Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 07:04

La date du 11 septembre nous renvoie en mémoire les attentats de New York... mais c'est aussi un 11 septembre, il y a 40 ans jour pour jour, que Pinochet installait la dictature au Chili après avoir renversé et supprimé le Président Allende.

 

allende.jpgNous avons tous en mémoire les images tragiques qui ont secoué le monde par un beau matin (heure locale) du 11 septembre 2001. Mais cette tragédie ne doit pas occulter un autre événement aussi sombre pour l’humanité : l’installation de la dictature au Chili ! En effet, le putsch mené, le 11 septembre 1973, par le Général Pinochet sera à l’origine de plusieurs milliers de morts et de disparitions aussi bizarres que secrètes...

Jusqu’avant 1973, le Chili est un pays bercé par la démocratie. Il a d’ailleurs acquis le surnom de «Suisse de l’Amérique latine». En 1970, Salvador Allende remporte les élections présidentielles avec 36,3 % des voix face à deux candidats de droite ; Jorge Allessandri (35%) et Radomiro Tomic (27,8%). Pour la première fois, un Socialiste prend le pouvoir dans un pays d’Amérique latine... Mais, le gouvernement construit par Allende est fragile. Il repose sur une coalition hétéroclite qui va du centre jusqu'à l’extrême gauche trotskiste. Salvador Allende impose plusieurs mesures sociales comme la réforme agraire, la nationalisation des mines de cuivre, l’augmentation des salaires... Mais, même à l’intérieur même du gouvernement, ces mesures ne font pas l’unanimité. L’instabilité du pouvoir d’Allende est, en outre, renforcée par une opposition de droite majoritaire au parlement, soutenue par des multinationales et, secrètement, par la CIA car le gouvernement d’Allende ennuie la politique étrangère des Etats-Unis et fait de l’ombre a plusieurs grandes multinationales américaines qui développe des réseaux d’affaires en Amériques du sud.


Bientôt, le Chili est secoué par des grèves. Ainsi, en 1973, celle des camionneurs paralyse tout le pays. Le parlement prend alors l’initiative de priver le Président de tout moyen d’action et envisage de le récuser. Allende décide de mettre en place un référendum populaire qui doit décider de son maintien au pouvoir ou non. Cependant, le 22 août 1973, le Général Pinochet prend le contrôle de l’armée, obligeant le Commandant Prats - Ministre de l’Intérieur et Chef des Armées - à quitter ses fonction. Déjà à cet instant, Pinochet entend mettre un terme, par la force s’il le faut, à la présidence d’Allende.

Le 11 septembre, tôt en matinée, les militaires bloquent le port de Valparaiso. D’autres troupes prennent d’assaut le Palais présidentiel de la Moneda. Des avions bombardent les lieux et – clin d’œil ironique à l’histoire ou coïncidence plus qu’étrange – deux avions détruisent les buildings de Radio Portales et de Radio Corporacion, en plein cœur de Santiago. L’armée pénètre dans le palais. Selon la thèse officielle, le Président Allende s’est suicidé dans son bureau d’une rafale de mitraillette(1)...

Augusto Pinochet installe alors une dictature féroce qui fera des milliers de victimes jusqu’en 1990. A la fin des années ’90, plusieurs actions en justice - dont une pour crime contre l’humanité - seront entreprises à l’encontre du dictateur qui a pourtant vécu en liberté jusqu'à sa mort, en 2006, aucune de ces actions n'ayant abouti...


-----------
(1) bien entendu tout le monde sait que les Président de la République ont une mitraillette dans leur bureau, rangée entre la perforatrice et le papier collant, et qu’il s’agit là d’un moyen des plus aisés pour se suicider...

Partager cet article

Repost 0
Published by Olivier Moch - dans Le monde est fou !
commenter cet article

commentaires