Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 09:32

Lorsqu'en 1976 dans sa chambre, Steve Jobs crée Apple, pensait-il que sa société dominerait le monde de l'informatique à l'aube du siècle suivant ? Je crois que oui...

jobs.jpgSteve Jobs l'emblématique patron d'Apple est mort ce 5 octobre ! L'annonce a été faite par la société californienne dont Jobs avait quitté la direction générale à la fin août pour tenter de lutter contre un cancer du pancréas qui le défiait depuis 2004. Né en 1955 d'un père syrien et d'une mère américain, Steven Paul Jandali est adopté par la famille Jobs quelques semaines après sa naissance. Il devient donc Steven Paul Jobs ! Après de brillantes études secondaires à Cupertino, en Californie, Jobs entre, en 1972, au Reed College, une université où l'on étudie les arts, à Portland dans l'Orégon. Mais il renonce vite à ces études qui l'ennuie alors il se tourne vers un club informatique de la Silicon Valley, le Homebrew Computer Club, où il retrouve Steve Wozniak qu'il avait rencontré à l'école. Les deux jeunes hommes sont passionnés d'informatique et trouvent un emploi chez Atari comme programmateurs de jeux vidéos. Mais Jobs et Wozniak ont un projet, créer leur propre ordinateur, alors ils bossent dans la chambre de Steve Jobs, dans la maison familiale de Los Altos. Parce qu'ils pensent qu'ils doivent être en nombre impair pour valider les décisions à la majorité, Jobs et Wozniak s'adjoignent les services d'un autre employé de chez Atari, Ronald Wayne. Le 1er avril 1976, les trois hommes signent un contrat de partenariat et terminent la mise au point d'un premier ordinateur qu'ils baptisent Apple Computer I. Seul Wayne garde son emploi chez Atari car il ne croit pas vraiment en la réussite du projet. Rapidement, pourtant, Jobs trouve un revendeur - le Byte Shop qui, en 1975, fut le premier commerce à vendre des ordinateurs personnels - qui commande 500 Apple I pour un montant total de 25.000 dollars. Pour assembler les 500 ordinateurs, un prêt doit être contracté ce qui effraie Ronald Wayne qui abandonne le projet. Jobs mobilise sa soeur et un ami afin de préparer et de livrer la marchandise dans les temps. Il déménage tout le matériel et les stocks de sa chambre vers le garage familial afin de disposer de plus d'espace. Jobs et Wozniak livrent la marchandise à Byte Shop à peu près dans les temps mais pas vraiment dans la forme convenue. Malgré cela, ils engendrent quelques 8000 dollars de bénéfices. Jobs en est convaincu, les ordinateurs Apple sont son avenir... A la fin de l'année 1976, dix magasins californiens revendent des Apple I, Jobs et Wozniak entament alors des recherches pour financer une société qui commercialisera leurs produits. C'est chose faite le 3 janvier 1977, la société Apple Inc. prend corps officiellement grâce notamment à l'apport financier d'un trader, Mike Markkula qui a fait fortune en jouant avec des stock-options. L'origine du nom Apple reste floue, d'aucuns disent que cela vient de végétarisme de Steve Jobs qui était très amateurs de pommes, d'autres disent que c'était surtout pour être avant Atari dans l'annuaire que le nom Apple fut choisi...

Apple va croître très rapidement, le 17 avril 1977 l'Apple II est disponible. A peine un an après avoir lancé concrètement leur projet, Jobs et Wozniak ont déja commercialisé deux ordinateurs personnels. Apple se développe et entre en bourse en décembre 1980; 4,6 millions d'actions à 22 dollars sont mises en circulation. L'action grimpe rapidement de 32% pour atteindre les 29 dollars et la valeur marchande de l'entreprise est chiffrée à 1,7 milliards de dollars alors qu'elle fête le quatrième anniversaire de sa naissance officielle. Apple compte alors un millier d'employés et diversifie son offre en proposant le McInstosh 128K. Steve Jobs, Président du Conseil d'Administration d'Apple Inc., confie la Direction générale de l'entreprise à John Sculley, qui vient de chez Pepsi Cola et qui remplace Mike Markkula qui avait pourtant contribué financièrement au lancement d'Apple en 1977. Mais, à la fin de l'année 1984, un conflit oppose Sculley et Jobs à propos des ventes du McIntosh qui ne décollent pas. Sculley entend réorganiser la société et imagine un plan de restructuration qui prévoit un licenciement massif (± 20% du personnel). Jobs s'y oppose mais, en avril 1985, John Sculley parvient à obtenir l'éviction de Steve Jobs par le Conseil d'Administration d'Apple Inc. Jobs est viré de son entreprise ! Cela donnera d'ailleurs naissance à une expression américaine : "to be steved" qui signifie "être viré de l'entreprise qu'on a crée"... Quant à Steve Wozniak, il a déja relevé le pied depuis quelques temps; victime d'un accident d'avion en 1981 il a quitté Apple pour n'y revenir que de façon sporadique en 1983. Sa collaboration avec Apple s'achève définitivement en 1985 également. Apple est amputé de ses deux père-fondateurs !

Jobs fonde une nouvelle société, Next Inc., pour laquelle il débauche quelques employés de chez Apple. Mais à l'aube des années '90, Apple doit faire face à la concurrence des PC de différentes marques qui ont abandonné le système d'exploitation MS-DOS, plutôt lourd, pour le nouveau système de Microsoft, Windows. Apple tergiverse, retarde le lancement de certains de ses produits, présente trop de produits qui se ressemblent et met en place des alliances avec des concurrents d'autrefois Motorola et IBM. La sortie de Windows95 enterre encore un peu plus la société à la pomme qui tente de s'en sortir tant bien que mal avec la commercialisation d'un appareil photo numérique, l'un des premiers du marché en 1994. Mais le QuickTake ne séduit guère le public et sa commercialisation s'arrêtera en 1997. Le nouveau Directeur Général d'Apple, Gil Amelio annonce une perte sèche de 740 millions de dollars pour le second semestre de 1996. Apple doit trouver un système d'exploitation plus convivial pour se relancer alors Amelio se tourne vers... Next Inc., la société de Steve Jobs qui commercialise le système NeXTSTEP. Un accord est conclu entre Apple et Next pour le rachat du système d'exploitation (et de la société); cet accord prévoit aussi le retour de Steve Jobs au sein du pouvoir exécutif d'Apple Inc.

Malgré un accord de partenariat avec Microsoft pour équiper les McInstosh de Windows pendant cinq ans, Steve Jobs voit à plus long terme et continue le développement de NeXTSTEP qui devra équiper, à terme, un ordinateur complètement produit par Apple. Celui-ci voit le jour en août 1998, il est baptisé iMac et propose un design innovant imaginé par Jonathan Ive, un designer anglais. 800.000 iMac sont vendus avant la fin de l'année 1998 et Apple renoue avec les bénéfices. NeXTSTEP est abouti et devient MAC OS X pour équiper dorénavant tous les ordinateurs Apple quant à Steve Jobs, il évince Gil Amelio, incapable de gérer la société, pour redevenir Président-Directeur-Général d'Apple Inc. Tellement sûr de son coup, il ne s'octroie qu'un salaire mensuel symbolique d'un dollar qu'il compense par l'acquisition mensuelle de stock-options gratuits de la société. Visionnaire hors du commun, Jobs veut faire d'Apple un must incontournable dans le secteur de l'informatique familiale et des sociétés. Il lance successivement des produits qui vont cartonner : les Apple Store (1998) des boutiques où ne sont commercialisés que des produits Apple, l'iPod (2001), iTunes (2001), l'iMacG4 (2002), le navigateur web Safari (2003), le MacBook (2006), l'iPhone (2007), iOS (2008) le système d'exploitation pour mobiles et l'iPad (2010) qui sont tous déclinés en de nouvelles versions de façon régulière.Sous la houlette de Jobs, Apple a plus que bien négocié le virage des smartphones, plaçant son iPhone à la pointe de la technologie et en tête des ventes; on décline aujourd'hui la cinquième génération d'iPhone depuis le lancement en novembre 2007.

En 35 ans de carrière, Steve Jobs a construit une notoriété sans pareil pour sa marque Apple. L'identité visuelle d'Apple est reconnaissable entre mille, certains spécialistes en la matière affirment même que le logo d'Apple est le seul qui soit connu dans tous les pays du monde. Jobs a mis en place une véritable communauté Apple à travers laquelle il promouvait chacun de ses nouveau produit qu'il présentait comme étant, à chaque fois, une révolution technologique. Visionnaire hors-pair, inventeur doué, as du marketing, Steve Jobs voulait, dans les années septante, changer le monde avec son Apple. il y est parvenu au delà de toutes ses espérances grâce à la société de consommation qui a ouvert ses portes à la micro-informatique dans les années '80.  Jobs est à la base d'innovations technologiques que nous utilisons quotidiennement, c'était assurément l'une des plus grands inventeurs du 20è siècle et du début du 21è...

"Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n'est pas la vôtre !", Steve Jobs - 2005

" Si aujourd'hui était le dernier jour de ma vie, est-ce que j'aimerais faire ce que je vais faire tout à l'heure ?", Steve Jobs - 2005

"Il vaut mieux être un pirate que de se joindre à la Marine", Steve Jobs, 1987

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Out 04/03/2012 09:36

« inventeur doué ». Attention, Steve n'a jamais rien inventé. Apple a rarement innové en matière d'informatique. Les brevets qu'il dépose sont conçus avant tout pour neutraliser la concurrence.
Steve Jobs a commencé sa carrière en copiant les innovations et Apple a poursuivi cette politique en enrobant ses produits d'une couche de commercial. Il ne fait aucun doute que Steve est un pur
génie du marketing et de la gestion, un visionnaire extraordinaire et un communiquant unique, mais en aucun cas un inventeur. Ou alors, le mot inventeur veut tout dire et rien dire. Steve Wozniak
était un inventeur. Informaticien, électronicien, il a réalisé des montages nouveaux à l'époque pour l'Apple I par exemple dans sa façon d'interfacer le CPU à l'écran, mais des bâtisseurs d'Empire
visionnaires comme Bill Gates ou Steve Jobs ne sont pas des inventeurs. On invente pas du marketing ou de la création d'entreprise, pas plus que des écrivains géniaux ou de grands politiciens qui
mènent les destinés du monde ne sont des inventeurs. Si vous détaillez les qualités Jobs, le terme d'inventeur est trop général et trop lié au scientifique pour s'appliquer à Steve Jobs.