Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 14:12

L'Ecosse va-t-elle s'affranchir, par voie référendaire, du Royaume-Uni à l'automne 2014 ?

scotland.jpgNichée au nord de la Grande-Bretagne(1), au-dessus de l'Angleterre, l'Ecosse est intimement liée à son imposant voisin sudiste depuis des siècles. Depuis 1567, et Jacques 1er, les royaumes d'Ecosse et d'Angleterre sont dirigés par le même monarque alors qu'en 1707, les Actes d'Union signés par Anne Stuart, Reine d'Angleterre et d'Ecosse, fusionnèrent les Parlements anglais et écossais qui restaient encore distincts depuis 1567 et constituèrent le Royaume de Grande-Bretagne que l'Irlande rejoindra en 1801 pour constituer le Royaume-Uni. Bref, l'Ecosse et l'Angleterre ont une histoire commune depuis près de 450 ans... Une histoire commune qui pourrait s'achever dans deux ans ! En effet, hier dans la capitale écossaise, les Premiers Ministres anglais et écossais, David Cameron et Alex Salmond, ont signé l'Accord d'Edimbourg qui prévoit, entre autres choses, un référendum populaire sur l'indépendance écossaise. Concrètement, à l'automne 2014 - dans 100 semaines exactement - la population d'Ecosse devra répondre à une seule question : êtes-vous pour ou contre l'indépendance ? Selon la majorité qui sortira des urnes populaires, l'Ecosse (re)prendra alors sa liberté ou non...

Le processus d'indépendance défendu par l'actuel Premier Ministre n'est pas neuf. En 1998, le Scotland Act réinstaurait un Parlement écossais déjà décidé par voie référendaire l'année précédente. L'Ecosse accédait alors à un statut de semi-autonomie. Lors des premières élections législatives écossaises, en 1999(2), une large frange du Scottish National Party (SNP), des Indépendantistes de centre-gauche, accédait au Parlement, le SNP était même le second parti du pays mais il avait été écarté du pouvoir par une alliance composée des socialistes du Labour Party et des libéraux du SLDP. Même dans l'opposition, le SNP commençait à poser ses jalons séparatistes. En mai 2007, le SNP devenait le premier parti écossais mais, sans majorité absolue, devait composer un gouvernement d'alliance. Les Indépendantistes devront attendre 2011 pour obtenir une majorité absolue et le Premier Ministre élu, Alex Salmond, annonçait rapidement la tenue d'un référendum populaire sur l'indépendance avant 2015, année de la fin de la législature. Dès lors, d'âpres négociations ont débuté avec le Premier Ministre britannique, David Cameron, farouche opposant à l'indépendance mais qui souligna fort justement que le Royaume-Uni ne peut garder en son sein un pays qui ne veut pas y rester... La parole sera donc à la population ! C'est elle qui décidera de l'avenir du pays, seul ou dans l'union. L'Accord d'Edimburg prévoit que :
- le Parlement écossais organisera, de façon légale et reconnue par le Royaume-Uni, le référendum sur l'indépendance;
- ce référendum sera ratifié et donc légalisé, quel que soit son résultat, par le Parlement écossais;
- les parties en présence accepteront le résultat du référendum.

Voila qui doit nourir les desseins d'un certain Bart De Wever... Mais, l'indépendance écossaise n'est pas encore une réalité, loin s'en faut car si Salmond en rêve tout haut, la population n'est pas forcément de cet avis ! A peine 28% des Ecossais sont favorables à un affranchissement du Royaume-Uni(3)... c'est à dire même pas un Ecossais sur trois !

-----
(1) en Guise de rappel :
  - l'Angleterre, l'Ecosse, la Pays de Galles, l'Irlande du Nord et l'Irlande sont des pays à part entière;
  - la Grande-Bretagne est composée de l'Angleterre, de l'Ecosse et du Pays de Galles;
  - le Royaume-Uni est composé de la Grande-Bretagne et de l'Irlande du Nord.
(2) les premières depuis 1707
(3) British, Scottish leaders sign deal on independence vote, on scottishtimes.com, 16 octobre 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Actualité
commenter cet article

commentaires