... Ceci dit, la population des pays de la Zone Euro disposa de plusieurs mois pour échanger, auprès de la banque centrale, les derniers billets de la monnaie nationale contre des euros. Alors que dans la quasi totalité des pays de l'UE cette date est périmée depuis longtemps, la France permet encore à ses citoyens de changer leurs francs (billets uniquement) contre des euros jusqu'au 17 février 2012. Décidément, nos amis français ont bien du mal à se séparer de leurs anciennes monnaies... A l'époque du franc nouveau ils parlaient encore en francs anciens; à l'ère de l'euro ils peuvent encore échanger leurs francs nouveaux bien des années après les autres pays de l'UE. Les Français sont d'ailleurs les plus enclins à estimer que l'euro est une mauvaise chose pour l'économie. Selon une enquête menée en 2010 par le German Marshall Fund, ils sont 60% à le penser(4)...

Haro sur l'euro ?

Le dixième anniversaire de l'euro se passe, il faut bien le dire, dans une ambiance peu réjouissante. Avec la crise de la dette qui frappe la Zone Euro depuis 2010 et qui s'est amplifiée en 2011, l'euro est plutôt malmené, certains avancent même l'hypothèse d'une disparition de cette monnaie (lire à ce propos Et si la Zone Euro disparaissait ?). Ceci dit, malgré la valse des agences de notation qui revoient à la baisse les notes de plusieurs pays de la Zone, l'euro reste une monnaie robuste et l'Union Européenne s'est dotée d'un mécanisme de stabilité. 2012 sera, assurément, une année importante pour la monnaie européenne. Il faut rendre confiance en l'euro aux nombreux investisseurs potentiels pour les différents pays de la Zone. Il existe une politique claire pour sortir la Zone Euro de la crise de la dette ! La technique consiste d'abord en une forte et rapide réduction des déficits publics des différentes pays suivie d'une discipline budgétaire stricte, cela ne se fera pas sans peine et sans restrictions dans nos vies quotidiennes mais il faut en passer par là... 

Les détracteurs de l'euro en profiteront pour rappeler que la  monnaie européenne est à la source d'une grosse augmentation du coût de la vie, ce qui n'est pas vrai puisque depuis 2002 le niveau d'inflation global est faible, il aurait plus que probablement été pareil avec les monnaies nationales. Certes, on a constaté une hausse importante de l'immobilier et des produits pétroliers mais à côté de cela des centaines de produits de consommation quotidienne (électronique, informatique, téléphonie, automobile... pour n'en citer que quelques-uns) ont connu une réelle forte baisse de prix. Certes le panier de la ménagère est en augmentation constante (ndlr je suis convaincu qu'il aurait connu la même hausse si l'on avait conservé les monnaies nationales) mais cela est tempéré, en Belgique, par une indexation des salaires. Je crois aussi qu'avec l'euro les comportements de consommation ont changé. On consomme nettement plus avec l'euro qu'on ne le faisait avec la monnaie nationale. Il existe cent téléphones portables à moins de cent euros mais on veut un iPhone ou un Samsung Galaxy à cinq cents euros; il existe des dizaines de voitures neuves à moins de dix mille euros mais on veut la dernière BMW ou le nouveau coupé cabriolet tendance; on trouve quantités de téléviseur à moins de trois cents euros mais il faut acheter celui de 60 pouces à 4000 euros, totalement inutile mais qui tape à l'oeil... Avant de crier haro sur l'euro, de lui imputer tous les maux de la terre, il est essentiel que chaque citoyen lambda revoie ses comportements de consommation. Quant au panier de la ménagère, dont on ne peut nier l'augmentation réelle du coût, je rappelle simplement que 20 pourcents des charcuteries achetées par les ménages belges terminent à la poubelle parce qu'elles ne sont pas consommées, 15 pourcents des fromages et un laitage sur cinq suivent le même chemin... On gaspille trop de nourriture en Belgique (lire à ce propos Gaspillage alimentaire), selon EcoConso(5), 12% de nos poubelles sont constitués de denrées alimentaires non consommées ! Enfin, en matière d'énergie, baisser la température d'un ou deux degrés est salutaire tant pour le portefeuille que pour l'environnement. Un degré en moins à la maison permet d'économiser sept pourcent de sa facture de chauffage annuelle... Je suis toujours surpris de voir des maisons surchauffées à 22 voire 23 degrés alors que 20 et même 19 degrés seraient amplement suffisants pour ne pas avoir froid, quitte à mettre un pull en cas de frisson. De meilleurs comportements alimentaires et énergétiques permettraient assurément de faire face à l'augmentation du coût du panier de la ménagère !
Là encore, c'est une simple question de consommation...

-----
(1) pour rappel : Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Portugal, Slovaquie et Slovénie.
(2) CEE = Communauté Economique Européenne, ancêtre de l'Union Européenne, fondée en 1950 par la Déclaration Schuman signée par l'Allemagne de l'Ouest, la France, la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg et l'Italie.
(3) la circulation parallèle de la monnaie nationale et d e l'euro, on pouvait donc faire des transactions dans les deux monnaie durant cette période de double-circulation
(4) Les Européens aiment peu l'euro, les français sont les moins ardents, par Jean-Pierre Robin, in Le Figaro, 6 décembre 2010.
(5) Gaspillage Alimentaire, l'art d'éco... consommer dossier n° 43 sur www.ecoconso.be

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires